Rechercher dans le site espaces.ca
Crédit: Nicolas Gagnon

Aux premières loges du Saint-Laurent

Soyez aux premières loges du spectacle des marées du Saint-Laurent dans le confort d’un chalet ultra design et tourné vers la nature de l’île aux Lièvres.

En rupture totale avec l’architecture traditionnelle des autres chalets en bois de l’île, les chalets du Bécasseau et de l’Épervier misent tout sur leur design moderne, intégré dans la nature insulaire. Les ingrédients pour séduire les vacanciers de passage : des formes rectangulaires, une déco épurée, des meubles en matériaux bruts et une fenestration omniprésente afin de faire entrer l’extérieur à l’intérieur. Postés à une dizaine de mètres de la grève, ils bénéficient d’une vue imprenable sur les îles du Pot à l’Eau-de-vie depuis le salon et leur galerie extérieure. À l’intérieur, les pièces sont plutôt petites (ce qu’il faut pour accueillir deux personnes, pas plus), mais aménagées avec ingéniosité (cuisine complète, salle de bain design, chambre séparée). La décoration contemporaine est digne des boutiques les plus en vogue et une attention particulière est donnée aux îles du Bas-Saint-Laurent dans le choix des cadres accrochés aux murs. 
 
C’est une nouvelle ère, tournée vers la modernité et le design, que l’on voit fleurir dans les nouveaux hébergements du Québec – pensez aux chalets EXP des parcs de la Sépaq ou les Zoobox du Vertendre dans les Cantons-de-l’Est. Et personne ne s’en plaindra…
 
Infos : 2 chalets à louer (deux nuits minimum) | duvetnor.com
Tarifs : 160 $/nuit pour deux personnes en basse saison et 200 $/nuit en haute saison (ajouter la traversée en bateau au départ de Rivière-du-Loup : 43,49 $/adulte aller-retour)
Dates : de juin au 24 septembre
 
Crédit: Nicolas Gagnon
 

À faire à proximité

Randonnée pédestre sur l’île 
 
Du Bout-d’en-haut (pointe est) au Bout-d’en-bas (pointe ouest) de l’île aux Lièvres, plus de 45 km de sentiers tapissent ce territoire insulaire très effilé. La plupart des sentiers forment de courtes boucles qui permettent d’atteindre un point de vue sur le Saint-Laurent, un attrait de l’île (baie, rochers, battures) ou encore un lieu de rassemblement des habitants des lieux (phoques gris et phoques communs, eiders marins et bélugas). Parmi le choix de sentiers, deux ou trois sont à privilégier : le sentier du jardin, situé sur l’échine centrale de l’île, où l’on observera des épinettes naines, ratiboisées par les incisives des lièvres qui se régalent de la végétation de l’île. Le long du sentier de la mer, les oiseaux marins fouillent le sable de leur bec, à la recherche de coquillages. Enfin, le sentier de la grande ourse totalise 14,5 km (linéaire) et traverse l’île d’un bout à l’autre. On choisit sa direction : vers l’est pour aller à la rencontre des phoques qui se prélassent sur la pointe de l’île, vers l’ouest pour se donner toutes les chances d’entendre le souffle des bélugas et peut-être voir le bout de leur queue.
 
Excursion en bateau
 
La traversée vers l’île aux Lièvres est l’occasion de prendre part à une croisière autour de l’autre joyau des îles du Bas-Saint-Laurent : l’archipel du Pot à l’Eau-de-vie. Au départ de Rivière-du-Loup, une navigation de 3 heures avec commentaires d’un guide naturaliste permet d’approcher les falaises des îles pour observer les colonies d’oiseaux marins qui ont l’habitude d’y nicher. On apprend l’histoire des îles, lorsqu’il s’agissait d’un comptoir maritime ou plus tard, d’un lieu de contrebande. Il est enfin possible de débarquer et de visiter le phare rouge et blanc du Pot, très photogénique. Renseignez-vous sur les différentes options d’excursions et les traversées.
 
Tarif : à partir de 25 $/adulte 
Infosduvetnor.com
 
Kayak de mer autour des îles de Kamouraska
 
À noter : il est interdit de pratiquer le kayak de mer autour de l’île aux Lièvres et dans l’archipel des îles du Pot à l’Eau-de-vie, car il s’agit de zones protégées. Qu’à cela ne tienne, on profite d’un passage à Kamouraska, à l’aller ou au retour de son séjour, pour mettre à l’eau son kayak et partir en expédition autour de ses îles. Il est recommandé de partir à marée descendante et revenir à marée montante. On pourra observer des bélugas du côté nord des îles de Kamouraska, surtout au mois de juillet. Pour ceux qui ne possèdent pas leur propre embarcation, la Sebka dispose d’une flotte de kayaks et propose des sorties guidées ainsi que de superbes emplacements de camping. Une belle façon de prolonger son séjour maritime.

Infossebka.ca
 
Commentaires (0)
Participer à la discussion!

À decouvrir