Rechercher dans le site espaces.ca
Crédit: Howard Sandler

Le soyer du Québec : Nouvelles pousses

Dans notre édition de janvier 2015, nous vous parlions du soyer du Québec, cette mauvaise herbe qui pourrait bien remplacer le duvet.

 
La fibre de cette plante a des propriétés particulièrement intéressantes : légère et dotée d’une grande capacité isolante et thermique. À terme, cela pourrait se traduire par des vêtements de plein air plus chauds, plus légers, plus compressibles, capables d’affronter le froid et la pluie. 
 
Jean-François Tardif, alpiniste aguerri, est responsable de tester sur le terrain les prototypes de manteau fabriqué par Chlorophylle. Il a ainsi grimpé le Mont-Lafayette l’hiver dernier. « Au sommet, il faisait -40 °C, mais j’avais trop chaud ! ». Il se prépare à l’ultime test, l’Everest, au printemps 2016.
 
Grâce à cette plante, une filière 100 % québécoise est en train de naître, avec une véritable chaîne d’approvisionnement, de la récolte à la confection de vêtements. La première récolte a eu lieu à la fin de l’été. Deux nouvelles usines, gérées par la compagnie Protec-Style, sont en marche pour extraire la fibre et en faire des isolants. 
 
Du côté de sa commercialisation, Chlorophylle reste encore prudent, mais espère une mise en marché le plus rapidement possible. Protec-Style assure que la fibre intéresse également d’autres manufacturiers, aux Etats-Unis et en Europe. 
 
Crédit: Daniel Prudek
Commentaires (0)
Participer à la discussion!

À decouvrir