Rechercher dans le site espaces.ca
Crédit: Google maps

Road trip ultime en 10 parcs nationaux du Canada

Qui n'a jamais rêvé de parcourir le Canada d'est en ouest en voiture? Cette année, c'est votre chance! Grâce à Parcs Canada, l'entrée de tous les parcs nationaux canadiens est gratuite en 2017, alors pourquoi ne pas découvrir notre vaste pays d'un océan à l'autre avec ce road trip suprême!

En 2017, munissez-vous de votre carte d’entrée Découverte 2017 et partez à l'assaut des 10 provinces canadiennes, un parc national à la fois! Nous vous avons concocté l'itinéraire ultime (de près de 10 000 km aller seulement) pour explorer le Canada en entier, au rythme des randonnées et des activités phares des parcs nationaux.

1. Parc national Forillon, Québec

Crédit : Shutterstock

Au départ de n'importe quelle ville québécoise, nous vous suggérons de vous rendre au parc national Forillon, véritable joyau de la Gaspésie. Composé d'une mosaïque de paysages allant de la mer infinie aux falaises escarpées en passant par les forêts denses, ce parc s'explore au gré d'une randonnée, d'une expédition en kayak ou encore d'une plongée autonome afin d'explorer la faune marine de l'Atlantique.

Quand visiter :

C'est en été que le parc se pare de ses plus beaux atours, alors que les paysages côtiers sont les plus saisissants. Le printemps et l'automne sont tout aussi beaux et moins fréquentés. L'hiver offre aussi son lot d'émerveillement avec de nombreuses pistes de ski de fond et sentiers de raquette.

2. Parc national Kouchibouguac, Nouveau-Brunswick

Crédit : Shutterstock

S'étendant le long de la côte du Nouveau-Brunswick, le parc national Kouchibouguac renferme une multitude d'écosystèmes (tourbières, forêt acadienne, marais salés, lagunes, dunes de sable, rivières à marées). Avec ses 60 km de pistes cyclables, le site est reconnu comme étant l'une des meilleures destinations vélo du Canada atlantique.

Quand visiter :

Ouvert toute l'année, le parc est cependant plus populaire l'été, pour la randonnée et le kayak.  On pensera toutefois à éviter les mois de juillet et d'août très prisés par les baigneurs. L'hiver permet de découvrir des sentiers de raquette et de dormir dans des refuges équipés de poêles à bois.

3. Parc national de l'Île-du-Prince-Édouard, Île-du-Prince-ÉdouardCrédit : Shutterstock

Seul parc national du Canada de la province, le parc national de l'Île-du-Prince-Édouard est un tout petit parc de 27 kilomètres carrés, situé dans le nord de l'île. Il se caractérise par de longues plages de sable doré, des falaises de grès et des phares pittoresques. La meilleure manière pour observer ces paysages sous leur meilleur jour est de partir en randonnée en kayak de mer.

Quand visiter :

Si vous aimez la chaleur, c'est en juillet et août que vous devez y aller, alors que les températures oscillent entre 18 et 24 °C. Par contre, si vous préférez la solitude, les saisons intermédiaires sont à préférer pour la randonnée, le kayak et le cyclisme. L'hiver vous permettra de disparaître dans un paysage féerique, une paire de raquettes aux pieds.

4. Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, Nouvelle-ÉcosseCrédit : Shutterstock

Réputé pour ses superbes routes panoramiques qui mettent à l'épreuve les mollets des meilleurs cyclistes, le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton est très certainement l'un des endroits les plus enchanteurs du Canada, avec ses paysages où les montagnes rencontrent la mer. En longeant les côtes de la fameuse Cabot Trail, vous découvrirez canyons de rivière, forêt luxuriante et falaises de couleur rouille. Le parc compte six campings, 26 sentiers pédestres et plusieurs plages.

Quand visiter :

Ouvert à l'année, le moment que vous choisirez dépend de vos intérêts. Les amateurs d'ornithologie préféreront le printemps et le début de l'été pour le feuillage moins dense, les randonneurs choisiront mai à novembre pour l'absence de neige et les cyclistes opteront pour l'été et l'automne pour les températures plus clémentes.

5. Parc national du Gros-Morne, Terre-Neuve-et-LabradorCrédit : Shutterstock

Sur la côte occidentale de l'île de Terre-Neuve se trouve ce spectaculaire parc national constitué de fjords, de sommets montagneux, de plages, de tourbières et de falaises accidentées. Figurant sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, le site vous permettra de partir en randonnée dans les hautes terres boréales, où le lièvre arctique et le lagopède alpin prolifèrent sur la toundra. Pour apprécier pleinement la beauté de Gros-Morne, les visiteurs doivent faire de longues excursions dans des sentiers abruptes, ce qui peut s'avérer ardu, mais ô combien spectaculaire.

Quand visiter :

Gros-Morne est un parc merveilleux toute l'année, mais sachez que les précipitations y sont très fréquentes. Ainsi, l'été est très souvent pluvieux et brumeux, alors que l'hiver jouit d'abondantes chutes de neige. Autrement, les sentiers des hautes terres sont fermés au printemps afin de minimiser l'érosion du sol et le dérangement humain lors de la reproduction animale.

6. Parc national de la Péninsule-Bruce, OntarioCrédit : Shutterstock

La péninsule Bruce est une langue de terre de 100 km qui sépare le lac Huron de la baie Georgienne. Situé dans le sud de l'Ontario, l'endroit est particulièrement magique en raison de ses falaises s'élevant au-dessus d'une eau turquoise hypnotisante. On peut également profiter des grandes forêts peuplées d'ours noirs et d'espèces de reptiles rares.

Quand visiter :

Si l'eau semble très attirante, sa température reste très froide, même en été, où les foules s'y amassent. Le printemps et l'automne sont plus agréables, alors que, respectivement, les fleurs sauvages tapissent les sous-bois et que les couleurs émerveillent les randonneurs. Par contre, si ce sont les sports nautiques (plongée, kayak, natation) qui vous intéressent, vous n'aurez pas le choix de braver l'achalandage estival!

7. Parc national du Mont-Riding, Manitoba

Crédit : Shutterstock

Juché à presque 500 m au-dessus de la prairie, sur l'escarpement manitobain, le parc national du Mont-Riding se caractérise par un territoire vallonné composé de tourbières, de lacs et de forêts mixtes. Dans cette diversité d'habitats, on retrouve un grande variété d'espèces d'oiseaux, de mammifères (élan, orignal, ours noir, castor), de reptiles et de batraciens. Le site est muni d'installations pour le camping et compte plus de 300 km de pistes de randonnée et d'équitation.

Quand visiter :

Saison haute, mais également la plus agréable, l'été (juin à août) est parfait pour se baigner dans les eaux claires du lac Clear, faire du camping ou réserver un chalet et parcourir les nombreux sentiers. Les passionnés d'animaux affectionnent la période allant de fin avril au début mai et celle allant de fin septembre au début octobre pour l'observation des bêtes.

8. Parc national de Prince Albert, SaskatchewanCrédit : Shutterstock

Ce parc national s'étend sur une petite zone de transition entre la forêt boréale au nord et la tremblaie au sud. On s'y rend pour ses troupeaux de bisons, ses nombreuses étendues d'eau canotables, ses superbes plages sablonneuses et ses collines onduleuses de pins et de trembles. Un vaste réseau de sentiers se prête à la randonnée dans l'arrière-pays, au cyclisme et au ski de fond.

Quand visiter :

Le parc se montre sous son plus beau jour de la fin mai au début septembre. Toutefois, c'est vers la mi-septembre que l'on peut profiter de la couleur orangée des trembles et des mélèzes, période alors très peu achalandée. On peut skier du début décembre à la fin mars!

9. Parc national Banff, Alberta

Crédit : Shutterstock

Premier parc national du Canada et très certainement le plus populaire, le parc national Banff est un ensemble de vallées, montagnes, glaciers, forêts et rivières recouvrant une superficie totale de 6 641 kilomètres carrés. Inscrit depuis 1985 au patrimoine mondial de l'UNESCO, il est parfait pour les activités de plein air, telles que la randonnée dans les Rocheuses, le kayak au lac Louise, l'équitation dans l'arrière-pays, l'observation de la faune au mont Sulphur et le ski alpin en hiver.

Quand visiter :

Ce parc national offre d'infinies possibilités d'activités toute l'année, à vous de choisir ce qui vous stimule davantage. L'été, on s'y rend pour la randonnée, le vélo de montagne, l'escalade et les couleurs saisissantes des lacs. Mais on privilégiera le printemps et l'automne pour fuir les foules d'autobus de touristes. L'hiver, les paysages des montagnes fournissent un décor magnifique pour le ski alpin et le ski de fond. D'ailleurs, la saison de ski (de novembre à mai) est l'une des plus longues en Amérique du Nord. La période hivernale se prête également très bien à la raquette, au patin et aux excursions en traîneaux à chiens.

10. Réserve de parc national Pacific Rim, Colombie-BritanniqueCrédit : Shutterstock

Reflétant la culture millénaire Nuu-chah-nulth, le Pacific Rim est l'endroit idéal pour découvrir la côte ouest escarpée de l'île de Vancouver. Les randonneurs chevronnés adoreront le sentier de la Côte-Ouest (une piste légendaire qui prend une semaine à parcourir), alors que les surfeurs se délecteront des vagues de la plage de Tofino. Il est également possible d'explorer les bassins creusés par la mer grouillant de vie marine ou de naviguer paisiblement en kayak de mer sur les flots émeraude de l'archipel Broken Group.

Quand visiter :

Pour des températures chaudes, on visite le parc de juin au début septembre (le sentier de la Côte-Ouest est ouvert de mai à septembre). Mais, pour les surfeurs aguerris qui aiment des défis, il est préférable d'y aller en hiver, alors que des vents impétueux créent des vagues de 8 m.


Et si vous avez la chance et l'envie de prendre l'avion (et d'allonger substantiellement votre périple), ajoutez les trois territoires à votre visite! Voici les parcs nationaux à ne pas manquer, le cas échéant :

Parc national et réserve de parc national Kluane, YukonCrédit : Shutterstock

Occupant 21 980 kilomètres carrés, le parc Kluane se situe très haut dans les montagnes du sud-ouest du Yukon, une terre aux conditions extrêmes. Il abrite non seulement le plus haut sommet du Canada (mont Logan, 5 959 m), mais aussi le plus grand champ de glace du pays. En randonnée, canot ou rafting, vous aurez peut-être la chance d'apercevoir des grizzlis, mouflons et chèvres de montagne!

Quand partir :

En raison de son éloignement, le parc Kluane n'est jamais vraiment bondé. On peut donc le visiter toute l'année, selon ses envies : longues journées ensoleillées l'été, couleurs et fraîcheur l'automne, fleurs sauvages au printemps et neige l'hiver. La randonnée dans l'arrière-pays se tient de juin à septembre, alors que l'escalade dans les champs de glace se fait de la fin avril à la fin juin.

Réserve de parc national Nahanni, Territoires du Nord-Ouest Crédit : Shutterstock

Cette réserve de parc national protège une partie de la région naturelle des monts Mackenzie, la chaîne de montagnes située à la frontière entre le Yukon et les territoires du Nord-Ouest. Un des principaux attraits du parc est la Naha Dehé (rivière Nahanni Sud), spectaculaire rivière qui creuse de ses eaux vives quatre canyons grandioses. On peut y faire des randonnées en canot, kayak et radeau pneumatique, mais seulement si on est un pagayeur habile!

Quand partir :

La période idéale pour s'y rendre est de juin à août (inondations printanières jusqu'au début juin et temps violent vers la fin août).

Parc national Auyuittuq, Nunavut

Crédit : Shutterstock

Pour vivre l'expérience du grand Nord comme jamais, direction Auyuittuq afin de découvrir de gigantesques pics granitiques escarpés et des glaciers majestueux. On s'immerge alors dans des vallées de toundra et des fjords aux parois abruptes où serpentent des eaux qui regorgent de narvals et de phoques. Là, des randonnées et des expéditions glaciaires mémorables attendent les visiteurs expérimentés qui n'ont pas peur des caprices de la météo.

Quand partir :

Le ski et les excursions sur la calotte glaciaire sont possibles de la mi-mars à la fin avril, mais les randonnées standards commencent la dernière semaine de juin. Le parc n'est pas accessible de mai à juin, puisque la glace n'est pas assez solide pour la motoneige, mais encore trop dense pour les bateaux.

>> Pour voir l'itinéraire en ligne en version interactive, rendez-vous au google.ca/maps!

Commentaires (1)
Participer à la discussion!

LANG - 29/01/2017 15:02
Le trajet sur la map n'est pas réaliste. Dans l'article, il est question AUSSI du Yukon, Territoires et Nunavut. Sur la map, on ne voit que le sud du Canada ...

À decouvrir