Rechercher dans le site espaces.ca
Crédit: Yves Mainguy

Le Marathon du Médoc : Veni, vidi, vici... et in vino veritas!

Pour la plupart des gens, participer à un marathon n’est pas une partie de plaisir. Mais en France, quelques irréductibles épicuriens ont réussi à transformer cette épreuve d’endurance en une expérience festive. À Pauillac, les coureurs avalent kilomètres et verres de vin avec le même enthousiasme!

L’aventure de ce marathon pas comme les autres a débuté dans les années 1980.Six amis français, dont quatre médecins, revenaient emballés du marathon de New York. « Et pourquoi on ferait pas ça chez nous? », lance l’un d’entre eux à la blague. Un an plus tard, la blague prenait forme et le premier Marathon du Médoc accueillait déjà 500 joyeux coureurs. « Depuis sa création, le marathon se veut un événement populaire et grand public », explique Vincent Fabre, président de l’Association pour le Marathon des Châteaux du Médoc. « Le but n’est pas de faire le meilleur chrono, mais de venir passer un week-end de septembre sportif et décontracté dans un environnement unique. » Au cœur de la Gironde, à 50 km à l’ouest de Bordeaux, la région du Médoc jouit en effet d’un environnement attrayant. C’est un véritable voyage au cœur des vignes qui attend les participants : une cinquantaine de vignobles parmi les plus célèbres (Château Latour, Mouton Rothschild, Saint-Estèphe, Pauillac) sont traversés.

Le Marathon du Médoc ne se résume pas à la course : la grande majorité des coureurs participent aux trois jours de festivités qui commencent dès le vendredi avec la traditionnelle soirée « Mille-Pâtes » durant laquelle1 400 repas à base de pâtes sont servis accompagnés par plus de dix crus de la  région. Un orchestre anime le souper jusqu’au feu d’artifice, signal qu’il est l’heure d’aller se coucher.

À 9h30 le lendemain, tous les participants se retrouvent sur les quais de Pauillac pour le départ. Chaque coureur porte un déguisement élaboré en fonction du thème de l’année (celui de 2010 était centré sur les personnages de bande dessinée). Plus de 32 nations se côtoient sur la ligne de départ : les organisateurs prenant soin de réserver chaque année 2500 dossards. Une fois lancé, impossible de se sentir seul : l’ambiance est continuellement à la fête et les 50 000 personnes massées le long du parcours ne sont pas là pour faire grise mine, tout comme la cinquantaine d’orchestres qui animent l’épreuve. Au fil du parcours, plusieurs châteaux ouvrent leurs portes et invitent les coureurs à déguster leur vin directement dans leur chai. La gastronomie locale n'est pas en reste et les participants du Médoc en bénéficient tout au long de l’épreuve. Mais ce sont les derniers cent mètres qui sont les plus gourmands : spécialités girondines, huîtres du bassin d’Arcachon (18 000 au total!), bœuf de Bazas cuit sur les sarments de vigne et environ 160 kilos de fromage. Ouf!

Courir plusieurs heures sous le soleil en consommant de l’alcool et en faisant bonne chère peut comporter des risques évidents. Les organisateurs veillent à assurer un suivi médical tout au long de l’épreuve. De nombreuses tentes sont installées dans lesquelles une trentaine de médecins et une cinquantaine d’infirmières assurent des soins. C'est plus de 1000 électrocardiogrammes et échocardiographies qui sont réalisés sur la ligne d’arrivée! « Évidemment, ce n’est pas totalement raisonnable d’un point de vue médical de boire du vin et de courir en même temps », explique le docteur Alain Parfondry, responsable de l’assistance médicale sur l’événement. « Les effets de l’alcool sont nombreux sur l’organisme, à commencer par la diminution des capacités physiques, de l’endurance, d'une mauvaise libération des sucres lents dans l’organisme et d'une déshydratation également plus importante. Mais, contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, il y a très peu de cas graves, car les participants boivent raisonnablement et prennent leur temps pour finir le marathon. Il y a certes certains concurrents qui sont ivres en fin de parcours, mais il n’y a jamais eu de comas éthyliques. » Sacrés Français! 

Crédit: Marathon du Médoc

Le Médoc se vante d’être le marathon le plus long du monde, mais n’imaginez pas que l’épreuve excède les 42,195 km réglementaires. C’est dans le temps de course que se joue la différence. Les concurrents possèdent plus de six heures et demie pour rallier l'arrivée. Il faut dire que si 80% des participants courent maquillés et déguisés, certains tirent ou poussent des chars de plusieurs mètres de long!

En septembre
: Air Transat propose certains vols directs Montréal-Bordeaux (environ 800$). Le Marathon du Médoc propose des réductions de tarif sur les vols d’Air France/KLM (environ 1 200$). : 100$ (+15$ pour les résidents hors Union européenne)
 : L’organisation propose plusieurs formules d’hébergement de deux nuits en camping quatre étoiles ou en hôtel (formules à partir de 300$). Ces offres comprennent également le déjeuner et l'inscription.
: Il est nécessaire de fournir un certificat médical d’aptitude à la pratique du marathon.: marathondumedoc.com

Commentaires (0)
Participer à la discussion!

À decouvrir