Rechercher dans le site espaces.ca
Crédit: Éditeur Groupe Espaces

Un guide pour skier les Chic-Chocs

Il est indéniable qu'en 2011, les Chic-Chocs ne sont plus cet arrière-pays obscur d'antan, méconnu du grand public et réservé aux seuls aventuriers locaux. Lentement mais sûrement, avec la montée en popularité du plein air hors-piste, le massif appalachien de la péninsule gaspésienne est devenu un lieu de prédilection pour tous ceux qui veulent être convaincus qu'il existe bel et bien un environnement alpin digne de ce nom au Québec. 

L'hiver venu, le territoire à la confluence climatique si particulière —il récolte toutes les précipitations que le Golfe naissant du Saint-Laurent repousse en altitude —se transforme en poudrière de flocons qui fait halluciner de convoitise les skieurs et autres randonneurs. « Ils viennent ou reviennent dans les Chic-Chocs. Conséquemment, certains des reliefs plus facilement accessibles, comme le Hog's Back ou au Champ de Mars, sont de plus en plus achalandés », explique Stéphanie Lemieux, prévisionniste au Centre d'avalanche de la Haute-Gaspésie et chargée de projet. Un besoin se faisait donc sentir de répertorier, autrement que par le bouche-à-oreille, les autres lieux et itinéraires de randonnée alpine éparpillés entre le mont Logan et Murdochville. La réponse apparaît sous la forme d'un ouvrage de poche rempli d'informations : Chic-Chocs Guide des itinéraires de randonnée alpine.

En le feuilletant, une première caractéristique fait fonction d'hameçon : les photos des dix secteurs présentés ont de quoi faire saliver! Le couvert neigeux virginal fait concurrence au bleu parfait du ciel, et ce, sur presque toutes les images. La plus grande partie du guide met évidemment à l'avant-plan les renseignements pratiques sur plus de 175 montées ou descentes potentielles, avec en préambule différents textes explicatifs et de vulgarisation. À la lecture, les néophytes seront peut-être en proie à la confusion, étant donné la terminologie technique parfois utilisée, et auront même possiblement le sentiment que de telles aventures ne sont tout simplement pas à leur portée. « Nous l'avons un peu voulu ainsi, si ce n'est que pour bien faire comprendre que la réalité des Chic-Chocs demande au randonneur d'avoir un minimum de conscientisation et de préparation à celle-ci. Si l'on n'est pas encadré par une entreprise de guides, il faut avoir suivi un cours d'avalanche pour pouvoir apprécier ces montagnes en toute sécurité », dit Stéphanie Lemieux. Il faut se rappeler que malgré que le toponyme « Chic-Chocs » soit reconnu, ce territoire demeure encore sauvage, encadré par plusieurs restrictions de conservation qui ferment la voie vers des lieux au potentiel récréatif aguichant.

Chic-Chocs Guide des itinéraires de randonnée alpine
Éditeur Groupe Espaces
24,95 $
Vendu dans les boutiques de plein air et sur espaces.ca

Commentaires (1)
Participer à la discussion!

icimarc - 28/12/2011 12:22
Les Chics-Chocs, les plus belles montagnes québécoises d'accord mais pas à la porte d'à côté, surtout pour les habitant du bassin Montréalien. Toutefois un super potentiel pour les fanatiques de randonnées en peaux de phoques. J'habites présentement la France et ski beaucoup dans le massif alpin des Aravis. Pour moi, c'est un des plus beaux sports de plein air ! Longue vie au ski de rando !

À decouvrir