• Imprimer
  • Partager

Fermeture hivernale du parc national Forillon

28 Novembre 2012 par Antoine Stab

Parcs Canada a annoncé la fermeture partielle du Parc national Forillon pour l’hiver. Les services du parc seront fermés et certaines activités de plein air ne seront plus assurées.

«Le parc national Forillon demeure accessible toute l'année, annonce Parcs Canada dans un communiqué. Durant la saison hivernale, la route d'accès et certains terrains de stationnement seront déneigés pour permettre aux visiteurs d'observer la faune et de jouir de la nature à pied, en raquettes ou en ski hors piste. Toutefois, les sentiers de ski de fond ne seront pas entretenus et les bâtiments de service seront fermés de l'Action de Grâce (10 octobre 2012) à la Fête de la Reine (25 mai 2013)».
 
 
Cette fermeture est la conséquence directe des compressions budgétaires du gouvernement Harper, signifiées en juin 2012, soit une diminution de 30 millions de dollars du budget de Parcs Canada et une suppression de 638 postes fédéraux. Interrogée dans notre numéro d’été, Michel Boivin, directeur général pour le Québec chez Parcs Canada, avait assuré que «l’objectif est de concentrer nos services et nos effectifs dans les lieux les plus fréquentés». C’est dans ce sens qu’a été prise la prise la décision, visant à «augmenter la fréquentation du parc Forillon durant la saison d'été qui constitue la plus grande période d'achalandage. Nous allons donc réaligner ses heures d'opérations et ses services pour refléter les tendances de visites et offrir durant l'été une pleine gamme de services».
 
Mais cette annonce n’est pas restée sans réaction. Le 22 novembre dernier, plus de 200 personnes ont manifesté devant les bureaux de Parcs Canada à Gaspé. «En juin, ce fut un choc surtout pour les employés nationaux, confie Yvon Beaudoin, vice-président régional adjoint du Syndicat des employées et employés nationaux (UNE SEN). Mais l’annonce était arrivée au début de la saison estivale. Les citoyens n’avaient pas réalisé son importance. Aujourd’hui, ils se rendent bien compte que l’impact est réel».
 
Réponse de Parcs Canada à cette mobilisation : «Nous allons continuer de travailler en étroite collaboration avec les intervenants et les partenaires du milieu afin de réduire les répercussions des changements apportés à la programmation du parc Forillon, à la fois pour la population et pour l’industrie touristique».

L’impact local, quel est-il ? «Désastreux!», dit Yvon Beaudoin. «Parcs Canada constitue un véritable moteur socio-économique dans la région. Cette réduction budgétaire est un mauvais choix, parce que les emplois du parc permettent d’en créer d’autres autour, dans le tourisme, la restauration...» 

Patrick Nadeau, directeur général de la section Québec de la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP), organisme à but non lucratif dédié à la protection des régions sauvages publiques, est aussi désolé par la nouvelle : «On s’y attendait, mais c’est un double coup dur, à la fois pour le Parc Forillon comme pour le tourisme de la région en entier. Cela crée des retombées économiques concrètes. Beaucoup d’activités s’y pratiquent l’hiver et attirent de nombreuses personnes. C’est notamment le cas pour le ski de fond avec l’arrivée de la Traversée de la Gaspésie
 
Cette fermeture partielle n'affecte pas uniquement les services aux visiteurs. Comme le rappelle Patrick Nadeau : «La capacité scientifique de Parcs Canada a été réduite de 30 %. Des personnes qui travaillaient sur l’étude et la préservation des écosystèmes du parc.»
 
Une sortie de crise avec la rétrocession de Forillon à la Sépaq ?
 
Des intervenants locaux ont dénoncé la politique comptable du gouvernement : la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM), ou encore le directeur-général de la Chambre de commerce et de tourisme de Gaspé, Olivier Nolleau. La voix de certains hommes politiques se sont fait aussi entendre. Philip Toone, député fédéral de la circonscription, présent lors de la manifestation, a décidé de remettre une pétition au gouvernement d’Ottawa : «Le fédéral n’arrête pas de nous couper ici : le chemin de fer, DEC Canada, Forillon. On a besoin d’engins économiques dans notre région et le fédéral est en train de nous laisser tomber, a t-il confié. On paie des impôts ici, il serait à peu près temps qu’on ait des services!». 
 
De même, Gaétan Lelièvre, le député provincial, et l'actuel ministre délégué aux Régions dans le gouvernement québécois, a indiqué, dans une lettre d’appui aux manifestants, vouloir «mettre fin à l’inaction du gouvernement fédéral et réclamer la rétrocession du Parc Forillon, avec compensation, pour que celui-ci joue son rôle de moteur touristique pour la pointe gaspésienne».
 
La rétrocession, une idée qui n’est pas à l’ordre du jour pour Parcs Canada : «Le transfert des terrains où se trouvent le parc national Forillon est régi par une entente signée le 8 juin 1970 entre le Gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada. Cette entente est valide jusqu’en 2069 (période de 99 ans). L’entente stipule que le gouvernement du Québec ne pourra exiger unilatéralement la rétrocession des terrains du parc national Forillon qu’en 2030 et ce, moyennant certaines conditions.»
 
Mais, pour Patrick Nadeau, peu importe le gestionnaire, Parcs Canada ou la Sépaq : «La priorité est de maintenir l’intégrité écologique et économique du parc, pour les gens puissent en profiter à l’avenir». Une opinion partagée par Yvon Beaudoin : «C’est une bonne nouvelle que les politiques s’en mêlent,. Si personne ne se plaint, on ne fera pas bouger les choses. Il faut mettre la pression sur le gouvernement Harper pour le faire reculer sur les emplois détruits et agir davantage. Le Parc Forillon n’est pas assez développé!»
 
Crédits photos : ricochetdesign.qc.ca_et_TDLG
 

Commentaires (0)

  • Aucun commentaire.

Ajouter un commentaire

VOS COMMENTAIRES SONT IMPORTANTS POUR NOUS ET POUR LA COMMUNAUTÉ.

Vous devez être membre et être connecté pour ajouter un commentaire.

Cliquez ici pour devenir membre. Cliquez ici pour accéder à votre CONNEXION.

 

Blogue Recherche

Blogue Categories

Blogue Auteur(e)s

Infolettre