• Imprimer
  • Partager

15 Février 2013 par Antoine Stab

Deux nouvelles épreuves cyclosportives verront le jour en 2013, les 12 et 14 septembre prochains, en marge des Grands Prix Cyclistes de Québec et Montréal. L’occasion de s’interroger sur l’état de la pratique du vélo et du monde des «  cyclos » au Québec, ces courses venues d’Europe, apparues il y a seulement quelques années dans la province. Joëlle Sévigny, directrice générale à Vélo Québec (événements et voyages) nous en dresse un panorama général.

Quelle est votre réaction à l’annonce de la création de deux nouvelles épreuves cyclosportives, en marge des courses des Grands Prix Cyclistes de Québec et de Montréal ?

C’est une très bonne chose. Cela va contribuer à améliorer et bonifier l’expérience vélo au Québec. Un signe de plus de la tendance à l’augmentation de la pratique du vélo, une vraie locomotive qui est bien en marche. Dans une étude réalisée par Vélo Québec en 2010, on notait déjà un accroissement de 13 % de la grande randonnée cycliste. 2,7 millions de cyclistes, dont 47 % qui roulent plus d’une fois par semaine. Et avec l’émergence de personnalités comme Pierre Lavoie, des fréquentations aux événements et festivals en hausse et l’arrivée de nouvelles épreuves, avec les cyclos La Montréalaise et la Québécoise  on peut dire que le mouvement se confirme, même si nous n’avons pas encore les chiffres pour 2013.

À LIRE AUSSI
Le monde des cyclosportives : Dans la peau d’Eddy Merckx – Espaces, mars 2008
Vélo : la fièvre du printemps – Espaces, mars 2010

Pourquoi participer à une cyclosportive ? Que viennent y chercher les cyclistes ?

Surtout une ambiance et une convivialité fantastique. On peut toujours rouler 100 ou km, tout seul, mais l’expérience du peloton est totalement différente. On y prend beaucoup de plaisir. Prendre part à une cyclo permet de se mesurer à un temps mais d’abord face à un défi personnel. Quand on finit son premier 100 km, on a souvent envie d’en refaire un ou de s’aligner sur une plus longue distance. La philanthropie, la solidarité et la collecte de dons peuvent venir en complément, mais ce n’est pas un élément intrinsèque du vélo. La base, c’est le plaisir et le défi.

De tels événements participent au développement du Québec à l’international.

Oui. Ils font partie des éléments qui placent le Québec en bonne place sur la scène internationale du cyclisme. Conjugué avec la route verte, un produit d’appel incontournable, et la venue annuelle du peloton professionnel aux Grands Prix de Québec et Montréal diffusée à la télévision, tout cela montre que la culture cycliste est très bien implantée au Québec.

Comment choisir une bonne course cyclosportive ? Quelles exigences doit-on en attendre ?

La formule idéale d’une cyclosportive doit conjuguer deux aspects : une variété dans sa difficulté, avec des différences de dénivelés, et dans sa longueur. Ces deux variables permettent à chacun de trouver son compte, en fonction de son niveau et de ses envies. Si l’on examine l’offre des cyclos au Québec, on remarque que la majorité permette de rouler à la carte, avec un choix large de distance. C’est toute la beauté de la chose : pouvoir faire aussi bien 25 km ou 50 km sur le Tour de l'Île de Montréal, 100, 150 kilomètres sur le Défi Métropolitain ou même 1000 km comme sur le Grand Défi Pierre Lavoie. Le calendrier étant riche dans notre province, on peut très bien commencer doucement la saison avec des petites sorties, puis augmenter progressivement.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui veulent s’aligner sur une épreuve cyclosportive ?

Le secret, il est à relier directement avec la pratique même du vélo. C’est de savoir progresser à son rythme et ne pas se lancer sur des longues distances sans un niveau de préparation conforme. Un 150 kilomètres, c’est beau, mais si l’on n’a pas roulé avant, il est préférable de s’aligner sur une plus courte distance, un 25 ou un 50 kilomètres. Il faut bien s’assurer d’avoir les fesses réchauffées pour apprécier le vélo !

Encore plus
Pour s’inscrire à La Québécoise (12 septembre) et La Montréalaise (14 septembre), un seul endroit : cycloquebecoise.ca.
Les événements organisés par Vélo Québec.
Le calendrier provincial 2013 des épreuves cyclosportives établis par la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC).

Crédit photos, top : Maxime Juneau
corps de texte : Gaétan Fontaine

Commentaires (0)

  • Aucun commentaire.

Ajouter un commentaire

VOS COMMENTAIRES SONT IMPORTANTS POUR NOUS ET POUR LA COMMUNAUTÉ.

Vous devez être membre et être connecté pour ajouter un commentaire.

Cliquez ici pour devenir membre. Cliquez ici pour accéder à votre CONNEXION.

 

Blogue Recherche

Blogue Categories

Blogue Auteur(e)s

Infolettre