Blogue

 :  Antoine Stab

 

Actualité | Festival du film de montagne de Banff au Québec : premier bilan - commentaire ( 0 )

29 Janvier 2016 par Antoine Stab

  • Le 17 janvier dernier, la tournée mondiale du festival du film de montagne de banff au Québec a débuté, avant de faire escale à Montréal, il y a quelques jours. J’en ai profité pour assister à plusieurs représentations, et sans trop vous dévoiler les films et les découvertes qui vont avec, voici ce que j’en ai retenu… 

    Suivre ses rêves

    Le rêve peut prendre de multiples formes, au gré de l’imagination de chacun. Les gars de vélo de montagne du film UnReal ont réalisé les leurs. Un des segments projeté durant la tournée québécoise les montre en train de dévaler des sentiers recouverts de… terre poudreuse ! On rêve bien de la neige en hiver. Alors pourquoi les adeptes de vélo de montagne n’auraient-ils pas, eux aussi, droit au même privilège ?

    Le deuxième segment projeté est un tour de force visuel et technique. Mais je n’en dis pas plus. Je vous laisse la surprise !

    Dans EclipseReuben Krabbe a aussi réalisé son rêve : prendre la photo parfaite qu’il avait en tête, celle d’un skieur en pleine action devant une éclipse solaire totale. Ce fut tout un défi et le film raconte ce voyage épique à Svalbard, archipel de la Norvège situé à la limite de l'océan Arctique et de l'océan Atlantique. 

    Au programme : une équipe qui apprend à se connaître au fil du temps, des péripéties, du suspense… Une quête digne du Seigneur des Anneaux ! Pas étonnant que le film ait remporté le prix du meilleur film, dans la catégorie Sports de neige.

    Une tournée au féminin

    Plusieurs femmes sont à l’honneur dans ce cru de la tournée. Il y a d’abord Pretty Faces, dans lequel plusieurs grandes skieuses racontent leur parcours d’athlète, de leurs débuts, jeunes enfants à peine plus hauts que le siège du chairlift, jusqu’au point culminant de leur carrière : une descente de rêve sur les pentes d’une montagne en Alaska.

    Des modèles inspirants pour les futures générations, Mayan Smith-Gobat et Libby Sauter le sont également. Elles ont inscrit leur nom dans l’histoire de l’alpinisme en réalisant l’ascension féminine la plus rapide de la célèbre voie The Nose, sur El Capitan, à YosemiteWomen’s Speed Ascent nous plonge dans leur tentative effrénée contre le temps et la gravité.

    Relation père/fils

    Un fils ramène son père de 77 ans sur le fleuve Colorado, 40 ans après y avoir lui-même pagayé. Tandis que les deux descendent ensemble la rivière, on remonte le cours de la vie du paternel. 

    De ce court-métrage (9 min), The Important Places, se dégage une profonde humanité. Une déclaration d’amour d’un fils à son père qui, conscient que le temps passe, décide de raviver les fils de la filiation. Touchant.

    The Important Places a remporté plusieurs prix dans différents festivals, donc celui de meilleur court-métrage à Banff.

    Des Québécois aussi à l’écran

    Si les aventuriers québécois ne sont pas rares ces derniers temps, on peine encore à les voir sur grand écran. C’est pourtant le cas avec Paddle for The North. Deux des six membres de l’expédition sont des petits gars de la province, soit Gabriel Rivest (l’instigateur du projet) et Alexandre Deschênes-Dénommé.

    Pendant 63 jours et sur 1 500 km, tous deux ont pagayé dans le Nord canadien, accompagnés de deux chiens dans le canot, sur les rivières isolées du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et de l’Alaska.

    Le film n’est pas le simple récit de cette expédition. C’est aussi un coup de projecteur sur le sort des cours d’eau du Nord, spectaculaires, intacts… mais pour combien de temps encore ? Le développement minier s’y intéresse de près, notamment au bassin hydrographique de la Peel, et menace l’habitat des Premières Nations. 

    Retrouvez toutes les dates de la Tournée mondiale du Festival du film de montagne de Banff au Québec, jusqu'au 17 mars, sur banffquebec.ca.

Équipements | Noël : plein air sous le sapin - commentaire ( 0 )

26 Novembre 2015 par Antoine Stab

  • Si vous n’avez pas (encore) d’idées pour vos listes de cadeaux, voici de quoi rendre votre réveillon totalement plein air.

     

    Julbo Aerospace, des lunettes de ski qui ont (enfin) résolu le problème de la condensation sur la lentille. Le système est simple mais ingénieux : l’écran peut pivoter vers l’avant pour laisser passer l’air et évacuer le trop plein de chaleur.
    250 $ | julbo-canada.ca

    Coureurs noctambules, cette veste Sugoi Zap Run est pour vous. D’apparence classique le jour, elle brille de mille feux la nuit, éclairée par la lumière artificielle.
    169,99 $ | sugoi.com

    Tentsile, une certaine idée du camping moins terre à terre. Une tente aérienne suspendue en hauteur et harnachée entre trois troncs par des sangles.
    À partir de 465,44 $ | tentsile.com

    Si vous comptez voyager avec votre vélo (route ou montagne), il va vous falloir un sac de voyage pour la machine. Le très québécois Biknd Jetpack saura répondre parfaitement aux attentes : facile d’utilisation et d’installation, très léger, maniable et offrant une protection efficace. Votre vélo n’aura jamais été entre de meilleures mains…
    449,95 $ | biknd.com

    Rinse kit est une douche sous pression portable qui ne requiert ni de pompage ou ni piles. Il suffit de remplir le conteneur en connectant le tuyau relié à un robinet, le remplacer par la pomme de douche et le tour est joué !
    89,99 US$ | rinsekit.com

    Plein air électrique

    La lanterne Moji Power Station de Black Diamond n’est pas une lampe ordinaire. En plus d’une ampoule DEL de 250 lumens, alimentée par piles, elle comprend un port USB pour recharger vos appareils électroniques, cellulaire, tablette ou autres… 
    85 $ | blackdiamondequipment.com

    Toujours au rayon des recharges, la Goal Zero Flip est un accessoire intéressant pour les technophiles qui comptent utiliser leurs appareils partout et tout le temps. À défaut de prise électrique à proximité, vous pourrez compter sur le petit boitier (via USB) qui se glisse facilement dans une poche.
    32 $ pour la version 10, 54 $ pour la version 20 | goalzero.ca

    Plein air géographique

    Même dans les coins les plus reculés, restez branché sur le monde grâce à la technologie par satellite. InReach permet ainsi d'envoyer et de recevoir des messages textes partout sur la planète, mais aussi d'en recevoir, avec votre cellulaire.
    315 $ | inreachcanada.com

    Si vous êtes un pleinairiste plus traditionnel, vous seriez plutôt tentés de vous procurer une carte topographique. Une quoi ? La boutique Aux Quatre Points Cardinaux, à Montréal, propose des cartes topographiques recentrés, à l'échelle 1/10 000, 1/20 000 ou 1/50 000. On peut ainsi y découvrir les chemins forestiers aux alentours. Une bonne idée déco pour votre chalet dans la nature.
    28,99 $ | aqpc.com

    Plein air calorifique

    Deux accessoires que les frileuses et les frileux de ce monde devraient adorer. La première, les semelles chauffantes Thermacell. La chaleur est générée par une pile au lithium située dans le talon qui alimente toute la semelle. 3 niveaux de chauffage sont possibles.
    139,99 $ | heat.thermacell.com

     

    La seconde, ce sont les gants chauffants. Plusieurs marques proposent cette technologie. C’est le cas notamment d’Outdoor Research avec les Lucent Heated, en version gants ou mitaines.
    380 $ | outdoorresearch.ca

    Plein air photographique 

    Si vous êtes tannés de la lanière de votre caméra autour du cou mais que vous voulez garder une certaine sécurité, voici la solution : la dragonne à main Clutch de Peak Design.
    39,95 US$ | peakdesign.com

    Moment Lens, un kit pour votre téléphone intelligent ou votre tablette permettant d’y ajouter une lentille : un 60 mm pour un plus grand angle de prise de vue, un téléobjectif ou une lentille macro. Compatible sur les iPhone et les Samsung.
    99,99 US$ | momentlens.co

    Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un bel appareil photo, mais que vous n’utilisez que le mode automatique, pourquoi ne pas pousser plus loin en suivant un stage photo ? Cela vous donnera une base technique intéressante pour apprécier davantage le sixième art. De nombreuses formations, ateliers ou cours sont proposés au Québec. À Montréal, citons entres autres les boutiques Lozeau ou Photo Servicel’UdeM

    Plein air épicurien

    M ta région vous fera découvrir Lanaudière sous toutes ses facettes : culturelles, gastronomiques, commerciales, sportives… Une fois la carte activée, vous profiterez de 25 à 50 % de réduction dans plus de 170 lieux (restaurants, auberges, parcs…) de la région.
    79,95 $ | mtaregion.com

    Créées en septembre 2015 par deux montréalais, les boîtes Food Trip To vous feront voyager sans bouger de chez vous. On y trouve : des produits typiques du lieu à l’honneur et des recettes pour les cuisiner, des fiches sur la culture du pays, une liste de suggestions musicales… et une surprise ! Après l’Italie et le Brésil, c’est la Finlande actuellement à l’honneur.
    39,90 $ la boite | foodtripto.com

    Plein air filtré

    Alter Ego, une bouteille d’eau filtrante et individuelle, conçue par Aqua Ovo, une compagnie montréalaise spécialisée dans la conception de fontaines et bouteilles design.
    64 $ pour le modèle Hors-Piste, 74 $ pour le modèle Globe-Trotter | aquaovo.com

     

    Moins design, mais tout aussi efficace, le filtre à eau en forme de paille, sans pompage et sans assemblage : Lifestraw.
    25,95 $ | lifestraw.com

    Pour les bibliothèques

    Parce que le plein air se joue aussi à l’intérieur, sur nos étagères, pour rêver et s’inspirer, voici une sélection d’ouvrages qui vous feront voyager, assis confortablement sur votre sofa.

    1000 aventures autour du monde du Lonely Planet
    39,95 $

    Grand trail de Frédéric et Alexis Berg.
    Photographies : Alexis Berg.

    Édition La Plage
    79,95 $

    Extrême. Les 50 plus belles pistes et descentes du monde de Patrick Thorne
    Édition Géo
    54,95 $.

    Guide total Survie forêt de Tim MacWelch
    édition Groupe Modus.
    29,95 $.

    Vélo. Modèles d'hier, d’aujourd'hui et de demain de Roberto Gurian
    Sélection du Reader’s Digest.
    39,95 $.

    L’équipe derrière la montagne
    Photographie : Mathieu Dupuis.
    Édition : Association des stations de ski du Québec
    27,95 $. Uniquement sur le web

Actualité | Les aventuriers de l’année 2015 selon National Geographic - commentaire ( 0 )

24 Novembre 2015 par Antoine Stab

  • Si les premières chutes de neige sur le Québec annoncent, symboliquement l’arrivée de l’hiver, d’autres marqueurs temporels sont aussi à l’œuvre : les décorations de Noël dans les devantures des magasins, la désertion des stations Bixi des rues de Montréal depuis la mi-novembre

    Il y a aussi la traditionnelle annonce par le magazine américain National Geographic de sa liste 2015/2016 des « Adventurers of the Year », aventuriers de l’année, une sélection récompensant des « personnes exceptionnelles qui se font remarquer par leurs réalisations remarquables dans l'exploration, la conservation, l'humanitaire ou les sports d'aventure ».

    Cette année, 27 personnalités font partie de cette toujours prestigieuse liste, aux profils tous très variés :

    Les grimpeurs Tommy Caldwell et Kevin Jorgeson ont gravi un mythe, El Capitan, au parc Yosemite, en Californie, l’un des murs les plus difficiles au monde. Un exploit réalisé en escalade libre, sans aucun autre outil que leurs pieds et leurs mains et des cordes pour les assurer.

    Le coureur Scott Jurek a parcouru les 3 508 km (2 180 miles) du célèbre sentier des Appalaches, aux États-Unis, entre la Géorgie et le Maine, en 46 jours 8 heures 7 minutes. Il améliore le précédent record (46 j 11 h et 20 min) réalisé par Jennifer Pharr Davis en 2011.

    Les 10 membres de l’équipe cycliste afghane féminine, la première au pays, s'entraînent pour les JO 2020. Le vélo comme moyen d’émancipation et de changement !

    L’Allemande Freya Hoffmeister a réalisé le tour de l’Amérique du Sud en kayak. Un périple d’environ 27 000 km (16 700 miles).

    Les quatre kayakistes Ben StookesberryBen MarrChris Korbulic et Pedro Oliva ont descendu, pour la première fois, la rivière la rivière Beriman sur l'île de Nouvelle-Bretagne en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Un tronçon de 48 km (30 miles), considéré comme l'un des canyons les plus difficiles et techniques dans le Pacifique Sud.

    Les skieurs Chris DavenportChristy et Ted Mahon pour avoir dévalé et fait leur terrain de jeu les centaines de montagnes du Colorado, aux Etats-Unis.

    L’alpiniste népalaise Pasang Lhamu Sherpa Akita pour ses exploits sur la montagne et son implication auprès de sa communauté et de son pays, suite au terrible tremblement de terre en avril 2015.

    Les pilotes suisses André Borschberg et Bertrand Piccard ont fait le tour du monde à bord de Solar Impulse, un avion fonctionnant entièrement à l’énergie solaire.

    L’écologiste Arthur Middleton et le photographe Joe Riis pour leur implication dans la préservation d’écosystème fragile du parc Yellowstone, aux États-Unis.

    Le biologiste Steve Boyes qui a dirigé une expédition de  2 500 km (1 578 miles) à travers les rivières éloignées de l'Afrique australe pour sauver l'endroit le plus sauvage en Afrique.

    Parmi ces aventuriers, un vote des internautes est organisé pour élire « l’aventurier de l’année ». Vous pouvez donc voter sur le site de National Geographic. Les votes sont ouverts jusqu’au 31 janvier 2016 (un vote possible par jour). Le gagnant sera annoncé en février 2016.

Actualité | Le palmarès du Festival de film de montagne de Banff 2015 - commentaire ( 0 )

10 Novembre 2015 par Antoine Stab

  • Quelques semaines avant qu’il ne vienne en tournée au Québec (du 17 janvier au 17 mars 2016), le festival de film de montagne Banff 2015, le plus important événement cinématographique sur la montagne au monde, a rendu son verdict.

    Sur les 89 films projetés (sélectionnés parmi plus de 350 inscriptions) pendant les neuf jours de compétitions, le grand vainqueur de cette édition 2015 est, sans conteste, The Great Alone, de Greg Kohs qui remporte le Grand Prix du Festival et celui du meilleur film d’exploration et d’aventure.

    Le film de Greg Kohs (États-Unis, 84 min) s'aventure dans le monde des mushers, à l’occasion de l'Iditarod Trail Sled Dog Race 2013, course annuelle de chiens de traîneau de 1 757 km, en Alaska, entre Anchorage et Nome. Le long métrage s’attache particulièrement à Lance Mackey, l’un des plus célèbres et des plus excentriques champions de la discipline, quintuple vainqueur de l’Iditarod.

    « Les bons films sont difficiles à faire et les grands films sont presque impossibles », explique Cory Richards, aventurier, photographe et membre du jury sur le site internet du festival. « The Great Alone, le grand gagnant de cette année, parle subtilement des discussions de famille, de l'amitié inattendue, de la vulnérabilité et de la persévérance extrême. C’est un portrait puissant et profondément humain, qui met aussi en lumière nos défauts, nos vulnérabilités, notre volonté ultime à se connecter avec nous-mêmes, la nature sauvage ».

    Parmi les autres films récompensés, citons notamment (le palmarès complet ici) :

    Meilleur film de culture de montagne pour Sherpa de Jennifer Peedom (Australie, 96 min).

    Meilleur film d’escalade pour A Line Across The Sky de Peter Mortimer et Josh Lowell (États-Unis, 40 min).

    Meilleur film de sports d’hiver pour Eclipse d’Anthony Bonello (Canada, 31 min). Un film qui raconte l’idée lumineuse de Reuben Krabbe,  jeune photographe de 24 ans, d’aller skier au cercle polaire, à Svalbard dans l’archipel de la Norvège, en pleine éclipse solaire. Un défi technique et visuel qui vaut la peine d’être vu sur grand écran pour en prendre plein la vue !

    Meilleur film de sports de montagne pour Chasing Niagara de Rush Sturges (États-Unis, 76 min).


    © Chasing Niagara / Red Bul Media House

    Meilleur long métrage pour K2: Touching the Sky d’Eliza Kubarska (Pologne, 72 min)

    Meilleur court-métrage pour The Important Places de Gnarly Bay et Forest Woodward (États-Unis, 2015, 9 min).

    Choix du Public pour Unbranded de Phillip Barbeau (États-Unis, 105 min).

    - Deux mentions spéciales du Jury dont Operation Moffatt d’Alex Messenger (Royaume-Uni, 20 min).

    Notre collègue Marie-Ève Raymond était présente à Banff pour déterminer le choix des films projetés durant la tournée du festival au Québec 2016 (31 représentations dans 24 villes). Voici le bilan qu’elle tire du cru 2015 :

    « La 40ème année du festival fut une année marquée par la diversité de films présentés ! Une belle brochette de films nous a été présentée cette année. Des images grandioses, des histoires vraies sur des aventures incroyables, fait par des aventuriers audacieux, rempli de détermination. Le choix n’a pas dû être facile pour le jury ! Un petit clin d’œil aussi à Paddle for the North, une idée du Québécois Gabriel Rivest qui a su se frayer une place dans les finalistes ! On a hâte de vous dévoiler la programmation 2016, qui sera prête d'ici à la fin du mois de novembre ! »

    La sélection définitive sera donc annoncée très prochainement sur banffquebec.ca et sur la page Facebook de la tournée.

    Crédit photo : Les Drus, Chamonix © Soren Rickards / Banff Mountain Film Festival

 
 

Blogue Recherche

Blogue Categories

Blogue Auteur(e)s

Infolettre