Rechercher dans le site espaces.ca
Cycliste sur son vélo gravel bike © Colin Meagher, Devinci

Vélo : 13 gravel bikes qui tiennent la route

Avec l’état souvent pathétique des routes québécoises, l’achat d’un gravel bike s’avère de plus en plus indiqué dans la province. Plusieurs acheteurs de boutiques nous livrent leurs suggestions 2017 pour ces vélos « couteaux suisses », performants aussi bien sur l’asphalte que sur les sentiers de gravelle.

Mais tout d'abord...

Qu'est-ce qu'un gravel bike ?
Aussi appelé gravel road, c’est un vélo avec lequel on peut rouler autant sur la route asphaltée que sur les chemins plus cahoteux, comme ceux en criblure de pierre, en terre battue ou en gravelle – d’où le nom. À première vue, il ressemble à un vélo de route, mais il est équipé de pneus plus larges (jusqu’à 45 mm) et sa géométrie diffère. La distance entre les deux roues (empattement) est plus courte, ce qui donne une conduite vive et sportive. Avec une colonne de direction plus haute, on a une position plus relevée, plus confortable, et on profite davantage du paysage. Le cadre est généralement en aluminium ou en carbone.

Qu'est-ce qu'un cyclocross ?
Conçu pour la course (généralement des circuits), ce vélo est taillé sur mesure pour la performance et il est facilement manœuvrable à basse vitesse, pour passer des virages très serrés. Même si certains manufacturiers mélangent les termes, un cyclocross compte des différences très marquées par rapport au gravel bike : un empattement plus long pour plus de stabilité, un jeu de direction très bas qui ajoute de la vivacité dans la conduite, et une position très courbée et agressive.

Qu'est-ce qu'un vélo de cyclotourisme ou d’aventure ?
Fait pour voyager et rouler sur des longues distances, ce vélo dispose d’une géométrie très allongée, la plus longue de toutes les catégories de bécanes. Il demeure ainsi très stable, même s’il croule sous des sacoches bien remplies, déposées sur les porte-bagages avant et arrière. Sa colonne de direction est très haute pour procurer un maximum de confort, éliminer les tensions du corps et donner beaucoup de visibilité aux cyclistes voyageurs. Le cadre est souvent en acier, bien que certains modèles soient en aluminium, mais ils ne sont jamais en carbone, qui est trop fragile pour ce type d’usage et difficile à réparer en cas de bris. La mécanique est simplifiée pour faciliter les éventuelles réparations. 

Attention : les fabricants ont parfois des façons toutes personnelles de nommer et de catégoriser leurs produits. Il est donc important d’analyser la géométrie en fonction de ses besoins et de sa façon de rouler. 

David Tringle, acheteur senior de vélos pour La Cordée, Montréal

Salsa Warbird Carbon Rival

Salsa Warbird Carbon Rival

« Salsa est une entreprise enracinée dans l’aventure, qui développe des gravel bikes depuis le premier jour. Le Warbird Carbon Rival a été spécialement développé pour la course, très populaire aux États-Unis : de longues distances (160 km), des virages pas très serrés et une chaussée souvent de piètre qualité. La position se rapproche de celle d’un vélo de route, mais avec un empattement plus long, pour favoriser la stabilité. Détail intéressant : son guidon comporte une angulation vers l’extérieur. C’est très bien pensé et ça donne plus de confort. C’est un vélo haut de gamme, pour les initiés, mais il n’y a aucune contre-indication pour se le procurer comme premier vélo de route. »

3900 $, monté en SRAM Rival 22
salsacycles.com 


Kona Rove ST

Kona Rove ST

« Ce vélo ne fait pas tout à fait partie des gravel bikes, et il n’a d’ailleurs pas été développé comme tel. C’est davantage un vélo de cyclotourisme léger, ou un cyclocross utilitaire. Mais quand on compare sa géométrie avec celle d’autres marques, il peut avoir sa place : celle-ci est adaptée aux longues randonnées, et son guidon est plus large sur le dessus. Ce n’est pas le meilleur choix pour la course, mais c’est tout à fait envisageable pour du vélo de loisir. On peut d’ailleurs facilement y intégrer des sacoches, et son cadre en acier le rend enfin facilement réparable. »

1900 $, monté en SRAM Rival 1, plateau 11 vitesses
konaworld.com 


Yannick Guimond, propriétaire de Momentum Solutions Vélo, Montréal

Marin Gestalt II

Marin Gestalt II

« Marin est basée en Californie, là ou s’est développée l’essence même du gravel road. Le Gestalt II est, de loin, l’un des vélos les plus abordables de sa catégorie! Un vélo en aluminium très travaillé, avec un très bon empattement court, joueur, facile à diriger. À cela, on peut ajouter légèreté, confort et une très bonne homogénéité des matériaux. »

1500 $, monté en SRAM X7
marinbikes.com 


Specialized Diverge A1

Specialized Diverge A1

« Je le recommande aux nouveaux cyclistes, ceux qui veulent découvrir sereinement le vélo de route ou qui rouleront entre 500 et 2000 km par an. La fourche en carbone offre un bon confort, alors que sa géométrie, qui rappelle celle des vélos d’aventure, met en confiance. Il fait preuve d’une bonne maniabilité, et le tube supérieur, plus haut, permet de disposer d’une meilleure vue périphérique. »

1300 $, monté en Shimano Claris
specialized.com 


François Gariépy, copropriétaire de Lessard Bicycles, Québec

Scott Addict CX 20

Scott Addict CX 20

« Très appréciée comme marque dans le milieu de la course, Scott produit des vélos aussi efficaces sur la route qu’en sentier et en cyclocross. L’Addict CX est totalement consacré à la course. Le prix est assez conséquent : on est ici dans le haut de gamme avancé. Cela peut jouer en sa défaveur, mais il n’en demeure pas moins un très bon vélo, fait surtout pour la grimpe : très léger, avec un empattement plus court, une géométrie plus compressée que celle d’un vélo de route, pour une meilleure maniabilité à faible vitesse. En plus, visuellement, il attire l’attention! »

4900 $, monté en Shimano Ultegra
scott-sports.com 


Garneau Garibaldi G2

Garneau Garibaldi G2

« Un vélo qui revient pour une deuxième année, plus léger de 600 g, avec un prix abaissé de 100 $. C’est un vélo de type « lone wolf » (loup solitaire), pour des cyclistes qui veulent rouler, seuls, pas en peloton, sans avoir l’envie de garder une vitesse élevée et constante. Le Garibaldi a la géométrie d’un vélo de route, mais avec des pneus plus larges, ce qui le rend plus lourd, plus maniable et avec une meilleure assise. Avec Dream Factory, on peut aussi personnaliser son vélo, en choisissant par exemple la couleur de la peinture. Moi, j’ai fait ajouter l’image de la mascotte du groupe Iron Maiden sur le mien! »

1650 $, monté en Shimano Tiagra 4700
garneau.com 


Martin Alarie-Lessard, conseiller à la boutique Laferté Bicycles, Trois-Rivières

Norco Search Carbon

Norco Search Carbon

« Je qualifierais ce vélo de passif-agressif : compact, rigide, nerveux, mais très confortable. Son jeu de direction est plus court que celui de ses concurrents, tandis que l’angle de fourche, plus ferme, donne une position sportive, légèrement sur le dessus de la roue avant. La conduite est toutefois très agréable, surtout pour les cyclistes qui auraient une appréhension des vélos de route. Avec ses pneus cramponnés, ce Norco sera performant sur toutes les surfaces, autant l’asphalte que les petits ou gros graviers. »

3500 $, monté en Shimano 105
4800 $ en Shimano Ultegra
norco.com 


Felt V85

Felt V85

« Un beau modèle, et un très bon rapport qualité/prix. Sa position très relevée, quasiment avec un dos droit, rappelle celle des vélos de cyclotourisme, grâce à un empattement et un tube supérieur plus longs. Son guidon hors du commun, très large, permet une assise très confortable. Et on n’y éprouve pas le sentiment de nervosité que l’on retrouve habituellement sur un vélo de route. En fait, le V85 est la réponse aux cyclistes qui tenaient mordicus à avoir un vélo de cyclocross, mais qui se retrouvaient avec une machine trop agressive. Il est davantage conçu pour un public néophyte, celui qui ne sait pas qu’il a besoin d’un vélo de route et qui recherche un minimum de confort. »

1800 $, monté en Shimano 105
feltbicycles.com 


Bruno Cipelletti, conseiller vélo chez Primeau Vélo, Brossard et Laval

Giant Liv Invite CoMax 2017

Giant Liv Invite CoMax 2017

« La collection Liv est conçue pour les femmes, avec un équivalent masculin, les Anyroad. Dans les deux cas, ce sont des vélos qui tiennent toutes leurs promesses : ils sont très bons, polyvalents et forment un excellent rapport qualité/prix, surtout pour un vélo en carbone. Leur vélocité est très bonne et on peut rouler de longues heures, le plaisir étant décuplé grâce au confort du carbone. La position est agréable, très stable, et les 10 vitesses du dérailleur Tiagra offrent beaucoup de possibilités pour attaquer tous les terrains. Il deviendra aussi un très bon vélo de route si on change les pneus. »

1850 $, monté en Shimano Tiagra
giant-bicycles.com 


Trek Domane SLR7 Disque

« C’est un gravel bike de très haute performance, une vraie bête de course! Il est épatant sur les routes du Québec, pour de longues sorties de plusieurs heures. Sa construction est faite pour performer et résister aux célèbres pavés de l’épreuve cycliste Paris-Roubaix, en France. Le confort est maximal grâce à plusieurs innovations brevetées qui permettent une grande absorption des chocs. Son confort est inégalé, sans aucune perte d’efficacité dans le pédalage. Évidemment, ce n’est pas un vélo pour le grand public, mais plutôt pour les coureurs de gravel qui veulent aller vite. »

8500 $, monté en Shimano Ultegra
trekbikes.com 


Alex Prescott, gérant de la boutique Cycles St-Onge, Granby

Devinci Hatchet

Devinci Hatchet

« Le Hatchet est un vélo très réactif, avec une conduite très sportive. Sa colonne de direction assez longue permet une position confortable, sans nuire à la performance sur asphalte. Il constitue un choix d’autant plus intéressant que Devinci est un manufacturier québécois, et qu’on n’a donc pas à supporter l’actuel taux de change du dollar américain, désavantageux pour nous. Le Hatchet est offert en plusieurs déclinaisons, avec cadre en aluminium ou en carbone. »

1400 $ pour le modèle S, avec cadre en aluminium, fourche en carbone et Shimano Sora 3000
devinci.com 


Cervélo C3

Cervélo C3

« Un vélo haut de gamme de conception canadienne, très performant, monté avec le système électronique de changement de vitesse Di2 de Shimano. Je le considère comme un vélo polyvalent, un deux-en-un : il forme à la fois un très bon gravel bike et un vélo de route tout aussi efficace, si on change les pneus. Les axes sont surdimensionnés et vissés au lieu d’être dotés de déclenches rapides conventionnelles, ce qui entraîne plus de rigidité en torsion. »

5950 $, monté en Shimano Di2
cervelo.com 


Joël Chiasson, copropriétaire de la boutique Centre du vélo La Shop, Gatineau

Opus Spark

Opus Spark

« La série Spark se décline en quatre modèles, mais avec les mêmes caractéristiques : un cadre en aluminium, une géométrie similaire et une fourche en carbone. Fait pour l’aventure, le Spark est aussi avant-gardiste, car il adopte un standard que l’on retrouve habituellement sur les vélos de montagne : les axes de roue qui traversent la fourche sont vissés directement dans le cadre et assurent un meilleur contrôle et une meilleure rigidité de l’ensemble. Avec le Spark 1 (2100 $), on a toutefois quelque chose de plus léger, de plus raffiné, avec des passages de vitesse plus faciles. »

1280 $ pour le Spark 4, monté en Shimano Claris
opusbike.com

Commentaires (0)
Participer à la discussion!