Rechercher dans le site espaces.ca
Campeurs près d'un feu de camp, sous un ciel étoilé © anatoliy_gleb / Shutterstock.com

Mieux dormir grâce au camping

Vous souffrez de troubles du sommeil ? Partez camper une fin de semaine ! C’est ce que semble révéler une étude menée par l'Université du Colorado.

Neuf personnes ont ainsi passé six jours dans les Rocheuses, sans aucun équipement électronique pour s’éclairer, si ce n’est le soleil, le clair de lune et les feux de camp. Cinq autres sont restés chez eux.

Résultat de l’expérience : les campeurs se sont couchés en moyenne deux heures et demie plus tôt que s’ils étaient restés chez eux. Ils dormaient en moyenne dix heures, comparativement à leurs habituelles sept heures et demie.

Bien sûr, le groupe d'étude (14 personnes) est trop petit pour en tirer des conclusions définitives. Toutefois, les scientifiques ont déjà avancé plusieurs pistes intéressantes. En cause selon eux : notre exposition toujours plus grande aux écrans et aux lumières artificielles, qui causeraient un dérèglement de notre horloge biologique interne.

« Notre environnement moderne change vraiment le rythme de nos horloges internes, mais aussi le moment où nous dormons par rapport à notre horloge biologique, explique au journal The Guardian, Kenneth Wright, directeur du laboratoire de sommeil et de chronobiologie à l'Université du Colorado. Une fin de semaine de camping peut réinitialiser l'horloge rapidement. »

À quand une prescription de plein air plutôt que des somnifères ? On n’est pas médecin, mais on vous en fait une !

Le texte de l’étude complète, parue dans Current Biology 


Espaces vous recommande aussi

Conseils pour bien organiser son camping

> Rvandbee : le airbnb québécois du camping

40 jours sur le Sentier international des Appalaches (GRA1)

Commentaires (0)
Participer à la discussion!