Rechercher dans le site espaces.ca
Crédit: Caroline Rioux

Partager
Cantons-de-l'Est

Réserve naturelle des Montagnes-Vertes : Délectation chromatique


Par Denis Lord

Entre Sutton et le canton de Potton, la réserve naturelle des Montagnes-Vertes, fraîchement inaugurée, offre gratuitement ses charmes aux randonneurs. Un bijou des Appalaches où trônent et règnent les feuillus. Plusieurs connaissent les Sentiers de l’Estrie et le Parc d’environnement naturel de Sutton (PENS). La Réserve naturelle des Montagnes-Vertes (RNMV) recoupe ces territoires en plus d’en englober de nouveaux. Concrètement, elle comprend les deux tiers du massif des monts Sutton – dont l’essentiel de son point culminant, le sommet Rond (950 mètres). Avec ses 50 kilomètres carrés, la RNMV constitue désormais la plus grande réserve naturelle privée à l’est des Rocheuses. 

C’est l’organisme sans but lucratif Conservation Nature Canada qui a acquis ces terres protégées à perpétuité, grâce à des investissements échelonnés de 6 M$ du gouvernement québécois et de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement. On a ainsi assuré une aire d’épanouissement pour 460 espèces végétales, 81 variétés d’oiseaux, de lynx roux, d’orignaux, d’ours, de salamandres et bien d’autres.  

Le réseau des Montagnes-Vertes, c’est (pour l’instant) 15 kilomètres de sentiers dans le secteur des monts Écho et Singer. Ici, les feuillus prédominent. La composition des forêts se décline en trois strates : à l’altitude la plus basse, une érablière s’étend pour laisser progressivement la place à d’autres espèces (comme des hêtres à grandes feuilles notamment). Puis, à 700 mètres, ce sont les bouleaux blancs qui s’installent. À l’automne, cette forêt se pare d’une incomparable splendeur.  

Deux stationnements ont été aménagés pour accéder au réseau de la RNMV. Le premier est situé sur le chemin Ruiter Brook, à Dunkin – soit quelques kilomètres après le stationnement de la Fiducie foncière de la vallée Ruiter. Le second, partagé avec les Sentiers de l’Estrie, est situé sur le chemin de la Falaise, à Sutton. Il s’agit d’un stationnement privé de huit places, disponible en vertu d’une entente avec le propriétaire. « Il faut respecter la signalisation pour ne pas en perdre l’usage », souligne Caroline Rioux, coordonnatrice de Corridor Appalachien (ACA), l’organisme chargé de la gestion de la RNMV, de l’application des règlements et du maintien de l’intégrité écologique. La chasse, la pêche, le vélo, la baignade et les animaux domestiques sont prohibés, ainsi que tous les transports motorisés. On valorise plutôt la marche, le ski de fond et la raquette. Le seul camping sur la RNMV possède quatre plates-formes. Vaut donc mieux réserver auprès des Sentiers de l’Estrie (819 864-6314).  

Le visage de la Réserve naturelle des Montagnes-Vertes, tout comme celui des municipalités environnantes, est susceptible de se transformer dans les prochaines années. D’une part, son plan de mise en valeur s’échelonne sur trois phases de deux ans. Selon le rapport que remettra l’ACA à la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement (en novembre prochain), de nouveaux terrains pourraient être acquis et des sentiers additionnels pourraient être défrichés. On projette entre autres de relier la RNMV au secteur Ruiter, qui communique déjà (hors réserve) avec le village de Mansonville. Dans le secteur du PENS, un sentier reliant Sutton à la montagne est également à l’ordre du jour. Un regroupement plein air associé au CLD Brome-Missisquoi est en phase émergente, avec la volonté de mettre sur pied des infrastructures de transport et d’hébergement autour de la réserve. On ose espérer que ce regroupement saura harmoniser les liens entre le PENS et les Sentiers de l’Estrie, qui ont abandonné leur entente de réciprocité.     

Les trois sentiers de la réserve 

1• Découvertes : Dénivelé de 70 mètres sur une boucle de 4,6 km. Le sentier le plus familial de la réserve, qui est situé en partie sur l’ancien chemin forestier de la Domtar. Deux passerelles y traversent le ruisseau Ruiter, large comme une rivière à cet endroit. Cote de couleur : 4/5  

2• Étang : Dénivelé de 150 mètres sur une boucle de 8,5 km. Ce sentier mène à l’étang Fullerton, qui est en vérité un lac et un lieu de pèlerinages de nombreuses espèces animales, dont les orignaux. On y trouve aussi les vestiges d’un barrage datant de 1920. Cote de couleur : 4/5  

3• Sommets : Dénivelé de 528 mètres sur une boucle de 14 km. À partir du stationnement du chemin de la Falaise, emprunter d’abord les Sentiers de l’Estrie. Non loin du sommet du mont Singer se trouve un des plus beaux points de vue panoramiques de la RNMV. On peut apercevoir les monts Écho et Éléphant, Owl’s Head, Jay Peak et le sommet Rond. À remarquer aussi, la Passe du Diable, un étroit ravin graduellement comblé par les pierres. Cote de couleur : 5/5