Blogue

 

Résultat de recherche pour « air » 68 résultat(s)

Actualité | Paroles d'olympien : Dominique Maltais - commentaire ( 0 )

18 Novembre 2013 par Antoine Stab

  • Les 22e Jeux olympiques d’hiver se tiendront à Sotchi, en Russie, du 7 au 23 février 2014. De nombreux athlètes québécois iront en terres russes, affronter les meilleurs athlètes mondiaux, en quête du «Graal» olympique. Chaque semaine, nous ferons parler l’un ces athlètes, sur ses ambitions, sa préparation. Pour ouvrir le bal : Dominique Maltais, en snowboardcross.

    Après une contre-performance aux Jeux de Vancouver en 2006, la planchiste de Petite-Rivière-Saint-François, multiplie vainqueur de la coupe du monde, veut clore le chapitre olympique de la meilleure des manières.

    Dans quel état d’esprit êtes-vous quelques semaines avant le début des Jeux ?

    C’est un événement auquel tu penses très souvent, car tu t’y prépares depuis des années. Mais j’essaye de ne pas y penser tout le temps, de ne me focaliser uniquement là-dessus. C’est surtout fin janvier, lors du dernier camp d’entraînement en Autriche que je serais à 100% tournée vers les Jeux. D’ici là, je respecte ma feuille de route sans brûler les étapes. Le risque quand on se focalise sur le décompte quotidien avec une compétition, c’est de vouloir trop en faire. Il faut savoir rester dans sa zone.

    Quelle est votre ambition ?

    Faire une course comme je les aime, avec mon plein potentiel. Ce sera sûrement mes derniers JO. Je vais essayer de finir en beauté, boucler la boucle comme il se doit. Je suis très excitée et impatiente d’y être, mais j’essaye de retarder les choses au maximum, car j’en ai déjà fait plus que ce qu’il reste encore à faire.

    Comment s’est organisée votre préparation ?

    Cela fait quatre ans que je m’y prépare. Dans mon sport, les Jeux, c’est une seule journée tous les quatre ans. J’ai beaucoup travaillé pour être prête le jour J. J’ai corrigé mes points faibles. Rien n’a été laissé de côté : le physique, la tactique, le mental, le matériel. Comme un artiste, j’ai répété mes gammes pour offrir le meilleur récital possible. Depuis avril 2013, je suis en avance sur mes étapes de préparation. Ça va super bien !

    Ce sera votre troisième Olympiade, une expérience qui va vous servir pour aborder cette compétition.

    2006 et 2010 furent deux expériences complètement différentes. J’ai gagné la médaille de Bronze aux Jeux de Turin alors que je n’envisageais aucun résultat. Tout était nouveau. À Vancouver, je savais à quoi m’attendre, surtout quand il s’agit de concourir dans son propre pays. J’étais prête mais rien ne s’est passé comme prévu. C’est du passé. Maintenant, avec le recul et ce que j’ai accompli, je n’ai pas besoin de prouver quoi que ce soit.

    Vous avez remporté quatre titres de coupe du monde (2006, 2011, 2012 et 2013). Se savoir attendu, est-ce une pression ou une forme de motivation en plus ?

    Cela donne de la confiance et vient conclure et valider tout le travail fait à l’entraînement. Cela paye de bien faire ses devoirs. La pression ? Non, pas vraiment. J’ai envie d’avoir du plaisir, faire une belle course, profiter d’être dans un pays totalement différent. Mes trois dernières saisons furent très bonnes, mais je ne me considère pas comme « la personne à battre ».

    Comment jugez-vous le parcours élaboré par les organisateurs?

    C’est un beau parcours, long et exigeant, avec beaucoup de virages et des grandes sections de glisse. Il y a un gros saut final pour impressionner les foules, difficile à négocier après 1 minute 30 de course à 70 km/h. Je connais le parcours. Je l’ai testé lors d’une manche de la coupe du Monde, la saison dernière. J’ai aimé l’expérience.

    Sur quoi va se jouer la réussite des épreuves et de ces JO ?

    Avoir un bon départ. Être concentré sur ce que je fais. Ne pas se laisser affecter par l’environnement là-bas : les médias, la pression...

     

    « Questionnaire de Proust »

    - Les chansons ou groupes de musique que vous écoutez en ce moment ?
    Avicii, la chanson Uprising de Muse, le dernier album de Pink avec la chanson Try, The Killers, Fiesto.

    - Votre livre de chevet ?
    La biographie de Georges Saint-Pierre, Le sens du combat, dans laquelle il raconte comment il gère la pression, la compétition, l’agressivité...

    - Votre péché mignon gustatif ?
    J’aime beaucoup le poisson, et notamment la morue. C’est facile et bon, surtout avec du quinoa.

    - Un accessoire ou équipement de plein air incontournable ?
    Durant les entraînements, je ne me sépare jamais de ma montre Polar pour mesurer les zones d’effort, les calories brûlées, le cardio...

    Crédit photo (top) : © FIS/Oliver Kraus

     

Destination | Les courses de la fin de la semaine – spécial Halloween - commentaire ( 0 )

24 Octobre 2013 par Antoine Stab

  • À quelques jours du 31 octobre, les événements de course à pied prennent une tournure légèrement horrifique pour coller à l’ambiance d’Halloween. Petit tour (glaçant) des épreuves sportives avec des zombies, Jack-o’Lantern et autres créatures d’épouvantes.

    Samedi 26, à Montréal, se tiendra la première édition de la Course Apocalypse. Sur les coups de 19 heures, bien après que la nuit soit tombée sur l`Île Notre-Dame, des coureurs s’élanceront pour un 5 ou un 10 km des plus angoissants et mystérieux sur le circuit Gilles-Villeneuve puis au Parc Jean-Drapeau.

    Comme l’explique Dominique Arsenault, à la tête du Groupe Évensport avec sa soeur Rachelle : « Ce n’est pas une course à obstacles, avec des contacts physiques et des zombies qui vous courent après pour attraper des drapeaux et vous "voler des vies" (ndr : comme c’est le cas avec les courses Run For Your Lives). La course, que nous avons imaginée, est davantage une épreuve d’immersion avec différentes zones et ambiances, des jeux de lumière... » Il y aura toutefois quelques zombies (des vrais ?) disséminés le long du parcours pour vous faire accélérer et augmenter votre rythme cardiaque. En fait, un peu comme ce qui est montré dans la vidéo de présentation, sans le repas final...

    Malheureusement pour les coureurs (apeurés) de dernière minute, toutes les épreuves de la Course Apocalypse sont complètes : 1 300 participants s’élanceront sur le 5 km, 500 sur le 10 km et 800, dont 500 enfants, sur le 1 km de la Course des Citrouilles, moins « effrayant » que les deux autres distances, mais toujours autour de la thématique d’Halloween.

    Complet également, le Boot Camp Race Halloween, une course à obstacles hantée de 5 et 10 kilomètres, à la Base plein Air André Nadeau. Preuve une fois de plus que ce genre d’épreuve, comme les Spartan Race, Tough Mudder ou Prison Break, sont en vogue, pas seulement au Québec, mais dans toute l’Amérique du Nord.

    Heureusement, il existe d’autres courses à pied d’Halloween cette fin de semaine et où il est encore possible de s’inscrire, notamment :

    - Ce samedi 26, la Course des Fantômes du Village Beaurepaire. Parce qu’à Halloween, il n’y a pas que les zombies qui soient de la fête. Il y aussi les fantômes ! Beaconsfield en accueillera quelques-uns pour cette course familiale de 5 km déguisée.

    - Ce dimanche 27, la première édition du Demi-Marathon de l’Halloween à Saint-Mathieu-du-Parc, en Mauricie. Trois distances pour vous faire frissonner de plaisir : un 21 km costumé, un 5 km parmi les zombies et enfin un 1 kilomètre costumé pour les tout-petits.

    Crédit photo : Course Apocalypse

Destination | Les nouveautés plein air de l’hiver au Québec - commentaire ( 0 )

17 Octobre 2013 par Antoine Stab

  • Cantons-de-l’Est

    La station du Mont-Sutton a un nouveau magasin de location, la boutique Expérience Sutton, complètement remis à neuf, regroupant la boutique, le centre de location et l’atelier de réparation. Cette boutique concept Rossignol est la première au Québec à proposer un laboratoire de boot fitting : une machine prend une empreinte des pieds du skieur pour lui suggérer les bottes qui seront les plus appropriées à la structure de son pied.

    La station Owl’s Head va ouvrir cet hiver de nouveaux sentiers pour la raquette (minimum 10 km), de ski de fond et une section de 10 km consacré au ski de randonnée hors-piste. La station a également réalisé des investissements au niveau de l’enneigement artificiel  pour produire de la neige en plus grande quantité et sur une plus longue période. Enfin, un parcours boardercross va être installé pour le Club Élite Snowboard de l’Estrie mais aussi les planchistes amateurs.

    Centre-du-Québec

    Le parc de la rivière Gentily, à Sainte-Marie-de-Blandford, sera désormais accessible toute l’année. Les sentiers de randonnée pédestre seront accessibles les fins de semaine, pendant l’hiver, et constitueront un réseau de sentiers de 15 km de raquette hors-piste et de 15 km de ski de fond. L’entrée au parc est de 5 $ (taxes incluses) pour les adultes, 3 $ pour les enfants.
    Infos : rivieregentilly.com

    Le nouveau refuge du Parc régional des Grandes-Coulée, aménagé en février 2013, restera ouvert cet hiver. Il sera donc possible de le louer, au prix de 80 $ pour une nuit seulement, entre 16h et 9h, le lendemain matin. Situé à mi-parcours des sentiers et aux abords de la rivière Noire, il est un complément idéal aux 10 km de chemins pédestres reconvertis pour la raquette. L’aménagement du refuge comprend : un poêle à bois, un réchaud à propane, une table de pique-nique et une toilette sèche à l’extérieur (ne prenez pas froid !).

    Charlevoix

    Chasser le phoque en kayak… mais pour de faux ! C’est le concept lancé par la compagnie d’activités de plein air Katabatik, à Baie-Saint-Paul et à Cap-à-l'Aigle. Cette activité de simulation, proposé aux entreprises dans le cadre d’un « team building », consiste à faire de équipes de quatre constituées de deux éclaireurs et de deux tireurs qui devront chasser des cibles sur l’eau.
    Info : 418 435-2066 · katabatik.ca

    Au rayon des événements, le Parc régional du Mont Grand-Fonds accueillera, du 21 au 23 février, la première édition de La Virée Nordique de Charlevoix, un festival sportif avec des défis de ski de fond et de raquette. À L’heure où l’on écrit ces lignes, la programmation n’est pas totalement établie, notamment en ce qui concerne le parcours, les distances et le type d’épreuves. Elles seront toutefois accessibles pour tous les niveaux, experts, amateurs et famille, et donneront la possibilité de se dépenser sur de longues distances. Ces défis seront aussi complétés par des festivités et célébrations. À suivre !

    Chaudière-Appalaches

    Dans la station touristique Massif du Sud, il sera possible de faire du Cat-Raquette, un nouveau produit qui permet de faire de la raquette dans l’arrière pays. Un véhicule à chenilles vous emmène loin des entiers balisés. Puis, une fois en pleine nature, L’action commence. Vous enfilez votre pair de raquette et vous vous baladerez sur de la neige vierge, entre les arbres givrés, le tout accompagné d’un guide.

    De nouveaux hébergements ont été construits à Saint-Paul-de-Montminy, au parc des Appalaches. Pour ceux que les refuges rebutent, Les chalets Esker Nature peuvent accueillir une famille dans un certain confort : entièrement équipé, espace à aire ouverte, foyer au gaz et plancher chauffant. Location à partir de 149 $/nuitée.
    Infos : eskernature.com

    Gaspésie

    L’auberge le Gîte du Mont-Albert, située au cœur du parc national de la Gaspésie est en train de subir une cure de rajeunissement. 16 des 48 chambres seront rénovées, pour leur donner un aspect plus moderne avec un aménagement simple et épuré. Tout sera prêt pour le début de la saison hivernale, le 26 décembre 2013.
    Infos : sepaq.com/pq/gma

    Lanaudière

    Le Parc national du Mont-Tremblant va se doter de 10 nouveaux chalets Nature, dont 6 dans la région Lanaudière. Développé et installé dans les parcs de la Sépaq depuis l’hiver dernier, ces chalets tout équipés peuvent accueillir jusqu’à 4 personnes.
    Infos : sepaq.com/pq/mot/

    Toujours dans l’hébergement, le parc régional de Forêt Ouareau a depuis la fin septembre un nouveau refuge de 8 places, dans le secteur du Pont suspendu, à Notre-Dame-de-la-Merci. Ouvert en hiver, il sera accessible via les sentiers de raquette.
    Infos et réservation : 450 883-2730 · parcsregionaux.org

    Au Centre de ski Mont la Réserve, à Saint Donat, un nouveau parcours de ski cross va être aménagé sur la piste Symphonie pour toute la saison de ski. Ce parcours sera destiné aux skieurs débutants et intermédiaires.
    Infos : 819 424-1371 · skilareserve.com

    Laurentides

    On vous en parlait déjà en juillet dernier sur ce site, le village Windigo, à Ferme-Neuve, se dote d’un nouveau type d’hébergement, inédit au Québec : la Sphair, une tente transparente en forme de bulle. Elle permet ainsi d’avoir la sensation de passer la nuit à la belle étoile, en profitant des merveilles de la voie lactée sans les petits tracas et aléas du plein air. La Sphair peut être simple (4 mètres de diamètre) ou double (2 espaces de vie : un coin chambre et un coin salon) mais ne pourra accueillir que deux personnes. Cette bulle est constamment alimentée en air par une souffleuse silencieuse et peut résister à des températures allant jusqu’à -20 degrés Celsius. Elle sera donc installée même en hiver.
    Infos : 819 587-3000 · lewindigo.comv

    Laval

    On pense souvent (voire toujours) qu’il faut partir loin des cités urbaines pour pratiquer une activité de plein air. À ce titre, nous les premiers, on parle peu de ce qui se passe à côté de chez nous, à Laval. Et pourtant, il s’y passe des choses dans le monde du plein air. Faisons donc amende honorable. Quelles y sont les nouveautés ou les activités de plein air dans un environnement urbain ?

    Les 25, 26 janvier et 15,16 février 2014 le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles proposera aux jeunes de 8 à 14 ans de s’initier à la pêche blanche, ses techniques et découvrir les espèces qui peuplent la rivière. Tous les participants recevront en cadeau un permis de pêche valide jusqu’à leurs 18 ans.
    Cette activité peut aussi se pratiquer les autres jours de la saison hivernale : il vous en coutera 95 $ pour la journée, 65 $ pour la demi-journée. Réservation obligatoire
    Infos : 450 622-1020, poste 227 · parc-mille-iles.qc.ca

    Au niveau du ski de fond, la ville propose un grand nombre de sites pour pratiquer vote pas de patin ou le style de classique. Il est ainsi possible d’en faire dans pas moins de cinq sites : au bois de l’Équerre, au Parc de la Rivière-des-Mille-Îles, au parc des Prairies, avec le club Coureur des boisés et enfin au Centre de la Nature. Vous ne pourrez pas (plus) dire qu’il n’est pas possible de chausser ses skis et de se dépenser à Laval !

    Les fans de patins extérieurs pourront pratiquer à la patinoire de Centropolis, la seule réfrigérée en extérieur de la ville. Le site est ouvert tous les jours de 9h à 23h, avec des animations spéciales de prévues pour les enfants le samedi. Ouverture prévue vers la mi-décembre.

    Mauricie

    Camper, c’est aussi possible en hiver. Cela prend juste du matériel adapté aux conditions hivernales ou des tentes spécialement conçus pour y dormir l’hiver. C’est le cas des nouvelles tentes Otentik au Parc national de la Mauricie, l’équivalent des tentes Huttopia dans les parcs de la Sépaq. À la différence, important en hiver, que les tentes Otentik disposent d’un poêle à l’intérieur, pour y maintenir la chaleur. L’idéal pour vous réchauffer après une bonne journée de ski de fond ou de raquettes sur les sentiers du parc de la Mauricie.

    L’auberge Baluchon, à St-Paulin, ouvre l’accès de son domaine au ski de fond hors-piste (20 km), en plus de son réseau de ski de fond déjà existant (37 km pour le pas classique, 20 km pour les pas de patin). Vous pourrez ainsi créer votre propre tracé, en dehors des sentiers battus. L’accès vous en coutera 7.95 $ la semaine et environ 10 $ en fin de semaine.
    Infos : 819 268-2555 · baluchon.com

    Au rayon des nouveautés dans l’agenda, le 22 février 2014, la traversée du parc de la Mauricie, première édition, en marge du Défi nordique. C’est une épreuve de ski de fond, un 50 km style classique libre ou classique, entre St-Mathieu-du-Par cet St-Jean-des-Piles.
    Infos et inscriptions : 819 247-1414 · definordique.com

    L’Outaouais

    De la raquette au clair de lune, c’est la nouvelle activité proposée par le Domaine des 3 roses à Gatineau. Une randonnée nocturne de 10 km sur des sentiers balisés, dans les boisé du Club de golf Le Sorcier. Une pause est prévue à mi-parcours pour se réchauffer dans une confortable yourte. Une escapade de plein air urbain.
    Infos : 819 773-0633 · domainedes3roses.com

    Après 3 ans d’absence, la raquette fait son retour au parc Oméga. Vous pourrez vous promener, en toute sécurité, et voir les animaux de la faune nord-américaine, à l’exception des ours qui hibernent en hiver. Un bon moyen pour motiver les enfants à faire une ballade !
    Infos : 819 423-5487 · parcomega.ca

    Québec

    La boutique Vélo Passe-Sport organise des sorties en vélo, seules ou guidées, sur la promenade Samuel-De-Champlain, découvrir la Place Royale et le Petit Champlain. Pour s’initier correctement aux exigences du vélo d’hiver, ils prêtent des vélos équipés, des lunettes de ski, casques et mêmes bottes. La ballade s’achèvera par une dégustation de bouchées chaudes et vin chaud. Il sera également d’en faire de même en trottinette des neiges et en raquettes.

    Prix pour le vélo d’hiver : 30 $ l’heure, 40 $ les 2 heures. Sur réservation.
    Infos : velopasse-sport.com

    Les 8 et 9 mars 2014, en clôture du 10e Penthlaton des neiges, la capitale accueillera le Triathlon ITU-hiver Québec 2014, réunissant l’élite mondiale, du Canada, des États-Unis, de la France, de la Russie et de l'Italie, qui s’affrontera sur trois épreuves : 5 km de raquette, 12 km de patin de vitesse et 8 km de ski de fond. C’est une première mondiale. Les amateurs pourront aussi participer à un volet populaire. Les inscriptions, en ligne, seront ouvertes en novembre.

    Saguenay-Lac-Saint-Jean

    Pour les trippeux d'aventure et les amoureux des chiens, la compagnie Plein Air de l’Anse propose  un nouveau forfait d’aventure, « La Traversée des montagnes » : une traversée autonome en montagne en traîneau à chiens, pendant 6 jours et 6 nuits, au départ du parc national du Fjord-du-Saguenay jusqu’au parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, sur la piste des caribous des bois. Prix de « l’expédition » : 1595 $.
    Infos : pleinairdelanse.com

    Au parc national des Monts-Valins, proche de la vallée des Fantômes, un nouveau pôle d’hébergement est sorti de terre. Aux trois chalets Nature déjà présents, s’ajoutent 3 chalets EXP, ces hébergements conçus pour 2 personnes, incluant toutes les commodités d’un chalet traditionnel, mais abondamment vitrés, pour faire rentrer la nature à l’intérieur ou donner la sensation d’être toujours à l’extérieur. Ils seront inaugurés en décembre.

    Crédit photo : iStock

Destination | Les événements plein air de la fin de semaine - commentaire ( 0 )

04 Octobre 2013 par Antoine Stab

  • Au programme plein air de cette fin de semaine, deux événements ont retenu notre attention : la Classique du Parc Lafontaine à Montréal ; la Course à la vie CIBC à Montréal, Québec et Sherbrooke, pour financer la recherche contre le cancer du sein

    La Classique du Parc Lafontaine

    Deux semaines après le Marathon Oasis & Demi-Marathon de Montréal, le Parc Lafontaine sera une nouvelle fois le lieu de rassemblement des coureurs de la région de Montréal, avec la Classique du Parc Lafontaine.

    Cet événement porte bien son nom puisque avec ses 64 éditions, la Classique est plus vieille course à pied sur route au Québec. La grande majorité des coureurs qui s’élanceront dimanche sur le 1, 2, 5 ou 10 kilomètres n’était même pas né pour la première édition, en 1949. Un classique aussi parce qu’une fois encore, l’épreuve affiche complet : 1 800 coureurs s’élanceront sur le 5 km, 2 000 sur le 10 km (dont moi !).

    Quand on sait que ce parc ne fait que 35 hectares (le parc Maisonneuve en fait 80, 190 pour le parc Mont-Royal), il risque d’y avoir un peu de trafic dimanche matin sur le parcours bitumé. Heureusement, par sécurité, toutes les routes adjacentes seront fermées à la circulation automobile. On va pouvoir y courir l’esprit tranquille !

    La Course à la vie CIBC

    Courir, c’est bien. Courir pour une cause, c’est encore mieux. Ça peut être le cas si vous décidez de participer à la Course à la vie CIBC, un événement de collecte de fonds pour financer la rechercher contre le cancer du sein, une maladie diagnostiquée à environ 6 000 Québécoises par an.

    Cette course de 1 et 5 km organisée dans tout le Canada par la Fondation canadienne du cancer du sein, aura lieu dans trois villes du Québec grâce au partenariat de la Fondation du cancer du sein du Québec : au Parc Maisonneuve à Montréal, aux Plaines d’Abraham à Québec, au Parc Jacques-Cartier à Sherbrooke.

    En 2012, pour sa 16e édition, cet évènement, qui rassemble des femmes atteintes et survivantes du cancer, ainsi que leur famille et amis, avait permis de collecter plus de 2,3 millions de dollars, rien qu’au Québec. Le rose, la couleur du combat !

    Également cette fin de semaine :
    - le Défi des Couleurs, une course en sentier de 10 km (1 km pour les enfants), au Mont-Sainte-Anne, aux abords de la rivière Jean-Larose.
    - le Cross-Country des Plaines, une course de 1.5, 3, 4.5 ou 7 km sur une boucle de 1,5 km vallonnée, aux Plaines d’Abraham, à Québec.
    - le Marathon de Rimouski.

    Crédit photo : Fondation du cancer du sein du Québec

 
 

Blogue Recherche

Blogue Categories

Blogue Auteur(e)s

Infolettre