Rechercher dans le site espaces.ca

Nevada : Pagayer et randonner au lac Tahoe

Souvent associé à Las Vegas et à ses casinos, le Nevada recèle aussi un lac émeraude d’une touchante beauté, le lac Tahoe, entouré de montagnes d’où les points de vue sont inoubliables. Un beau terrain de jeu quatre saisons sur lequel on a vraiment envie de miser gros.

En ce matin de mai, après un court trajet tout en courbes à travers les montagnes, me voilà soudainement projetée dans un autre monde. Difficile de croire que moins d’une heure plus tôt, j’étais en train de prendre le petit déjeuner au milieu des casinos qui font la réputation de Reno, une ville qui ne me plaisait pas tellement.

Devant moi, un immense lac turquoise entouré de conifères et de montagnes aux sommets enneigés; derrière, une forêt compacte et de charmantes cabanes de bois avec vue sur les eaux. « Le secteur nord du lac Tahoe est à 45 minutes de la ville; c’est notre cour arrière où nous allons jouer dès que nous avons un moment libre », explique Yennifer Reyes Callen, de Travel Nevada.

Sur ce vaste lac alpin de 502 kilomètres carrés, à cheval entre la Californie et le Nevada, les possibilités pour pleinairistes sont en effet nombreuses : la baignade, bien sûr, mais aussi la plongée, le kayak, la planche à pagaie ou la pêche sportive, entre autres, « en majorité des sports à propulsion humaine », précise Yennifer.

© Shutterstock

Vêtue d’une combinaison isothermique – l’eau et l’air sont encore frais au printemps – me voici prête à contourner les quelques bateaux amarrés près de la côte pour pagayer sur ce lac immense et splendide, niché à près de 2000 mètres d’altitude. C’est d’ailleurs cette élévation qui en fait sa particularité, affirme Tucker Ballister, guide pour Tahoe Adventure Company, qui propose la location de kayaks et des tours de quelques heures à plusieurs jours.


À lire aussi : 10 parc nationaux américains à voir une fois dans sa vie


Après un départ à partir d’un petit quai, me voilà en train de voguer sur ce fameux lac sur lequel j’ai envie de me perdre pendant des heures. Pendant que Tucker me guide vers une jolie plage entourée de conifères, je suis fascinée par la limpidité de l’eau qui permet ici et là d’apercevoir les pierres pâles qui jalonnent le fond du lac. C’est cette eau à la couleur unique et les hautes montagnes entourant le point d’eau qui font toute la magie des lieux.

© Shutterstock

En pagayant, Tucker explique qu’on a longtemps attribué le bleu éclatant du lac Tahoe à la clarté de son eau, mais que la NASA a récemment découvert qu’il serait plutôt dû à sa faible concentration en algues.

Le temps me manque, malheureusement, mais ces quelques heures sur le lac me font sérieusement envier ceux qui ont le loisir de parcourir une plus grande partie ou la totalité des 115 kilomètres de périmètre du lac en optant pour les tours de plusieurs jours, où on porte les bagages des voyageurs d’un point d’hébergement à l’autre.

Un autre coup d’œil

Les alentours du lac Tahoe méritent aussi le détour pour les nombreuses possibilités de randonnée. À peine sortis du kayak, pendant que nous marchons vers la Monkey Rock sur un sentier court, abrupt et rocailleux, Yennifer m’explique que les multiples sentiers de randonnée et de vélo de montagne attirent bien des adeptes. Le soir venu, ce ne sont pas les campings, cabines rustiques, restos et microbrasseries qui manquent, dans les environs. Ceux qui veulent relever un défi de taille optent pour la Tahoe Rim Trail, un circuit de 265 kilomètres qui, en reliant entre eux plusieurs sentiers balisés, fait le tour du lac et promet des panoramas à couper le souffle.

© Shutterstock

Il y a l’été autour du lac Tahoe, bien sûr, mais l’automne, ce sont les couleurs et la tranquillité des lieux qui charment, alors que l’hiver, les mordus de ski alpin et de ski de fond trouvent leur compte dans la multitude de stations tout autour. Yennifer m’assure qu’au printemps, il est même possible de skier en matinée et de faire du kayak l’après-midi. Qui dit mieux?

En attendant, me voici arrivée au sommet Monkey Rock, connu pour son rocher qui a tout du profil d’un chimpanzé. Mais entre vous et moi, c’est la vue splendide derrière lui qui attire l’attention, alors que j’embrasse d’un seul regard la forêt, les montagnes et le bleu éclatant du lac. Face à ce paysage, Yennifer glisse doucement : « À mon avis, au Nevada, le vrai gros lot c’est de se retrouver au milieu de ces paysages, non? ».


À lire aussi : L'Utah en 3 parcs nationaux


Lac Tahoe 101

© Shutterstock

« Ici, nous sommes très friands de légendes et de faits surprenants liés au lac. Peut-être parce que nous sommes un peu chauvins? », avance Tucker Ballister. Voici cinq faits que le guide de plein air s’est empressé de partager avec moi entre deux coups de pagaie :

- Le lac Tahoe, formé il y a plus de 2 millions d’années, a été « découvert » en 1844;

- Il forme le plus grand lac alpin des États-Unis; - Il est aussi le second lac le plus profond au pays : on dit qu’on pourrait y engloutir l’Empire State Building en entier;

- On l’a longtemps surnommé « lake of the sky » puisque le ciel s’y réflète comme dans un miroir;

- On trouve autour du lac la plus grande concentration de centres de ski aux États-Unis.


L’auteure était l’invitée de Travel Nevada (travelnevada.com)

Commentaires (0)
Participer à la discussion!