Rechercher dans le site espaces.ca
  • © Courtoisie Jonathan B. Roy

Vélo : les 8 endroits coups de cœur de Jonathan B. Roy

Habituellement, Jonathan B. Roy parcourt le monde sur son vélo. Il n’en reste pas moins un fin connaisseur des voies et chemins cyclables au Québec. Dans sa websérie Le bon monde de la Route verte, il sillonne la Belle Province pour aller à la rencontre du bon monde d’ici. Il nous dévoile quelques-uns de ses lieux préférés.


À lire aussi - Jonathan B. Roy : le cycliste optimiste


1. Le P’tit Train du Nord

« Ce fut le premier voyage que j’ai fait dans ma vie. C’était avec mon père et mon frère en 1998. J’avais 12-13 ans. Je l’ai refait l’année dernière. Beaucoup de cyclistes le refont d’ailleurs tous les ans. Rouler le P’tit Train du Nord, c’est parcourir la petite et la grande histoire du Québec, via ses vieilles gares. Oui, c’est une ligne droite, mais on évolue à travers un environnement très changeant, des lacs et des forêts. C’est particulièrement beau à l’automne. J’ai deux endroits coups de cœur : Lac-Saguay au sud de Mont-Laurier et autour de Val-Morin. »


À lire aussi : 48 heures à vélo sur le P'tit Train du Nord


2. La Véloroute des Bleuets

« Ce fut le deuxième voyage à vélo en famille. C’est un incontournable du voyage à vélo au Québec, que l’on peut faire à n’importe quel âge. Une boucle de 256 km où l’on est tout le temps sur une voie cyclable. On n’a jamais besoin de prendre les transports en commun. C’est très sécuritaire pour les enfants. En plus, la région permet de faire plein d’autres activités. »


3. Le Parcours des Anses, Lévis

« Une découverte récente et une agréable surprise. En roulant de ce côté du Saint-Laurent, au bord de l’eau, on a une très belle vue sur le Vieux-Québec. À gauche, le fleuve, à droite les maisons et la falaise. Cette voie cyclable, qui remonte vers l’est jusqu’à l’ile d’Orléans, est idéale pour découvrir également Lévis et son architecture, qui n’a pas grand-chose à envier à l’autre côté du fleuve. »


À lire aussi : 10 itinéraires cyclables sans nids-de-poule


4. Le Chemin de la Liseuse, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (région de Québec)

« Une autre belle découverte. Un beau chemin très joli, directement à côté de la rivière Jacques-Cartier tumultueuse avec des grosses roches et des tables à pique-nique pour s’arrêter. Je m’imaginais être au Chili. Avec les rayons du soleil qui passait à travers les feuilles des arbres, cela donnait une atmosphère très douce. Cela m’a fait réaliser que le Québec est un endroit particulier dans le monde. On a la chance d’avoir de belles pistes cyclables en nature, séparée de la circulation automobile. »


5. La piste cyclable des berges du fleuve Saint-Laurent, ile de Montréal

« Cette piste qui commence à l’île des Sœurs jusqu’à Lachine nous fait remonter l’histoire de Montréal à vélo. On passe devant les rapides et la vague à Guy. On peut s’y arrêter pour louer une planche et surfer la vague. Il y a beaucoup de belvédères et de parcs sur l’itinéraire, le long des berges. C’est plus sauvage et moins industrialisé que le canal Lachine. »


À lire aussi : Tour de l'Île, Tour la Nuit… Le Festival Go vélo Montréal de retour cet été


6. Le Sentier des Voyageurs, Gatineau

« On est sur la même configuration géographique qu’à Lévis. On roule le long d’un cours d’eau tout en admirant le Parlement de l’autre côté. Si tu vas vers l’ouest, cette très belle piste — qui fait partie intégrante de la route verte 1 —, mène jusqu’à la marina d’Aylmer, en passant par de nombreux parcs, toujours au bord de la rivière des Outaouais. On a l’impression d’être constamment en nature alors que nous sommes à deux pas de la ville. »


À lire aussi - Parc de la Gatineau : le bonheur du vélo, sans les autos


7. L’Estriade

« C’est aussi une ancienne voie ferrée désaffectée, transformée en une piste multifonctionnelle de 21 km entre Granby et Waterloo, que l’on peut jumeler avec d’autres pistes cyclables. On peut ainsi faire le tour des Cantons-de-l’Est en utilisant une partie de l’Estriade. Ce circuit permet de connecter les villes et les villages de la région pour ensuite explorer d’autres chemins. Les possibilités sont infinies! »


À lire aussi : 10 itinéraires cyclables sans nids-de-poule


8. Le Petit Témis

« Un parcours très long de 134 km tout en gravelle. J’en ai roulé une partie, plus sauvage, entre Rivière-du-Loup jusqu’à Témiscouata-sur-le-Lac. Il y a plusieurs campings pas trop chers sur le chemin et plusieurs endroits avec des plateformes, à côté de la piste, pour du camping sauvage. C’est très agréable et facile d’accès. Cela fait me penser au P’tit Train du Nord, mais moins développé. »

Pour suivre Jonathan B. Roy dans ses pérégrinations cyclistes : facebook.com/jonathanbroy ou instagram.com/jonathanbroy


À lire aussi : 5 mythes sur le vélo

Commentaires (0)
Participer à la discussion!