Rechercher dans le site espaces.ca
  • Gabriel Filippi et Caroline Côté / Photos : Collection personnelle et Jay Kolsch

25 Québécois qui ont marqué le plein air et l'aventure (partie 1)

Depuis des temps lointains, le Québec est terre de voyageurs et d’aventuriers, des Premières Nations jusqu’aux explorateurs contemporains en passant par les coureurs des bois. Pour souligner les 25 ans d’Espaces, nous avons sélectionné 25 Québécois qui, à un moment ou à un autre au cours des 25 dernières années, se sont démarqués dans leur domaine, que ce soit en innovant, en influençant leurs pairs ou en se surpassant.


Portraits - partie 1 

Caroline Côté 

Photo : Jay Kolsch

Courses d’ultramarathon en sentier, expéditions en canot, en ski nordique ou en voilier, traversée d’une partie du Canada en vélo à pignon fixe: rien n’arrête Caroline Côté, qui semble vouloir explorer tous les spectres de l’aventure. Figurant dans le top des aventurières québécoises les plus prolifiques du moment, elle a fait de sa passion du plein air son mode de vie et de travail. Photographe et cinéaste d’aventure, elle cherche avant tout à récolter des messages puissants lors de ses rencontres sur le terrain et à les partager avec le public dans ses documentaires. Elle a abordé plusieurs thématiques fortes dans ses films les plus marquants, comme l’adaptation du corps aux conditions extrêmes lors de l’expédition XP Antarctik en 2014; les changements climatiques lors de l’expé en canot Pull of the North sur le fleuve Yukon en 2016; et le dépassement de soi au féminin au cours de l’expé de course en sentier Qamaniq, au Nunavik en 2018. Cet automne, son premier long métrage Traversées – coréalisé avec Florence Pelletier – sortira enfin en salles. Ce qui l’attend dans les prochains mois, si la crise sanitaire mondiale le permet? Une traversée hivernale du Svalbard, en Norvège, avec l’explorateur polaire Vincent Colliard, ainsi que deux autres projets d’aventure documentés en Patagonie et en Géorgie du Sud. Pour en savoir plus sur la femme qui se cache derrière l’aventurière, lisez son livre Dépasser ses limites, aux Éditions Goélettes, sorti en février 2020. (F.S.) 


Mario Cyr 

Photo : Benoît Cyr

Ce Madelinot est l’expert mondial de la plongée sous glace et du documentaire sous-marin. De ses audacieuses expéditions, il rapporte des images à couper le souffle pour des documentaires produits par Discovery Channel, National Geographic, IMAX ou encore la BBC. Ses prises visuelles saisissantes de morses ou d’ours polaires capturées sous l’eau sont couronnées de prix prestigieux à travers le monde. Il compte plus de 500conférences-spectacles durant lesquelles il fait le récit de ses aventures incroyables. Ses images sont aussi présentées dans de grandes expositions internationales et font la une de prestigieux magazines. (N.S.) 


Frédéric Dion 

Photo : Collection personnelle

Avec 50expéditions à son actif en 16ans, toutes un peu plus folles les unes que les autres, l’aventurier de Mont-Carmel, en Mauricie, a toujours des fourmis dans les jambes. Ces dernières années, Frédéric Dion s’est lancé dans deux expériences de survie volontaire, l’une en Haute-Mauricie et l’autre au Yukon, largué d’un hélicoptère les yeux bandés, dans le but de retrouver la civilisation en solitaire, sans boussole ni vivres. Pour les dix prochaines années, il s’est lancé le défi de devenir la première personne au monde à atteindre le centre de chaque continent de façon sportive. Mission déjà réussie jusqu’au centre de l’Antarctique en skis tractés par un cerf-volant, mais aussi au cœur de l’Amérique du Sud, en janvier dernier, en compagnie de deux autres aventuriers québécois, Jacob Racine et Daniel Barriault. Prochain défi: le nombril de l’Australie en 2021. (F.S.) 


Hélène Dumais 

Photo : Collection personnelle

Dans le dictionnaire des synonymes, cette femme d’exception pourrait avoir sa place sous le mot «machine». Aventurière, coureuse en sentier, athlète d’endurance, entraîneuse, massothérapeute et conférencière sont autant de casquettes qu’elle porte fièrement avec comme point commun le dépassement de soi. Et il en faut pour courir pendant sept jours les 430km de la Montane Spine Race, en Angleterre, ou les 888km en 10jours de la course Infinitus, au Vermont. En 2016, elle a aussi atteint de nouveaux sommets en devenant la première femme à traverser par leurs crêtes les monts Ko’olau, à Hawaï. Une athlète infatigable que rien (ou presque) n’arrête, surtout pas les longues distances. (A.S.) 


Gabriel Filippi 

 Photo: Collection personnelle

Il y a 25 ans, Gabriel Filippi grimpait sa toute première paroi d’escalade aux États-Unis, dans l’État de New York. Depuis, le natif de Lac-Mégantic est devenu une référence de l’alpinisme au pays. Il a atteint trois fois le sommet de l’Everest et est devenu le seul Québécois et le deuxième Canadien à ce jour à l’avoir gravi par ses deux versants. Son CV d’alpiniste — notamment le Lhotse (8516 m) dans l’Himalaya, le Denali (6190 m) en Amérique du Nord et l’Elbrouz (5642 m) en Europe — force le respect et l’admiration de chacun, tout autant que son charisme et son humilité face aux épreuves et aux défis endurés en plus de deux décennies d’expédition vers les plus hauts sommets. Cet amour de la montagne, il le transmet avec précision, sincérité et enthousiasme dans ses conférences et dans son livre, Instinct de survie, paru en 2016. Un ouvrage devenu rapidement un classique du genre, à lire de toute urgence si ce n’est pas déjà fait!  (A.S.)


Nathalie Fortin 

Photo :  Bernard Brault

Après avoir tout tenté pour soigner d’intenses douleurs chroniques au dos, cette ingénieure de formation, native de Chicoutimi, arrive enfin à trouver un traitement efficace et, le 19 mai 2012, elle atteint le sommet de l’Everest (8848 m). Six ans plus tard, elle se mesure au K2 (8611 m), dangereuse montagne dont le mythique sommet l’attire plus que tout. Pendant une rotation entre les camps 1 et 2, son coéquipier Serge Dessureault fait une chute mortelle. De retour au pays après le drame, la Québécoise conserve néanmoins le désir de fouler un jour la cime du géant, possiblement à l’été 2021. Entre ses expéditions, cette glaciériste et adepte de drytooling (escalade avec piolet sur rocher) de grand talent partage notamment sa passion auprès des grimpeuses, quand elle ne se retrouve pas à donner des conférences ou à accompagner des athlètes de réputation internationale lors de leur passage au Québec. (J.-S.M.) 


Pierre Gaudreault 

Photo : Martine Tremblay

Cet infatigable travailleur est à la tête de l’association Aventure Écotourisme Québec depuis toujours et œuvre sans relâche à promouvoir et développer le tourisme québécois du plein air. Lui et son équipe accompagnent les entreprises membres à offrir des activités selon des normes de pratique sécuritaires et respectueuses de l’environnement, notamment avec l’accréditation Qualité-Sécurité. Pierre Gaudreault est de tous les comités influents et de tous les projets qui visent à renforcer le pouvoir d’attraction du tourisme de nature auprès du marché local et international. Visionnaire et passionné, il a grandement contribué à dynamiser ce secteur touristique au Québec. (N.S.) 


Pierre Gougoux 

Photo : Alexis de Gheldere

Durant sa cinquantaine d’années de carrière au cégep André-Laurendeau, Pierre Gougoux a initié plus de 20 000 étudiants aux joies, aux efforts et aux difficultés du plein air. Sa mission? Entendre «wow, je n’aurais jamais cru que j’étais capable de faire ça!» de la bouche d’un maximum d’étudiants après une expédition — qu’elle soit en vélo, en ski de fond ou en randonnée — organisée dans le cadre de ses cours de plein air. Il a désormais pris sa retraite, mais persiste à croquer la vie à pleines dents et à partager son goût de l’effort. Entre deux séjours de cyclotourisme dans les Alpes, il souhaite continuer à s’impliquer auprès des immigrants et des réfugiés de Saint-Jérôme, à qui il fait découvrir les activités de plein air dans sa région de cœur. (F.S.) 


Lire la suite : 25 Québécois qui ont marqué le plein air et l'aventure (partie 2)

Commentaires (0)
Participer à la discussion!