Rechercher dans le site espaces.ca
  • Pierre Lavoie / Photo : Roger Gagnon / Agence QMI

25 Québécois qui ont marqué le plein air et l'aventure (partie 2)

Depuis des temps lointains, le Québec est terre de voyageurs et d’aventuriers, des Premières Nations jusqu’aux explorateurs contemporains en passant par les coureurs des bois. Pour souligner les 25 ans d’Espaces, nous avons sélectionné 25 Québécois qui, à un moment ou à un autre au cours des 25 dernières années, se sont démarqués dans leur domaine, que ce soit en innovant, en influençant leurs pairs ou en se surpassant.


Portraits - partie 2 


À lire aussi : 25 aventuriers québécois qui ont marqué le plein air (partie 1)


Renée-Claude Bastien 

Photo : Yan Kaczynski

Guide d’aventure depuis près de 20 ans, Renée-Claude Bastien a fait du plein air son travail à temps plein, et de la nature son bureau. Elle a sillonné le monde pour accompagner et encadrer des groupes, notamment dans des treks de plusieurs jours en Amérique et en Asie. Ces deux décennies à faire découvrir et aimer le plein air au grand public lui ont maintes fois valu la reconnaissance de ses pairs; elle a reçu le prix «guide de l’année» remis par Aventure Écotourisme Québec en 2005 et assume la présidence de l’Association des guides professionnels en tourisme d’aventure (AGPTA) depuis 2012. Ce n’est pas tout: Renée-Claude Bastien s’attelle également à former la nouvelle génération de guides au Québec, en tant qu’enseignante et coordonnatrice de l’AEC–Guide en tourisme d’aventure du cégep de Saint-Laurent. Elle est aussi instructrice de premiers soins en régions isolées pour SIRIUSMEDx, monitrice de canot pour Canot Kayak Québec, formatrice en randonnée pédestre (Rando Québec) et monitrice Sans trace (Sans trace Canada). Pas de doute, elle a bien deux ou trois trucs à nous apprendre! (A.S.) 


Mario Bilodeau 

Aventurier et alpiniste aguerri, Mario Bilodeau a cofondé le baccalauréat en plein air et tourisme d’aventure de l’Université du Québec à Chicoutimi en 1996. Il est surtout connu pour être l’un des pionniers de l’aventure thérapeutique au Québec, et ce, depuis les années1970, alors qu’il aidait de jeunes handicapés et décrocheurs à s’en sortir grâce aux activités extérieures. Il redonne aussi confiance aux jeunes atteints du cancer par le truchement de la nature et de l’aventure grâce à la fondation Sur la pointe des pieds, qu’il a créée en 1996. Depuis, c’est au fond des yeux des gens qu’il emmène dans la nature qu’il s’émerveille: il aime les voir se transformer graduellement et prendre leur envol, comme des papillons. «Ça me donne l’impression que je suis la personne la plus riche du monde», dit-il. (G.R.) 


Pierre Bouchard et Janick Lemieux 

Photo : Collection personnelle

Tandis que certains mesurent leurs voyages à vélo en kilomètres, ce duo les calcule plutôt en mois, voire en années. Depuis le tournant des années 1990, Pierre sillonne la planète à vélo (il cumule au moins 175 000 km dans les mollets); en 1997, Janick a adopté le mode de vie de celui qui est devenu son mari en 2014. Chaque voyage est prétexte à inventer un fil conducteur passionnant qui servira de trame de fond aux articles, vidéos, photos et conférences que ce couple produit, pour soutenir ses aventures. Qu’on pense aux expéditions cyclovolcaniques — le Cercle de feu du Pacifique à vélo, plus de 60 000km en plus de six ans — ou plus récemment au projet Nomades2 — un périple de 35 000 km entre les extrémités de l’Europe et de l’Afrique —, les idées ne manquent jamais. En attendant un retour sur le continent africain, ce couple de Charlevoisiens qui ne font qu’un explore avec un plaisir contagieux les chemins de l’arrière-pays québécois. (J.-S.M.) 


André-François Bourbeau 

Photo : Collection personnelle

Cofondateur du baccalauréat en plein air et tourisme d’aventure de l’Université du Québec à Chicoutimi, André-François Bourbeau a permis de former une génération de jeunes leaders dans le monde du plein air. À travers ses expériences personnelles, qui l’ont mené à obtenir un doctorat sur le développement de l’apprentissage de la survie, il a vu l’importance de miser sur une rigueur scientifique pour enseigner cette matière, ce qui l’amènera à fonder le Laboratoire d’expertise et de recherche en plein air (LERPA) en 1997. Il est aussi titulaire du record Guinness de la plus longue période de survie volontaire en milieu sauvage (31 jours avec Jacques Montminy), dont il tirera un premier livre, Le Surviethon, auquel d’autres succéderont. Maintenant à la retraite, ce maniaque de plein air construit des bateaux qu’il a conçus (les Gorfnik) pour découvrir le monde et réaliser mille et une aventures. «Le pire risque, c’est de ne pas prendre de risque du tout, aime-t-il dire. Si tu ne prends pas de risque, tu es déjà mort.» (G.R.) 


Jacques Bouffard 

Photo : Collection personnelle

Sur le terrain, Jacques Bouffard affiche une force tranquille et un ton qui donne confiance instantanément, peu importe la situation. Toujours en quête d’aventures, ce Matanais d’origine incarne l’image du guide professionnel jusqu’au bout des raquettes. Réalisateur de métier, notamment pour La semaine verte sur ICI Radio-Canada, Bouffard a tout de même consacré une importante partie de sa vie à la découverte et à l’exploration au grand air, surtout au bénéfice des autres. Pionnier du ski de randonnée alpine, ce septuagénaire a également participé à de nombreuses expés, entre autres en Antarctique, au Pakistan et en ex-URSS. Il est désormais guide à l’Auberge de montagne des Chic-Chocs, où il continue de partager ses incommensurables connaissances. (J.-S.M.) 


Sébastien Lapierre 

Photo : Olivier Giasson

Premier Canadien à avoir rejoint en solitaire et en autonomie complète le pôle Sud en ski de fond, le tout par sa seule force, Sébastien Lapierre est entré dans l’histoire de l’exploration polaire en janvier 2017. Après une aventure de près de 1200 km complétée en 42 jours et 5 heures, ce pompier de Québec est débarqué au sud du Sud en laissant une forte impression de facilité. Méticuleux dans sa préparation, il a notamment fait ses classes lors d’une aventure d’un mois sur les glaces du Groenland, en 2010, en compagnie d’un collègue pompier, Olivier Giasson. Le duo a repris le large en 2013, cette fois le temps d’une ambitieuse tentative de première mondiale en kayak tandem sur la totalité du passage du Nord-Ouest. Une expédition qu’ils ont presque menée à bout avant d’être stoppés par le retour des glaces après environ 3000 km en une soixantaine de jours. (J.-S.M.) 


Pierre Lavoie 

Photo : Roger Gagnon / Agence QMI

Inutile de présenter l’homme derrière le Grand défi Pierre Lavoie, l’événement annuel qui a révolutionné l’activité sportive dans les cours d’école. Compétiteur, rassembleur et avant tout tenace comme nul autre, Pierre Lavoie est un homme de vision et de passion qui a transformé la perte de deux de ses enfants atteints de l’acidose lactique en une mission de vie au nom de l’engagement sportif et social. Triathlète d’exception et vainqueur de plusieurs Ironman parmi les plus difficiles de la planète, il participe encore aujourd’hui à un nombre impressionnant d’événements sportifs au Québec en tant que porte-parole des saines habitudes de vie. Pour 2021, le Grand défi Pierre Lavoie projette d’obtenir l’organisation du prochain Marathon de Montréal. Décidément, rien n’arrête l’envie de cet homme de fer d’aller toujours plus loin. (F.S.) 


André Mowatt 

André Mowatt (à droite)  / Photo : Minwashin

Figure emblématique et pionnier du tourisme autochtone, cet Anicinabe de la communauté de Pikogan, en Abitibi, voit ce secteur d’activité comme un levier de développement économique et de réappropriation identitaire. Dès le début des années 2000, il développe des circuits en canot sur la rivière Harricana avec nuit en tipi. Ses jeunes guides autochtones sont formés au canot et à l’histoire avec la collaboration d’archéologues spécialisés dans le vécu des Abitibiwinnik. L’entreprise qu’il a dirigée durant des années a permis à de nombreux touristes québécois et d’ailleurs de vivre une immersion unique dans la tradition des Premiers Peuples, bercés eux aussi par l’Harricana. (N.S.) 


À lire aussi : 25 aventuriers québécois qui ont marqué le plein air (partie 1)

Commentaires (0)
Participer à la discussion!