Rechercher dans le site espaces.ca
  • Crédit : Canyon Sainte-Anne

8 randos qui coulent de source

Le Québec et son bassin hydrographique tentaculaire recèlent de nombreuses cascades propices à autant de chouettes balades. Nous en avons choisi huit parmi les plus spectaculaires, mais encore faut-il pédaler, pagayer ou encore crapahuter pour les atteindre.

1) Canyon Sainte-Anne (région de Québec)

Pour (re)découvrir le canyon Sainte-Anne dans une perspective des plus impressionnantes, il vous faudra grimper des passages verticaux, traverser des ponts népalais au-dessus de marmites naturelles et surmonter des descentes vertigineuses en rappel pour finalement accéder aux plus beaux points de vue sur la rivière déchaînée. Cette activité tantôt rocheuse, tantôt aérienne comprend plusieurs itinéraires à emprunter selon son niveau d’audace. Les plus casse-cou choisiront le forfait Le Chevronné, qui propose trois parcours de via ferrata, une tyrolienne et deux rappels. En tout, 4 h 30 de sensations fortes au plus près de la chute!

canyonsa.qc.ca - projetvertical.com 


2) Chutes Waber (Mauricie)

Crdit : Parcs Canada

S’il n’y avait qu’une chose à voir au parc national de la Mauricie, ça serait à coup sûr les chutes Waber! Situées dans la portion la plus à l’ouest du parc, elles forment une succession de cascades qui s’étalent en largeur au milieu d’une forêt de sapins et de feuillus colorés en automne. Pour avoir le privilège de les contempler, il faut prévoir une sortie multiactivités à la journée. On part du lac Wapizagonke pour un 4 km de canot (1 heure), puis on pose pied à terre pour 3 km de randonnée pédestre sur un sentier aménagé de marches et de trottoirs de bois à travers la forêt (1 heure de marche). On atteint le haut des chutes avant de plonger les pieds dans l’eau une fois à leur base. Après le pique-nique, on reprend le chemin en sens inverse.

pc.gc.ca/mauricie 


3) Chute Delanay (région de Québec)                   

Il existe mille et une façons d’atteindre la chute Delanay, au cœur de la vallée Bras-du-Nord, et toutes plus rock and roll les unes que les autres. La première est la descente en canot de la belle rivière Bras-du-Nord. Une fois dépassée la mi-parcours (à environ 10 km), il suffit de poser son embarcation sur la plage de sable et de marcher sur le sentier pédestre qui mène au pied de cette chute tout en paliers de 150 mètres de hauteur. On peut également rejoindre la chute en vélo de montagne via le sentier Delanay (8,4 km aller-retour au départ de l’accueil Shannahan) ou carrément descendre les parois de la chute elle-même en canyoning. Une descente verticale de six rappels encordés dans les embruns, qui offre certainement la plus belle vue de toute la vallée!

valleebrasdunord.com - canyoning-quebec.com 


4) Canyon de la rivière à Mars (région du Saguenay-Lac-Saint-Jean)

Crdit : Steven Ferlatte

Isolée et méconnue, la rivière à Mars est une rivière à saumon de l’arrière-pays du Saguenay. Une conduite forcée appelée « passe aux murailles » a été creusée afin de diriger ce cours d’eau jusqu’à une centrale hydraulique, créant ainsi un véritable canyon de roche au milieu de la forêt. À son extrémité, on trouve une belle chute d’eau tonitruante accessible à pied, mais aussi en vélo de montagne, par les sentiers du Centre de Plein Bec-Scie.

becscie.riviereamars.com et riviereamars.com 


5) Chute Vauréal (Anticosti)

Crdit : Dominic Boudreault, Sepaq Anticosti

De loin la plus difficile d’accès (géographiquement et financièrement parlant) de notre liste, la chute Vauréal est pourtant, à notre avis, la plus sensationnelle au Québec. Bien qu’on puisse l’admirer de haut depuis le belvédère du stationnement, il vaut mille fois plus la peine de descendre au cœur du Canyon-de-la-chute-Vauréal (7 km aller-retour) pour la contempler là où elle se jette. Cette randonnée aquatique (on apporte des sandales de rivière pour protéger ses pieds) dans le lit même de la rivière Vauréal nous transporte dans un paysage digne du Grand Canyon. Le vacarme de ses eaux nous attire jusqu’à un coude du canyon qui la dévoile dans toute sa splendeur, avec ses 76 mètres de puissance et de beauté – l’équivalent d’un immeuble de 25 étages!

sepaq.com/sepaq-anticosti 


6) Parc des chutes coulonges (Outaouais)

Crdit : Mone Cheng, Innovacom

Attachez votre casque et ouvrez bien les yeux : ça va être rapide! Les deux longues tyroliennes du parc permettent en effet de survoler ses multiples chutes depuis les airs, à travers un étroit canyon vertical. Ici, pas de dénivelé important, mais une ancienne glissade à bois de plus de 900 mètres de long, utilisée à l’époque de la drave. L’expérience aérienne peut être complétée par un parcours de via ferrata le long des parois.

 

chutescoulonge.qc.ca 


7) Chutes d’Armagh (Chaudières-Appalaches)

À moins d’une heure de route de la ville de Québec, les chutes d’Armagh sont relativement méconnues des Québécois. Pourtant, le décor qui les entoure est grandiose et les aménagements réalisés pour les randonneurs sont ingénieux. Comme cette passerelle qui surplombe, à 28 mètres de haut, le canyon de la rivière Armagh et sa chute, qui pénètre la montagne à travers un tunnel de 70 mètres de long, toujours suspendue au-dessus de la rivière. Le parc, accessible en voiture ou à vélo, est aussi le départ et d’arrivée de la Cycloroute de Bellechasse (74 km). 

 

parcdeschutesarmagh.com 


8) Chute à Bull (Lanaudière)

Crdit : Jimmy Vigneux

Moins impressionnante que ses consœurs de la liste, la chute à Bull totalise tout de même un beau 20 mètres de haut, au pied desquels il est possible de se rafraîchir et de pique-niquer sur les roches. Cette chute a également le mérite de n’être accessible qu’à pied, via un réseau de 6 km de sentiers qui passent par un remarquable pont couvert. Une fois sur place, il est également possible de rejoindre le Sentier national, qui donne droit à de belles et longues randonnées sur plusieurs journées.  

 

parcsregionaux.org 

Commentaires (0)
Participer à la discussion!