Rechercher dans le site espaces.ca
  • © Shutterstock

Faire fondre le gras, un intervalle à la fois

On connaît déjà l’efficacité des entraînements par intervalles (EPI) pour l’amélioration de la performance dans les activités d’endurance et les sports à efforts intermittents (soccer, hockey…). De plus en plus, on constate maintenant que cette forme d’exercice a aussi des effets remarquables sur la perte de poids.   

Il appert que l’effet anorexigène (diminution de l’appétit) qui suit habituellement l’effort physique est directement proportionnel à l’intensité de l’effort. Un tel lien proportionnel existe également entre l’augmentation du métabolisme au repos, à la suite de l’exercice, et le degré d’intensité de l’effort.

Ainsi, plus on pousse la machine à fond sur le plan de l’intensité, moins la faim se fera sentir durant les heures qui suivront, et plus notre métabolisme au repos brûlera de calories. Ceux pour qui le temps des Fêtes a été synonyme d’excès ont donc tout intérêt à s’adonner à l’EPI, dont les fractions d’efforts sont nombreuses, courtes et très intenses.

Commentaires (0)
Participer à la discussion!