Rechercher dans le site espaces.ca
  • Mont Ste-Anne © Andy Vathis

Du vélo de montagne haut en couleurs cet automne

Sans doute le meilleur moment de l’année pour enfourcher sa monture et s’enfoncer en forêt au frais, l’automne s’accorde naturellement avec le vélo de montagne. Au Québec, certains secteurs, dotés de vertigineux panoramas, de feuillus flamboyants et de tracés enlevants, sont à leur summum en cette saison. Voici des suggestions de valeurs sûres, compilées à la suite d’une enquête sans prétention menée auprès des communautés de riders.

Mont Ste-Anne, région de Québec

© Andy Vathis

Surplombant la côte de Beaupré et le fleuve, la station offre son lot de pistes de descente, d’enduro et de cross-country, pour tous les niveaux. Évidemment, les paysages sont à la hauteur du plaisir qu’on y a à pédaler; la piste la Baptême (catégorisée all-mountain, de niveau difficile), accessible depuis le sommet, est à privilégier côté émerveillement. Gigantesque, l’ensemble du réseau se prête aussi bien à l’initiation qu’à la balade familiale. Le secteur Saint-Julien est tout indiqué pour ce faire : la Boucle d’Or (facile) s’avère l’endroit idéal pour la petite famille. Par la suite, on se dirige, tout à côté, vers la Germaine, la Bouttaboutte et le Raccourci, ce dernier tracé avoisinant un ruisseau. Ces sentiers sont classifiés difficiles mais sont tout à fait accessibles. mont-sainte-anne.com


Sentiers du Moulin, région de Québec

© Alain Denis

La réputation de ce centre n’est plus à faire, et l’endroit est très prisé, avec raison. Pour s’envelopper à la fois d’un tracé aux sensations fortes dans un décor magnifié par l’automne, la Wolverine (singletrack de niveau très difficile, une double diamant noir) est tout indiquée. Très rocailleuse et prenante, avec des sections rappelant le trial, on se croirait dans l’Ouest canadien… à deux pas de Québec. Pour ceux qui recherchent un moment plus mollo, la Raph (de type cross-country, classée facile) ceinture le centre sur près de 6 kilomètres. De façon générale, l’endroit n’est pas à prioriser si on est de calibre débutant-intermédiaire. sentiersdumoulin.com


Vallée Bras-du-Nord, région de Québec

© Gilles Morneau

Saint-Raymond, la mecque québécoise du vélo de montagne, possède un joyau décuplé lorsque vient l’automne : la piste Neilson (nord et sud). Coiffé d’un diamant noir (difficile), ce tracé enduro (avec une bonne montée) offre de beaux défis, avec de nombreuses sections techniques. Les points de vue sont nombreux et hallucinants; la section sud est moins exigeante que celle située au nord. À noter que ces sentiers sont fermés durant la période de la chasse.

La piste Légende, inaugurée en 2019 et catégorisée double diamant noir, vaut aussi le détour; en période automnale, son décor, déjà magique, devient sensationnel. La finale, directement dans le lit d’un ruisseau, est époustouflante. De l’aveu de tous, c’est un must dans la vallée.

Pour l’initiation, le sentier Delaney, qui mène à une superbe chute, donne accès au secteur nommé « bonbon » : les tracés Sucre d’orge, Beurre d’érable et Tire d’érable débordent de flow (c’est-à-dire qu’ils sont très roulants) et conviennent aux débutants malgré leur catégorisation difficile. valleebrasdunord.com


Bromont, Cantons-de-l’Est

© SLorence

Avec plusieurs secteurs et réseaux où rouler (s’y orienter peu d’ailleurs être un défi) et un paysage gorgé de couleurs à l’automne, Bromont est une destination de choix, autant pour la descente que l’enduro, surtout depuis l’inauguration récente du parc des Sommets. Les pistes Hummus (diamant noir, difficile), la Rouche (double diamant noir, très difficile) et Violence gratuite (porte-t-elle bien son nom?) font partie des coups de cœurs des habitués. Pour une promenade catégorisée facile, on se dirige vers la C1 qui ceinture le massif montagneux sur près de 15 kilomètres, offrant un bon défi côté cardio.

Du côté du mont Oak, adjacent au centre national de cyclisme, les sentiers varient entre les niveaux facile et difficile. Le substrat, moins rocailleux et racineux, confère à ce secteur une dynamique familiale incontournable. skibromont.com et sentiersbromont.org


Mont Saint-Joseph, Gaspésie

© Vincent Landry

Dominant la baie des Chaleurs, le mont St-Joseph dispose d’un réseau au diapason du panorama qu’il offre : enlevant! Autant en montée enduro qu’en descente, le réseau se caractérise par son accessibilité (4 pistes faciles, 6 difficiles, 2 très difficiles). Les mordus ne tarissent pas d’éloges pour la Tracadigash, particulièrement son énorme berm en bois, l’un des seuls à être à ce point « panoramique »! montsaintjoseph.com


Mont Lac-Vert, Saguenay – Lac-Saint-Jean

Cette station située à Hébertville offre une splendide vue sur les plaines du lac Saint-Jean et sur le lac Kénogami; son réseau diversifié exploite pleinement le terrain rocailleux qu’on y trouve. Un sentier d’ascension permet de joindre le sommet en mode enduro et de s’offrir des descentes pas piquées des vers. Le secteur du mont Bidou (classé facile), au bas de la montagne, est un passage obligé. Parmi les descentes enlevantes (catégorisées très difficiles), autant physiquement que visuellement, les tracés 15 et 16 valent le déplacement. montlacvert.qc.ca


Non-exhaustif, ce classement n’effleure qu’une partie du très grand terrain de jeu québécois, en explosion depuis la popularité grandissante du vélo de montagne. L’application (et le site) Trailforks devient une référence pour trouver où rouler et se situer une fois sur place.

trailforks.com

Commentaires (0)
Participer à la discussion!