Rechercher dans le site espaces.ca
  • © Marie Ledoux - La Virée Nordique de Charlevoix

La Virée Nordique de Charlevoix : 42 km en ski de fond le long du fleuve

Mi-février a eu lieu la 6e édition de la Virée Nordique de Charlevoix, un marathon de ski de fond entre Baie-Saint-Paul et La Malbaie. 42 km avec, comme fil conducteur, le fleuve glacé qui miroite sous le soleil hivernal.

Les conditions étaient toutes réunies pour faire de cette journée l'une des plus belles de l'hiver. Grand soleil, pas de vent, -5 degrés et deux tempêtes dans la semaine qui avaient laissé plus de 70 cm de neige fraiche sur le littoral de Charlevoix.

Un tapis bien blanc déroulé sur le trajet du chemin de fer de Charlevoix, que les marathoniens à ski s'apprêtent à suivre de Baie-Saint-Paul à La Malbaie. Pour ma part, c'est à l'épreuve des 30 km (ce qui est déjà bien plus que ce que j'ai l'habitude de parcourir) à laquelle je m'attaque, au départ de Saint-Joseph-de-la-Rive.

© Marie Ledoux - La Virée Nordique de Charlevoix

En compagnie de près de 200 skieurs de tous les âges, de toutes les provenances (même de France) et de toutes les allures, je m'élance sur les 11 premiers kilomètres le long du fleuve. Le panorama est somptueux, avec les cargos qui laissent au loin leur sillon dans les glaces et les congères agglutinées le long de la grève. Puisque la voie est unique, on laisse passer les plus rapides et on dépasse les contemplatifs qui observent les oiseaux marins aux jumelles. Il y en a pour tous les rythmes.

© Marie Ledoux - La Virée Nordique de Charlevoix

La routine des pas glissés s'installe rapidement, on prend son allure de croisière. Arrive bientôt le passage par un tunnel de 65 mètres creusé dans la roche d'une falaise aux Éboulements, qui brise volontiers la monotonie. Puis c'est l'heure du premier ravitaillement, à Cap-aux-Oies, garni de délicieux biscuits et morceaux de brownies du Pain d'Exclamation (La Malbaie).


À lire aussi : 10 belles boucles en ski de fond au Québec


La deuxième section de l'épreuve est de loin la plus belle. On passe de baie en baie, de crique en crique, avec la découverte de nouveaux panoramas côtiers à chaque cap dépassé. Le soleil réchauffe le dos et je dois enlever les gants et quelques couches de vêtements.

© Marie Ledoux - La Virée Nordique de Charlevoix

Deuxième ravito, selon l'expression cycliste française, au 20e kilomètre, à Sainte-Irénée, avec des barres tendres maison et des amandes salées de Chez Léon et Lily (Sainte-Irénée). Tout un parcours gourmand qu'on nous offre !


À lire aussi : Ski de fond gratuit au Québec


Les 10 derniers kilomètres sont les plus difficiles. Les jambes surchauffent, les épaules sont douloureuses et le rythme est décousu. Je me surprends quand même à rêver encore devant le paysage dès qu'un rayon de soleil perce les nuages qui s'amoncellent sur la côte. On arrive bientôt (enfin! devrais-je dire) à l'entrée de La Malbaie. Il reste moins de 500 mètres avant la ligne d'arrivée que l'on entend au loin par des voix au micro.

© Marie Ledoux - La Virée Nordique de Charlevoix

Alors que les jambes sont raides et flageolantes, le passage d'une dernière route m'oblige à enlever les skis sur 5 mètres. Dur, dur de refaire marcher les cuisses qui sont habituées à glisser. Mais c'est enfin la délivrance et j'arrive exténuée à l'arche d'arrivée.

Je ne pensais pas qu'une pointe de pizza au feu de bois pouvait être aussi délicieuse comme récompense ! Le défi des 30 km était de taille pour moi qui ne suis qu'une fondeuse du dimanche. Voir les marathoniens du 42 km arriver frais comme la rose m'impressionne. Peut-être l'année prochaine, avec un peu (beaucoup!) d'entrainement !

Commentaires (0)
Participer à la discussion!