Rechercher dans le site espaces.ca

6 expériences de glisse à vivre une fois dans sa vie au Québec

En cette année anniversaire où Espaces célèbre 25 ans de vie active, nous vous présentons des expériences qui méritent toutes d’être essayées pour vivre à fond l’un ou l’autre des aspects de l’hiver québécois.

En voici six qui font la part belle aux sensations de glisse, que ce soit en ski hors-piste, en ski de fond et même en luge !


SKI DE FOND

Ski de fond le long du Saint-Laurent (Charlevoix)

Manifestement l’un des plus beaux événements de ski de fond au Québec, la Virée Nordique s’adresse à tous les skieurs qui souhaitent s’en prendre plein les mirettes en longeant le Saint-Laurent glacé.

Au départ de Baie-Saint-Paul ou de Saint-Joseph-de-la-Rive, ce marathon de ski spectaculaire de 30 ou 42 km emprunte la voie de chemin de fer du train de Charlevoix.

Le parcours ne présente donc aucun dénivelé et offre des paysages magiques, en grande partie inaccessibles en dehors de l’événement, en bordure du fleuve pris dans la glace.

Prochain rendez-vous du 1er au 28 février 2022, à marquer dans votre agenda sans tarder !


À lire aussi - Virée Nordique de Charlevoix : 42 km en ski de 


Sur les traces de Jackrabbit Johannsen (Laurentides)

Dans les années 1920 et 1930, Jackrabbit Johannsen et bien d’autres défricheurs oubliés ont tracé, dans les Laurentides, des pistes de ski qui, à la Belle Époque, reliaient à peu près tous les villages des Pays d’en Haut en passant par la forêt.

Grâce à eux, un peu partout dans cette région, on peut encore partir à l’aventure dans des sentiers d’arrière-pays qui sont comme des passages secrets aux noms évocateurs : Maple Leaf, Gillespie, Fleur de Lys, Johannsen…

Bien sûr, ce patrimoine skiable en a pris pour son rhume au fil du temps et des projets de lotissement, mais on peut encore vivre l’expérience du ski de village en village en parcourant des pistes comme la Gillespie, qui relie Val-Morin à Sainte-Agathe, en restant à l’écart de la civilisation.


SKI

Ski hors-piste dans les Chic-Chocs (Gaspésie)

Terre promise du ski hors-piste au Québec, la Gaspésie devrait faire de nouveaux adeptes encore cet hiver, surtout en cette année où on risque de peu skier ou de s’en passer en Europe ou aux États-Unis.

Il faut dire que la Gaspésie demeure pratiquement la seule destination québécoise qui combine altitude, dénivelé skiable, enneigement exceptionnel et aménagements sécuritaires pour le ski hors-piste, sans parler de ses paysages époustouflants et sauvages.

Au-delà de Murdochville et des montagnes de la réserve faunique des Chic-Chocs (les monts Albert, Hog’s Back et Lyall ainsi que le Champ de Mars), d’autres sites méritent d’être explorés, comme le mont Pésaq, près de Gaspé; Maria, près de la Baie-des-Chaleurs; ou la Vallée Taconique, en Haute-Gaspésie.

À (re)découvrir cet hiver!

tourisme-gaspesie.com


À lire aussi - Ski hors-piste : une avalanche de nouveautés au Québec !


Ski de haute route dans l’arrière-pays (Saguenay—Lac-Saint-Jean)

La station du Mont-Édouard est un trésor (de moins en moins) caché du ski de randonnée en montagne, ou ski de haute route, avec un secteur hors-piste des plus épatants. L’arrière-pays skiable (et bien poudré!) compte huit secteurs avec plusieurs niveaux de difficulté.

À chaque secteur son sommet. On y trouve aussi quatre refuges pour qu’on puisse s’y réchauffer et y prendre une collation, auxquels on accède au terme d’une succession de montées, avec peaux d’ascension, avant d’y dévaler les pentes en terrain vierge.

Il est même possible de louer ces refuges rustiques (avec cuisinette et toilette) qui peuvent abriter jusqu’à six personnes pour la nuit. Une expérience unique à vivre en autonomie, ou avec guide ou transport de bagages.


Traverser les îles en paraski (Îles-de-la-Madeleine)

Heureux mariage entre le ski alpin et le cerf-volant, le ski cerf-volant (ou paraski) permet de glisser sur des étendues neigeuses – voire glacées – aussi longtemps que le vent souffle et qu’il gonfle la voile de traction, judicieusement fixée à un harnais qu’on porte à sa taille.

Aux Îles-de-la-Madeleine, il est non seulement possible de s’adonner à cette activité aérotractée sur les lagunes gelées (là même où les adeptes de kitesurf s’épivardent durant l’été), mais encore peut-on ainsi franchir toutes les îles de l’archipel qui sont reliées entre elles, ou presque.

Une équipée d’autant plus spectaculaire qu’elle s’effectue dans un proche rayon de la mer, des falaises de grès rouge empanachées de neige et des dunes qui émergent parfois du couvert neigeux.


LUGE

Luge panoramique au Massif (Charlevoix)

Pour ceux qui ne sont pas trop adeptes de ski alpin ou qui veulent simplement varier les plaisirs actifs l’hiver, une descente en luge est la meilleure façon de profiter des paysages éblouissants du Massif de Charlevoix sans chausser des skis.

Sur une piste de 7,5 km consacrée à cette activité peu pratiquée au Québec, on dévale la pente assis sur sa luge en contrôlant aisément vitesse et direction.

Au ras du sol, les sensations de glisse sont sensationnelles et les points de vue sur le fleuve prennent encore plus d’ampleur.

En prime, une pause chocolat chaud à mi-montagne permet de se réchauffer et d’apprécier de plus belle le reste de la virée.


À lire aussi : Où tester la luge alpine au Québec ?

Commentaires (0)
Participer à la discussion!