Rechercher dans le site espaces.ca
  • Vanlife en Utah © AdobeStock

Road trip actif : 8 arrêts incontournables dans l’Ouest américain

L’Ouest américain, c'est onze États offrant des décors plus légendaires les uns que les autres. C'est aussi de grandes étendues désertiques aux allures lunaires ou martiennes, des forêts de géants, des lacs immenses, des canyons et, plus important encore, un réseau de routes épiques où il fait bon errer, le cœur à l’aventure.

Il y a quelques années, j’ai pris la route vers le couchant avec l’intention de visiter les nombreux parcs nationaux américains, mais surtout avec celle de ressentir ce que de nombreux récits de voyage décrivaient : la démesure de l’Ouest.

Voici un itinéraire comportant huit expériences enlevantes à vivre lors d'un road trip actif dans ces contrées mythiques.

1. Camping sauvage au parc national de Yellowstone - Wyoming et Montana

© AdobeStock

Bien qu’il soit l’un des parcs américains les plus visités aux États-Unis, Yellowstone permet aisément de fuir la foule en empruntant des chemins peu fréquentés.

Pour ce faire, il vous faudra connaître les rudiments du camping sauvage. Une formation de base est aussi donnée par les gardiens du parc afin d’obtenir le permis requis pour faire du camping dans l'arrière-pays.

Selon vos envies, vos capacités et les emplacements disponibles, il vous sera possible de sélectionner la zone du parc la plus appropriée pour votre aventure. Le mieux est de consulter les rangers présents aux divers centres d’information afin qu’ils vous aident à choisir votre lieu d’expédition selon les beautés du parc que vous souhaitez découvrir : canyon, chutes, sources thermales, sommets enneigés, etc.

Pour notre part, nous avons sélectionné la zone d’Old Faithful, pour ses chutes et sa proximité avec les geysers, ainsi que les zones de Snake River et de Heart Lake pour leur tranquillité.


À lire aussi : 10 parcs nationaux américains à visiter une fois dans sa vie


2. S’aventurer dans le ventre du Black Canyon - Colorado

© AdobeStock

Le slogan de ce parc, « profond, abrupte et étroit », ne dément pas. Le Black Canyon of the Gunisson, avec ses flancs vertigineux, propose un cadre de randonnée à la fois dramatique et idyllique.

L’une des activités les plus réalisées par les randonneurs est la descente au creux du canyon pour atteindre la rivière.

Les points de vue ainsi que les sentiers se font ici informels, particulièrement lorsque vous aurez terminé votre descente. Arrivés en contrebas, les randonneurs doivent créer leur propre parcours en empruntant les nombreuses routes improvisées menant à la rivière.

Les sentiers de descente peuvent être très escarpés en plus d’être glissants en période de pluie. Ils sont recommandés pour les personnes en bonne condition physique et déconseillés aux enfants. Le plus fréquenté de tous est la Gunnison Route, sur le versant sud du canyon.


À lire aussi : 8 arrêts incontournables lors d'un road trip actif dans les Rocheuses canadiennes


3. Kayak-camping sur le grand Lac Powell - Glen Canyon Recreation Area - Arizona

© AdobeStock

Avec ses 658 km², le réservoir Powell est l’une des étendues d’eau les plus impressionnantes de l’Ouest américain. Situé dans le Glen Canyon Recreation Area, il offre une aire de jeux propice à de multiples activités, dont le kayak.

Créer son trajet parmi les parois rocheuses colorées et les crevasses, casser la croûte sur l’une des multiples plages et planter sa tente au gré de ses envies permet de s’imprégner de cet élan de liberté qui émane de l’Ouest. Sur ce lac, vous trouverez de nombreuses cachettes, comme de discrètes criques, où vous pourrez contempler la vastitude des lieux.

Selon l’entrée que vous utiliserez pour vous introduire dans le parc, différents points de mise à l’eau sont aménagés. Warm Creek Bay est une section du lac très intéressante, surtout si vous souhaitez camper sur Antelope Island. Une autre section, reconnue pour la pratique du kayak et de la planche à pagaie, est celle d’Antelope Canyon.


4. Marcher dans le lit de la Virgin River - Zion National Park - Utah

© AdobeStock

La randonnée des Narrows propose aux marcheurs une expérience hors du commun : celle d’emprunter le lit de la Virgin River comme sentier. Il s’agit là d’une promenade assurément marquante.

Évoluant au creux de hautes falaises abruptes, de l’eau jusqu’aux chevilles, aux genoux et parfois jusqu’aux hanches, les randonneurs peuvent marcher d’une à deux journées et ce, jusqu’au Temple de Sinawava.

Les saisons idéales pour réaliser ce sentier sont la fin du printemps ou l’été, car la température de l’eau est plus élevée. Petite mise en garde cependant : les visiteurs sont ici si nombreux que les autorités du parc songent à instaurer un quota quotidien.


À lire aussi : L'Utah en trois parcs nationaux


5. Faire de l'escalade à Red Rock Canyon National Conservation Area - Nevada

© AdobeStock

Red Rock Canyon est la première zone nationale protégée au Nevada. En plus d’offrir de nombreuses possibilités de randonnées et des parcours de vélo de montagne, ce parc est réputé partout dans le monde pour sa kyrielle de voies d’escalade : plus de 2000 sont répertoriées, et ce, de tous les niveaux.

Évoluer sur les immenses murailles rouges, au centre du désert de Mojave, est tout simplement inoubliable. Il est possible de jumeler, dans la même journée, une randonnée menant à des parois que vous pourrez ensuite escalader.

La route scénique parcourant le parc sur près de 20 kilomètres est à ne pas manquer, que l’on soit en voiture, à pied ou à vélo.


6. Observer les nuits étoilées dans le parc de Death Valley - Californie

© AdobeStock

La route apparaît infinie dans le désert californien de Death Valley. Pour les esprits libres et audacieux, ce parc offre de grandes étendues silencieuses et arides où les itinéraires sont à inventer (sous le principe de backpacking hiking). Ici, le pas suit le pourtour naturel des canyons ou d’anciennes routes de terre et les yeux ont comme points de repère les dunes de sable. Le sac au dos, vous arpenterez le territoire et sentirez toute la puissance de ses éléments.

Les campeurs peuvent planter leur tente là où bon leur semble et s’endormir sous la voûte étoilée, après avoir admiré le coucher de soleil du haut d’un promontoire de fortune.


7. Marcher parmi les géants - Sequoia and Kings Canyon National Parks - Californie

© AdobeStock

Il faut, au moins une fois dans sa vie, marcher parmi les forêts géantes de pins et de séquoias. Toucher l’écorce de ces colosses, tenter de les entourer de nos bras et leur murmurer quelques paroles.

Dans ces parcs, plusieurs parcours sont possibles, allant du simple kilomètre à des itinéraires de plusieurs jours. La section de Grant Grove est intéressante pour voir les séquoias. La randonnée Hart Tree Loop, ainsi que la route pour s’y rendre, permettent d'admirer les plus gros spécimens de séquoias du parc.

La randonnée de Lakes Trail permet d’arpenter la forêt de pins, les sommets de granit environnants ainsi que des lacs glaciaires.


8. Découvrir la baie de San Francisco à vélo - Californie

© AdobeStock

En plus de la richesse de sa scène musicale, culinaire et culturelle, San Francisco est une jolie ville à découvrir à vélo. Pourvue de plusieurs pistes cyclables, la ville offre des parcours qui permettent une exploration urbaine ou des excursions en périphérie, notamment dans le Golden Gate National Recreation Area, où plus de 12 kilomètres pavés sont aménagés.

Un classique reste la traversée du pont Golden Gate pour se rendre à Sausalito (19 kilomètres aller-retour, possibilité de revenir en traversier). Les plus expérimentés continueront leur chemin pour arpenter la très populaire Muir Woods Loop. Dans les deux cas, des vues remarquables sur la baie vous attendent.

Commentaires (0)
Participer à la discussion!