Rechercher dans le site espaces.ca
  • Expédition dans la poudreuse © Shutterstock

8 paradis de la poudreuse au Québec

On l'attend chaque hiver comme le Saint Graal : la grosse bordée qui laissera plusieurs dizaines de centimètres de neige fraîche, à fouler en raquette, en ski nordique ou en ski hors-piste. Pour savoir où aller chercher la meilleure poudreuse au Québec, on vous dresse une liste de 8 territoires plein air parmi les plus enneigés de la province.

1. Forêt Montmorency - Ville de Québec

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by F R A N C E R. (@france.roseberry) on

Nichée au coeur de la réserve faunique des Laurentides, à moins d'une heure au nord de la ville de Québec, et gâtée par plus de 6 mètres d'accumulation neigeuse par hiver, la forêt Montmorency est l'un des terrains de jeu préférés des amateurs québécois de poudreuse. C'est souvent là que démarre la saison préparatoire des skieurs de fond dès la fin octobre. Sans oublier le ski hors-piste et la raquette (24 km) à pratiquer dans une magnifique sapinière à bouleaux blancs.


À lire aussi : Du ski de fond dès novembre à la forêt Montmorency


2. Parc national du Mont-Mégantic - Cantons-de-l'Est

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Mathieu Dupuis (@matdupuisphoto) on

Avec un beau manteau neigeux de 7 mètres en moyenne par hiver, le parc national du Mont-Mégantic mérite son titre de site qui reçoit le plus de précipitations de neige dans le sud du Québec. En comparaison, la ville de Sherbrooke ne reçoit que 2 mètres de poudreuse chaque année. Une bonne raison pour chausser vos raquettes (30 km de sentiers) ou vos skis (26 km en ski de fond et 18 en ski nordique) et monter au ciel jusqu'au paysage surréel qui se déploie depuis le belvédère de l'observatoire.


À lire aussi : Nouveau sentier de la Traversée au parc national du Mont-Mégantic


3. Parc régional de la forêt Ouareau - Lanaudière

Dans Lanaudière, c'est le secteur de Saint-Zénon et la ceinture montagneuse de Saint-Donat qui reçoivent chaque hiver le plus de neige fraîche. C'est pourquoi le parc régional de la forêt Ouareau est une destination toute choisie pour dessiner ses premières traces sur l'un de ses lacs gelés ou au sommet de ses falaises panoramiques. Au choix : raquette (35 km de sentiers) ou ski de fond classique (30 km).


4. Parc régional de la montagne du Diable - Laurentides

Quand il pleut à Montréal, c'est pas mal certain qu'il neige sur le sommet de la montagne du Diable, près de Mont-Laurier. Le massif, qui domine toute la région, cumule les précipitations neigeuses pour offrir près d'une centaine de kilomètres de sentiers peu foulés et gorgés de neige. On chausse ses raquettes sur une ou plusieurs journées avec nuit en refuge, à moins de préférer le ski de fond (classique et pas de patin) ou le ski nordique.


5. Parc national des Monts-Valin - Saguenay-Lac-St-Jean

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Pauline Lafaye (@lafaye.pauline) on

La réputation des Monts-Valin et de leur vallée des Fantômes n'est plus à faire! Avec un enneigement exceptionnel (de 7 à 8 mètres d'accumulation en moyenne par hiver), la région est le grenier à poudreuse du Québec et ne déçoit jamais les randonneurs et les skieurs qui ont osé faire la route jusqu'au Royaume du Nord.


À lire aussi : 6 randonnées parmi les fantômes de neige


6. Massif du Sud - Chaudière-Appalaches

Elles ne sont pas rares, dans les contreforts des Appalaches, les tempêtes qui laissent plus de 50 cm de neige au sol en une seule nuit. Dans la région de Saint-Damien-de-Buckland, tant la station de ski du Massif du Sud que le parc régional éponyme bénéficient d'un micro-climat déposant chaque hiver un manteau neigeux idéal pour l'exploration, en raquette ou en ski hors-piste, des sous-bois qui tapissent la montagne.


À lire aussi : Road trip en quête de poudreuse au Massif du Sud


7. Chic-Chocs - Gaspésie

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Felix Rioux Photo (@felixrioux) on

C'est presque toujours dans les Chic-Chocs qu'il neige en premier, l'automne, au Québec, et aussi presque toujours là qu'il neige en dernier, au printemps. Avec leurs champs de neige vierge, leurs sous-bois gorgés à souhait de poudre blanche et leur dénivelé skiable à donner le vertige, les montagnes gaspésiennes bénéficient d'un beau 8 mètres d'accumulations moyennes sur leurs sommets de plus de 1000 mètres.


À lire aussi : Premières traces dans les Chic-Chocs


8. Monts Groulx - Côte-Nord

© Jean-François Lagarde

Îlot arctique en pleine forêt boréale, le massif des monts Groulx bénéficie d'un enneigement incroyable et pourtant très peu exploité. Ici, pas de station de ski, peu de sentiers balisés, mais un territoire (presque) vierge à sillonner en ski hors-piste sur une ou plusieurs journées. Les secteurs de Fermont et des Escoumins sont, paraît-il, d'autres beaux réservoirs de neige naturelle dans la région.


À lire aussi : Monts Groulx, un massif à partager... avec les motoneigistes ?

Commentaires (0)
Participer à la discussion!