Rechercher dans le site espaces.ca
  • Crédit : Dominic Boudreault - Réserve faunique Papineau-Labelle - Sepaq

Ski de fond dans la poudreuse

Las des pistes travaillées mécaniquement ? Voici plusieurs destinations où on peut faire de la randonnée nordique là où ce sont les skieurs qui « font la trace », sans se casser la tête ni la figure.

Plat, mais pas plate

À quelques brasses de Montréal, le parc des Îles-de-Boucherville offre aux skieurs nordiques un parcours de 7 km, également fréquenté par les raquetteurs. On fait là du ski sur le plat, puisque les îles sont dénuées de relief. Mais la présence de nombreux chevreuils peu farouches et l’exotisme de cette oasis sur le fleuve mettent du piquant dans la randonnée. À la portée du plus humble débutant.  

55, île Sainte-Marguerite, Boucherville.

sepaq.com/pq/bou 


Ski de falaise

Inaugurée il y a à peine quelques années, la réserve Alfred-Kelly protège les collines boisées et les falaises rocheuses s’étendant entre Prévost, Piedmont et Saint-Hippolyte. On trouve sur ce territoire des tronçons de vénérables pistes tracées par les pionniers du ski dans les Laurentides, comme la Whizzard ou la MOC. En partant du point d’accès situé au bout du chemin de la rivière, à Piedmont, on arpente d’abord un large sentier facile longeant des champs puis grimpant en pente douce jusqu’à un étang de castors. Le ski devient cependant plus corsé quand on pousse plus loin, en s’aventurant sur la Whizzard ou la MOC – encore elles.

Départ au bout du chemin de la rivière, à Piedmont.

reservealfredkelly.org 


Sur les traces de Jackrabbit

Dans les années 1930, le légendaire Jackrabbit Johannssen a tracé une colossale piste de ski, la Maple Leaf, qui reliait Shawbridge à Labelle, en passant par plusieurs villages des Laurentides. Plein Air Sainte-Adèle a préservé un tronçon de 5 km de cette piste historique, qu’on peut découvrir en partant d’un stationnement situé sur la route 370, près du lac Lucerne. Après une rude montée dès le départ, la piste serpente agréablement en forêt avant de traverser un lac et d’aboutir à l’entrée Far Hills du parc régional Val-David–Val-Morin.

Stationnement sur la route 370, près du lac Lucerne.

pleinairsteadele.com 


Morin-Heights nordique

Le vaste réseau de sentiers de Morin-Heights recèle un superbe terrain de jeu pour les amateurs de ski nordique : un labyrinthe de pistes qui leur sont réservées et qui s’étend dans les collines au nord du village. Muni d’une carte des sentiers, on peut s’offrir une agréable randonnée dans le secteur, en profitant des nombreuses intersections pour improviser un trajet à sa mesure. Certains sentiers sont très accidentés et difficiles, mais le skieur de calibre intermédiaire peut trouver son compte dans ce dédale forestier.   

Départ au stationnement sur la rue des Bouleaux, à laquelle on accède par la route 329, au nord de Morin-Heights. 

morinheights.com 


UN CALVAIRE JUSTE ASSEZ PÉNIBLE

Ski de fond de poudreuse - Crédit : Mathieu Dupuis - parc national d'Oka - Sepaq

Depuis quelques années, le parc national d’Oka n’entretient plus mécaniquement les sentiers de ski qui nous mènent au sommet de la colline du Calvaire. On peut donc faire dans ce secteur une randonnée nordique de 8 km presque totalement en montagne. Au programme : une rude montée très abrupte à certains moments, la visite d’un site historique et, au retour, une descente relativement facile par une piste suivant le chemin du Calvaire. Beau défi tout près de Montréal.

2020 chemin d’Oka, Oka. 

sepaq.com/pq/oka


Une virée sur l’Inter-Centre

Joyau de la longue randonnée à ski au Québec, l’Inter-Centre représente un intimidant sentier de 28 km reliant Saint-Donat à Lac-Supérieur, à travers un terrain très montagneux. On peut toutefois y faire de la randonnée de calibre intermédiaire en partant du point d’accès situé au bout du chemin du Lac-du-Rocher, à Val-des-Lacs. On peut alors se diriger vers le refuge du lac à l’Appel, qui se trouve à peu près au milieu de l’Inter-Centre. L’aller-retour donne un trajet de 10 km, qui prend la forme d’une ascension graduelle vers le refuge, suivie d’une descente de longueur équivalente.

Départ du stationnement du Lac-du-Rocher, à Val-des-Lacs.

intercentre.qc.ca 


Boucler la boucle

Plutôt plats et sillonnant un joli territoire boisé, les sentiers de ski nordique du parc national de la Yamaska conviennent particulièrement à ceux et celles qui en sont à leurs premières glisses sur des pistes non tracées. La boucle de 18 km, qui fait le tour du parc, représente tout de même un bon défi de fin de saison. Heureusement, il y a un relais où on peut marquer une pause, aux deux tiers du parcours.

1780 boul. David-Bouchard, Roxton-Pond.

sepaq.com/pq/yam 


La vallée secrète

Située en plein cœur du massif des monts Sutton, tout près de Mansonville, la vallée Ruiter est une réserve naturelle bien peu connue, où on trouve une dizaine de kilomètres de sentiers de ski nordique tracés à flanc de montagne. Quand on s’y pointe, on se sent très loin de la civilisation : l’endroit est plutôt retiré et l’infrastructure d’accueil se limite à un stationnement flanqué d’une grande carte des sentiers. Mais le ski en vaut la peine !

Départ du stationnement du chemin Ruiter Brook, à Mansonville.

valleeruiter.org 


Plein la vue

Longer la rivière Jacques-Cartier, en admirant la superbe vallée glaciaire qui lui sert d’écrin. C’est ce qu’il faut absolument faire, sur ses skis nordiques, au parc national de la Jacques-Cartier. La piste qui permet de profiter de ce panorama de carte postale s’étire sur 8 km et ne comporte aucune difficulté majeure. Mais on trouve aussi dans ce parc d’autres sentiers de ski nordique, beaucoup plus accidentés et exigeants.

103 chemin du Parc-National (par la route 175), Stoneham-et-Tewkesbury.

sepaq.com/pq/jac 


Réserve de neige

Aux confins de l’Outaouais et des Laurentides, la réserve faunique Papineau-Labelle a la particularité d’offrir aux fans de ski nordique plusieurs courts sentiers situés à proximité du pavillon d’accueil Gagnon, seul point d’accès à la réserve durant l’hiver. C’est aussi un bon endroit pour passer une nuit en forêt, puisque la réserve compte plusieurs refuges rustiques accessibles en ski par des pistes assez peu accidentées.

660 chemin du Lac-Gagnon Ouest, Duhamel

sepaq.com/rf/pal


Vestiges du passé

Surtout connu pour ses impeccables pistes tracées, le parc de la Gatineau offre aussi 45 km de sentiers nordiques. Pour une très courte sortie, empruntez la bretelle non entretenue qui mène aux splendides ruines de l’usine Carbide Willson, près du lac Meech. Pour une excursion plus substantielle, explorez les sentiers nordiques à proximité du centre de ski alpin Camp Fortune, vestiges de l’époque où on venait en train faire du ski de fond dans ce secteur.

33 chemin Scott, Chelsea

ccn-ncc.gc.ca/endroits-a-visiter/parc-de-la-gatineau 


Espaces.ca vous propose également :

>> Trouver refuge en ski de fond

>> Ski de fond en famille : pistes pour un bon départ

>> Le ski de fond : un sport complet !

Commentaires (0)
Participer à la discussion!