Rechercher dans le site espaces.ca
  • Premiers soins auprès d'une randonneuse © Shutterstock

Région éloignée : Savoir agir en cas d’urgence

L’urgentologue Camille Hudon, spécialiste de la médecine en région éloignée, nous apprend à repérer une situation à risque en plein air et à poser les bons gestes pour éviter le drame.

HYPOTHERMIE

Exemples : un randonneur couvert trop légèrement prend froid lors d’une pause, un skieur se tord une cheville et attend les secours assis dans la neige, un grimpeur en escalade de glace se refroidit sur la paroi en plein vent, une personne tombe à travers la glace ou elle est trempée sous la pluie...

Reconnaître les premiers symptômes :

  • Comportement ralenti : la personne a moins d’entrain, elle semble avoir envie de dormir et elle manque de coordination dans ses mouvements.

  • Tremblements : son corps est secoué de frissons, ses lèvres bleuissent, ses extrémités blanchissent, elle finit par ne plus ressentir le froid dans ses membres.

  • Réactions paradoxales : sa respiration se fait plus rapide, les frissons ralentissent, et elle commence à se déshabiller ou elle continue de marcher, pédaler ou grimper alors qu’elle est allongée et à demi consciente.

Prodiguer les premiers soins :

  • Manipuler la personne avec soin : l’allonger sur une couverture de survie et l’empêcher de bouger pour éviter tout emballement de son cœur (arythmie).

  • Réchauffer la personne : il faut lui enlever ses vêtements mouillés et la couvrir de plusieurs couches de vêtements secs, surtout au niveau de la tête, du cou et du thorax.

  • Trouver un abri : marcher doucement jusqu’à un refuge, construire un pare-vent de neige ou s’abriter derrière une barrière naturelle (forêt, falaise, roche).

  • Surveiller les engelures (nez, joues, oreilles, mains, pieds) et les immerger dans l’eau tiède ou les couvrir d’une compresse humide. Surtout pas de chaleur sèche d’un feu, par exemple.

Agir en cas d’urgence :

  • Savoir arrêter l’activité à temps et rebrousser chemin si la situation se dégrade (météo difficile ou condition physique précaire de la personne).

  • Déplacer la personne à l’horizontale sur un traîneau de fortune (à l’aide de skis par exemple) jusqu’à un abri en attendant les secours.

  • Veiller à ce que la personne réchauffée ne retombe pas en hypothermie et lui faire boire une boisson chaude et sucrée.


DÉSHYDRATATION

Exemples : un triathlonien en pleine épreuve souffre de maux de tête et de malaises, un randonneur en montagne n’a pas une assez grande réserve d’eau, un skieur pris dans une tempête n’a rien pour faire bouillir la neige avant de la boire…

Reconnaître les premiers symptômes :

  • Soif : la personne n’a plus de salive, elle a la bouche et les lèvres sèches et elle a du mal à déglutir.

  • Confusion : la personne n’est plus capable de raisonner rapidement ni de manière pertinente.

  • Peau sèche et non élastique : la peau reste blanche et un pli cutané se forme lorsqu’on la pince.

  • Urine foncée ou absente : la personne urine moins fréquemment ou n’urine plus du tout.

Prodiguer les premiers soins :

  • Se mettre à l’ombre : en cas de forte chaleur, il faut se retirer dans un endroit frais et enlever les vêtements foncés qui emmagasinent la chaleur.

  • Diminuer le niveau d’activité : s’activer fait transpirer et perdre une quantité non négligeable d’eau au corps, il faut donc demander à la personne de rester calme et inactive.

  • Localiser une source d’eau : il faut repérer un ruisseau et y puiser de l’eau à l’aide d’un filtre (à travers un linge propre dans le pire des cas) ou bien faire fondre de la neige avant de la boire.

Agir en cas d’urgence :

  • Rebrousser chemin ou chercher une source d’eau si les réserves de tout le groupe sont épuisées.

  • Appeler les secours si la personne est évanouie ou ne retrouve pas une hydratation normale rapidement.


TRAUMATISME

Exemples : un cycliste sur route se fait frapper par une voiture, un skieur se blesse dans un sous-bois, un randonneur se fait mordre par un animal sauvage, un grimpeur reçoit une roche lors d’une ascension extérieure...

Prodiguer les premiers soins :

  • Immobiliser la personne et vérifier son état de conscience : si la blessure est à la tête, au cou ou aux épaules, il faut faire s’allonger la victime, stabiliser sa tête entre ses avant-bras et l’empêcher de bouger tout en lui parlant et en vérifiant que ses voies respiratoires ne sont pas obstruées.

  • Repérer les plaies et comprimer les saignements ou immobiliser le membre blessé.

  • Vérifier que les mains et les pieds ont une température et une couleur normales.

Agir en cas d’urgence :

  • Déplacer la victime seulement si son état le permet ou que sa sécurité en dépend (passage de voiture sur la route, risque d’éboulements ou d’avalanche, animal sauvage à proximité).

  • En cas de blessure grave au crâne, au visage (surtout aux yeux), aux épaules, aux hanches ou aux genoux, il faut appeler les secours.

  • En cas de luxation d’épaule, il faut consulter un médecin dès que possible si la sensation dans les doigts ou la main, leur mouvement ou leur couleur sont altérés.


Pour aller plus loin 

Formations de secourisme en région éloignée proposées par plusieurs organismes comme la Croix-Rouge ou Sirius.

Commentaires (0)
Participer à la discussion!