Rechercher dans le site espaces.ca

8 expériences glacées à vivre une fois dans sa vie au Québec

En cette année anniversaire où Espaces célèbre 25 ans de vie active, nous vous présentons des expériences qui méritent toutes d’être essayées pour vivre à fond l’un ou l’autre des aspects de l’hiver québécois.

En voici huit qui font la part belle à l'eau et à la glace.


Rappel COVID-19 : les déplacements interrégionaux sont toujours déconseillés par la santé publique. Pour en savoir plus sur les autres mesures en vigueur, consultez cette page.


Canyonisme de glace à la chute Jean-Larose (Québec)

On vient de très loin pour pratiquer cette activité accessible à (presque) tout le monde et qui révèle des paysages réellement grandioses.

Après une petite marche d’approche, on se familiarise avec la technique du rappel, crampons aux pieds, avant de commencer la descente de plusieurs cascades de glace, dont certaines sont de véritables œuvres d’art naturelles.

La dernière, d’une hauteur de 40 m, est en soi une expérience ultime. Le tout se fait dans un silence feutré quasi religieux.

canyoning-quebec.com


Escalade de glace à la chute Montmorency (Québec)

Site hivernal emblématique de la ville de Québec, la chute Montmorency se laisse défier par les courageux qui osent s’y attaquer piolets aux mains et crampons aux pieds.

Haute de 83 mètres, la vertigineuse cascade de glace attire les sportifs de tous les niveaux depuis des décennies. À commencer par le montagnard local François-Guy Thivierge, qui y a initié un nombre incalculable de courageux avec l’école AventureX – Roc Gyms.

Le vrombissement de la chute dans les oreilles, les pieds dans le vide au bout d’une corde et les papillons dans l’estomac, il reste à prendre un moment pour savourer la vue sur l’île d’Orléans et sur le Saint-Laurent à l’horizon.

sepaq.com

Attention : l'escalade de glace ne sera pas possible à la chute Montmorency tout cet hiver 2020-2021, pour cause de travaux. Pour plus d'informations : facebook.com/FQMEescalade/posts/10157486962535918


À lire aussi : 5 falaises mythiques d'escalade de glace


Kayak de mer hivernal à Cap-à-l’Aigle (Charlevoix)

C’est tout un privilège de pagayer sur le fleuve, dans l’un des plus majestueux paysages du Québec.

En hiver, les contrastes s’intensifient, ce qui rend l’expérience encore plus magique : au loin, les montagnes se découpent dans la pureté du ciel tandis que les glaces scintillent sur la surface bleue du Saint-Laurent.

Le long de la côte ciselée de cascades, on fait glisser le kayak lentement entre les glaces flottantes où il n’est pas rare d’apercevoir la tête d’un phoque curieux.

katabatik.ca


Canoter de glace en glace (Québec)

Il faut tenter cette activité traditionnelle, héritée des Premières Nations, au moins une fois dans sa vie, ne serait-ce que pour contempler Québec depuis le fleuve où des glaces dérivantes créent un paysage époustouflant!

À cheval sur le canot en fibre de verre, on adopte la technique dite « trottinette » pour amener l’embarcation sur la banquise mouvante du fleuve.

Là, on laisse le bateau dériver et on en profite pour déguster chocolat chaud et viennoiseries, avant de revenir dans le sens du courant à son point de départ. L’une des plus belles manières de sentir l’hiver québécois.

canotaglaceexperience.ca


À lire aussi - Défi canot sur glace Montréal : glissade extrême sur le fleuve


La grâce de la via ferrata des glaces (Québec)

Déjà renversant de beauté durant la belle saison, le canyon Sainte-Anne arbore une allure fantasmagorique, l’hiver venu, et il devient plus que jamais ravissant, tout molletonné de neige et orné de gros pains de glace.

Pour pénétrer au cœur de cet environnement puissamment nordique, une via ferrata des neiges se déploie en trois parcours jalonnés de poutres, de ponts de singe et surtout d’échelons, de queues de cochon et autres points d’appui fixés dans les parois verticales des falaises.

Celles-ci plongent vers l’écume et les bouillons turbides de la rivière Sainte-Anne, qu’on franchit en tyrolienne pour conclure le tout en beauté. Inoubliable.

projetvertical.com


À lire aussi : De la via ferrata… même en hiver!


La Vallée des glaces en fatbike (Charlevoix)


© Sépaq, Mikael Rondeau

Rouler au cœur d’un impressionnant canyon gelé, encaissé au creux de montagnes de 800 mètres ornées de grandioses chutes de glace, ça ne peut que frapper l’imaginaire.

C’est justement le spectacle grisant auquel on a droit en moulinant en fatbike dans la Vallée des glaces, au parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie.

Accessible à tous les niveaux, sans grand dénivelé, ce parcours sensationnel de 7 km donne l’impression de traverser une lointaine contrée boréale dans une franche nature format panoramique.

À mi-chemin, à la pointe aux Inukshuks, on a même droit à un point de vue privilégié sur la Pomme d’Or, cette légendaire paroi d’escalade de glace que seuls les grimpeurs de haut niveau osent défier.

sepaq.com/pq/hgo


À lire aussi : Fatbike dans la Vallée des glaces de Charlevoix


Du patin perdu en forêt (Mauricie)

C’est sans doute la plus belle destination au Québec pour patiner sur un sentier glacé en milieu forestier.

Ici, quelque 15 km se déploient dans une forêt de pins et permettent d’exercer sa technique de glisse, de jour comme de soir, entre Trois-Rivières et Shawinigan, le tout dans une ambiance magique sur une surface glacée dont la qualité est toujours garantie.

Une merveilleuse façon de savourer les joies de l’hiver en forêt et… en famille.

domaineenchanteur.com


Fatbike sur la banquise (Gaspésie)


© Roger St-Laurent

Sur la plage de Coin-du-Banc, l’une des plus belles de la pointe gaspésienne, le fatbike sur la banquise qui recouvre le sable est assez unique, merci.

On roule entre la mer et la glace sur un tapis de neige et de galets, sans aucun dénivelé, mais avec une navigation plutôt technique, pour pouvoir franchir les trous d’eau et éviter que les vagues ne lèchent trop les pneus surdimensionnés.

Le décor glacé et la quiétude des lieux en hiver nous transportent dans une atmosphère quasi mystique.

tourisme-gaspesie.com


À lire aussi - Hébergement : un nouveau camp de base à Percé

Commentaires (0)
Participer à la discussion!