Rechercher dans le site espaces.ca
  • Cap-Bon-Ami © Antoine Stab

Tour du parc Forillon à vélo : l’enfer au paradis !

Le parc national Forillon est, sans conteste, un paradis du bout du monde, notamment pour les randonneurs. Mais pour les amateurs de vélo de route, c’est aussi un enfer !

En faire le tour est un défi qui demande une bonne dose d’énergie : un itinéraire, 100 kilomètres et environ 1 400 m de dénivelé composé presque uniquement de côtes. Les jambes vont être mises à l’épreuve, il va falloir jouer de la moulinette !

Le départ de ce parcours se fait au stationnement, situé sur le boulevard de Saint-Majorique, au croisement des routes 132 et 137. Dès le début, ça commence fort, avec un long faux plat d’environ 7 km sur la route 137. La pente n’est pas trop forte (quelques passages à 6 % tout de même), mais elle saura tout de suite vous mettre dans l’ambiance de la journée.


À lire aussi : Le tour de la Gaspésie à vélo


La descente, salutaire en ce début de parcours, mène vers Rivière-au-Renard, le plus grand port de pêche du Québec, aux abords du golfe du Saint-Laurent. La mer sur la gauche, les montagnes sur la droite, c’est un autre défi qui vous attendra : le vent ! Il y a de fortes chances pour qu’il vous frappe de pleine face (au pire) ou de côté (au mieux).

Vers le Cap-Bon-Ami © Parcs Canada

Dans les deux cas, il faudra, encore et toujours, mouliner, car c’est un parcours constamment en dents de scie, tout le long de la route 132, et ce jusqu'à la fin de la sortie. Heureusement, le parcours est jalonné de plusieurs lieux remarquables pour faire une pause et reprendre son souffle. Au Cap-des-Rosiers, le phare de 34 mètres, le plus haut du Canada, se tient debout depuis 1858. Au Cap-Bon-Ami, vous pourrez admirer le spectacle des vagues qui frappent les falaises et refaire le plein d’eau au centre de services du parc.

Il faudra toutefois s’acquitter des frais d’accès (8,50 $, gratuit pour les 17 ans et moins) et avaler un raidillon des plus costauds : seulement 1 kilomètre mais à 8 % de moyenne et avec des passages à plus de 18 %.

Pour accéder au secteur sud du parc et rouler le long de la baie de Gaspé, c’est une autre côte qui vous attendra : la montée Laurencelle, environ 2 km à 8 % de moyenne. Après la descente, vous avez le choix de partir vers l’entrée sud du parc ou de retourner vers le point de départ.


À lire aussi : Les côtes les plus difficiles du Québec à vélo


Dans le parc, le boulevard de la Grande-Grève est un aller-retour de 20 km, une succession de montées et de descentes, d’anse en anse, parsemée de maisons patrimoniales, les traces d’un passé révolu, celui des pêcheurs-cultivateurs qui y vivaient au début du 20e siècle.

La dernière partie de l’itinéraire retourne vers le stationnement, en longeant la baie de Gaspé. Si le vent y sera certainement moins fort, quelques faux plats montants sont au programme. De quoi enlever les dernières bribes d’énergie en réserve et de finir fatigué, mais heureux d’être revenu de cet enfer paradisiaque !

Infos : pc.gc.ca/forillon

L’itinéraire sur Strava

Commentaires (0)
Participer à la discussion!