Rechercher dans le site espaces.ca
  • Cycliste dans le Sud - Crédit : Shutterstock

4 raisons de rouler dans le Sud cet hiver

J'ai goûté à ce plaisir l'hiver dernier. C'est maintenant devenu une obsession : retourner rouler au chaud l'hiver prochain. Pour l'apport en vitamine D que le soleil des Caraïbes procure en plein mois de mars et pour trois raisons tout aussi savoureuses.

1. Pour explorer les îles autrement

Crédits : Shutterstock

Hôtel tout inclus, buffet continental, visites culturelles en autobus, ce n'est pas pour vous? Pour moi non plus, c'est pourquoi j'ai opté pour un séjour, certes de groupe, mais à vélo en Guadeloupe. Le genre de voyage où l'on dépense plus (parfois autant) de calories qu'on en ingère. Et surtout le genre de voyage qu'on n'oubliera jamais - pas comme celui de 2013, ou bien c'était en 2014 ? - parce qu'il nous fait voir le pays à travers les rayons de notre bicyc' et rencontrer le vrai monde qui nous encourage sur le bord des plantations de manguiers.

Parmi les plus belles îles des Caraïbes (saviez-vous qu'on devrait plutôt dire de "la Caraïbe"?) pour les cyclistes en mal de chaleur, on retrouve Cuba et la Guadeloupe. Porto Rico également, mais peut-être moins recommandable en ce qui a trait à la sécurité. Les autres îles ont soit trop de nids-de-poule, soit trop de dénivelé (comme la Martinique, la Jamaïque ou encore la Dominique) ou pas assez de kilomètres de route praticable.

2. Pour s'empiffrer sans culpabilité

Crédits : Shutterstock

Pourquoi avoir choisi l'île Papillon (joli surnom donné à la Guadeloupe en raison des deux ailes qui forment son île principale)? Essentiellement pour la couleur émeraude de son littoral, la variété de ses parcours cyclistes, mais surtout les étals colorés de ses marchés. Car le plaisir de rouler "dans le Sud", c'est se goinfrer de kilomètres d'asphalte entre rangées de bananeraies et de cocotiers côtiers... avant d'en manger les fruits goûteux.

Plusieurs fois par jour, les ravitos sont à base d'ananas juteux, d'acras de morue fraiche et de sorbet au fruit de la passion. Sans oublier les bananes flambées, le poulet boucané, les écrevisses pimentées, les beignets frits, le gratin de christophine, le boudin créole... Ouf!! Vous l'aurez compris, la définition médicale du mot "régime" a été effacée des dictionnaires antillais pour être remplacée par celle du "régime de bananes".

3. Pour commencer une saison au top de sa forme

Crédits : Shutterstock

On débute toujours mieux une saison printanière avec 500 km au compteur, surtout s'ils sont réalisés ailleurs que sur son home trainer. Imaginez-vous réveiller doucement vos mollets engourdis par l'hiver enveloppé par un doux 25 degrés à l'ombre. Suivi d'un bain de mer revigorant, parfait pour délier les tensions accumulées dans les trapèzes cervicaux. Bonheur.

Je sous-estimais vraiment les bienfaits d'une semaine intensive d'entrainement sur mon corps. À raison de 25, 50, 75 puis 90 km roulés par jour, répartis sur 6 jours, le cerveau, autant que l'estomac, développe bientôt un appétit insatiable de route.

Certains cyclistes vont s'entrainer en Arizona l'hiver pour mieux performer l'été. Je préfère de loin la douceur caribéenne.

4. Pour entretenir son bronzage de cycliste

Crédits : Shutterstock

La vitamine D, oui, parlons-en! Vous pourriez en absorber tout l'hiver dans le saumon, les sardines, le chocolat noir, en comprimé de suppléments ou encore sous des lampes de luminothérapie. 

Il est rare que les médecins donnent le soleil en prescription contre la déprime hivernale. Et pourtant, quelle meilleure posologie qu'un index UV de 9 à avaler sur la route matin, midi et après-midi pendant une semaine ?

Et imaginez la tête de vos compagnons de spinning lorsque vous ôterez votre coton ouaté pour dévoiler ce beau teint doré sur la peau de vos avant-bras (un conseil, gardez vos gants de cycliste en tout temps pour éviter de casser tout le charme du bronzage).


Pratico-pratique

Parmi les agences québécoises qui organisent des séjours à vélo dans le Sud (Voyage Gendron, Ekilib), Vélo Québec Voyages propose plusieurs voyages tout compris en Guadeloupe (8 jours guidés en mars ou en autonomie) et à Cuba (8 jours guidés de novembre à avril ou en autonomie).

Commentaires (0)
Participer à la discussion!