Rechercher dans le site espaces.ca
  • Mont Gosford © Paul Savage

Nos belles boucles en raquette

Une excursion en raquette de deux jours sur un parcours circulaire est toujours agréable. On profite de paysages variés et on vit l’expérience d’une nuit passée en refuge au cœur de la nature d’un territoire protégé. Pas toujours évidentes à dénicher, voici quatre longues boucles de randonnées où faire sa trace dans la neige du Québec.

Boucle du mont Gosford - Mont Gosford

© Mont Gosford

Avec son sommet offrant une vue à 360 degrés sur la région frontalière entre les Cantons-de-l’Est et l’État américain du Maine, le mont Gosford est un joyau du sud du Québec. Entreprendre son ascension en hiver promet une belle grimpette (540 m de dénivelé total), des paysages totalement givrés et une nuit passée en refuge, au milieu de nulle part. 

Le parcours recommandé pour deux journées de raquette consiste à partir du pavillon Rose-Délima (pouvant être loué la nuit précédente) et prendre le sentier 1 grimpant progressivement jusqu’au sommet et à sa tour d’observation. Culminant à 1 193 mètres d’altitude (7e plus haut sommet du Québec), le mont Gosford est un des rares sommets québécois à faire partie de la chaine des montagnes Blanches. La vue porte sur les sommets voisins américains ou plus proches, ceux du massif du mont Mégantic. 

En cette fin de première journée, on pourra revenir sur nos pas (1,1 km) et entamer le sentier 7 jusqu’au refuge Clearwater (8 personnes), notre étape nocturne. Le lendemain, on se rend jusqu’à Cap-Frontière avant de prendre le chemin du Petit-Gosford, du mont Gosford de nouveau puis la route de retour vers le stationnement. D’autres parcours sont réalisables pour se rendre pendant deux jours jusqu’au sommet du mont Gosford, mais il faut prendre en compte le fait qu’il n’existe en hiver qu’un seul refuge à proximité de son sommet.

Distance : 6,7 km jour 1 – 11,6 km jour 2 soit 18,3 km au total.
Difficulté : intermédiaire à corsée.
Nuitée : refuge Clearwater.
Service sur place : transport des bagages.
Pour prolonger le séjour : randonnée aux flambeaux et soirée d’observation des étoiles au parc national du mont Mégantic.
Infos : montgosford.com


À lire aussi : 6 randonnées parmi les fantômes de neige

 


La Grande Boucle - Parc régional du Massif du Sud

Crédit : Parc régional du Massif du Sud

Gros coup de cœur sur la rive sud de Québec pour la randonnée autant en été qu’en hiver, le parc régional du Massif du Sud ouvre cette année sa boucle de longue randonnée grâce à l’ouverture d’un nouveau refuge à mi-chemin du sentier. 

La Grande Boucle est un superbe parcours de 27,4 km qui mène au sommet des deux montagnes les plus élevées de Chaudière-Appalaches : le mont Saint-Magloire (917 m d’altitude) et le mont du Midi (915 m). Avec la construction en début d’hiver d’un tout nouveau et beau refuge (pour huit personnes) en amont de la vallée du Milieu (730 m d’altitude), les randonneurs peuvent ainsi contourner la réserve écologique Claude Mélançon lors d’une première journée assez exigeante de raquette (13,7 km avec ascension du mont Saint-Magloire), se reposer dans le confort de ce camp de base puis entreprendre l’ascension du mont du Midi le deuxième jour, en finissant délicieusement la journée au fond de la vallée. 

Avis aux amateurs de poudreuse, le hors-piste est un vrai régal dans ce paradis blanc largement gâté par Dame nature chaque hiver. Uniquement pour le ski Hok.

Distance : 13,7 km jour 1 – 13,7 km jour 2 soit 27,4 km au total.
Difficulté : intermédiaire à corsée en fonction des dernières chutes de neige.
Nuitée : refuge du camp de base.
Services sur place : location de raquettes, transport des bagages au refuge.
Pour prolonger le séjour : sortie en ski Hok (ski-raquette) dans l’arrière-pays du parc, suivie d’une bière au Pub de la Contrée en montagne à Notre-Dame-Auxiliatrice-de-Buckland.
Infos massifdusud.com


 

Boucle du Sommet du Diable - Parc régional de la Montagne du Diable

Crédit: Montagne du Diable

Peu de parcs au Québec peuvent se vanter de proposer aux raquettistes plus de 80 km de sentiers enneigés, qui plus est avec une belle variété de dénivelés, des points de vue panoramiques ainsi que des hébergements en montagne de qualité! 

Outre ces beaux atouts, le parc régional de la Montagne du Diable offre une très belle randonnée de deux jours grâce à une boucle autour de son sommet éponyme. Son réseau grouillant de sentiers permet de raccourcir ou, au contraire, de rallonger cette boucle d’une quinzaine de kilomètres. 

À partir du Village des Bâtisseurs (chalet nature, 10 couchages), on monte graduellement sur le flanc de la montagne du Diable pour arriver à son sommet (9,5 km/778 m au sommet). Le panorama sur les Hautes-Laurentides est époustouflant! On atteint plus loin le refuge du versant sud (10 personnes) pour effectuer une étape nocturne ou bien poursuivre 4 km de plus jusqu’à l’abri de la paroi de l’Aube (2 à 4 personnes) et son point de vue sur le village de Ferme-Neuve en contrebas. 

En fonction de l’hébergement choisi, la feuille de route de la deuxième journée peut varier. On retournera directement au départ du Village des Bâtisseurs (10 à 13 km) ou bien on continuera à jouer dans la neige folle sur le versant nord et autour des deux lacs situés au pied de la montagne.

Distance : 10 km jour 1 –  9 km jour 2 (refuge du versant sud) soit  19 km au total ou 5,5 km – 5,5 km (abri de la paroi de l’aube) pour 11  km au total
Difficulté : intermédiaire à corsée pour le refuge du versant sud, facile pour l’abri la paroi de l’aube
Nuitée : refuge du versant sud ou abri de la paroi de l’aube
Services sur place : location de raquettes, transport des bagages aux refuges, restaurant l’Halte-titude 727 au sommet (7j/7 en hiver)
Pour prolonger le séjour : ski de fond, ski de nordique, ski Hok et pas de patin au pied de la montagne.
Infosparcmontagnedudiable.com


 

Boucle du sentier Les Caps - Parc national du Fjord-du-Saguenay

Crédit: Jupiterimages Thinkstock

Belle aventure hivernale à entreprendre, la boucle du sentier Les Caps entraine les randonneurs dans les profondeurs de la rive sud du parc. 

Le parcours sillonne le secteur de Rivière-Éternité avec un point de vue unique sur le lac Allard depuis les hauteurs de ses falaises et trois passages de quelques centaines de mètres sur des lacs gelés lors de la première journée. Le dernier traverse le Lac-à-la-Chute, à l’extrémité duquel se trouve le refuge où l’on dépose les raquettes pour la soirée. Sous couvert forestier, avec une vue privilégiée sur cette étendue blanche qu’est le lac recouvert de neige, l’abri rustique promet une belle soirée passée au coin du poêle à bois.

Le lendemain, la première partie de la journée s’annonce merveilleuse avec une longue et délectable descente à travers un creux de la falaise qui débouche sur la sublime baie Éternité. On pourra se réchauffer le temps d’un pique-nique improvisé au camp rustique des Méandres ou bien même y passer la nuit si l’on choisit de s’amuser tout l’après-midi sur la banquise du fjord, au cœur de la baie. Le dernier tronçon s’effectue rapidement, le long d’un agréable ruisseau qui serpente au fond d’une vallée, jusqu’au point de départ à l’accueil de Rivière-Éternité.

Distance : 11,9 km jour 1 – 15,3 km jour 2 (ou 7,1 km jour 2 et 8,2 km jour 3) soit 27,2 km au total.
Difficulté : intermédiaire.
Nuitée : refuge du Lac-de-la-Chute (et camp rustique Les Méandres au soir du jour 2)
Pour prolonger le séjour : raquette sur le sentier des Murailles, à L’Anse-Saint-Jean puis soirée au spa Édouard-les-Bains.
Infos : sepaq.com  


Espaces vous propose également :

>> Carte : où faire de la raquette à moins d'1h30 de Montréal 


Commentaires (0)
Participer à la discussion!