Rechercher dans le site espaces.ca
  • Crédit: Michel Bonato, Tourisme Iles-de-la-Madeline

Pédaler contre vents et marées

C’est indéniable, les Îles de la Madeleine sont bénies du dieu Éole! Mais en surveillant les prévisions météorologiques, on peut partir à deux roues dans le même sens que les vents et bénéficier d’un sacré coup de pouce sur ces longues routes côtières. Une expérience inoubliable à vivre sur les trois iles principales de l’archipel madelinot.

L’île du Havre-Aubert

© Gil Theriault

Pédaler sur le tronçon de la route 199, entre l’île du Cap-aux-Meules et l’île du Havre-Aubert, avec la mer pour horizon sur plus de 180°, procure une sensation à la fois étrange et exaltante. Ce long ruban d’asphalte se déroule le long de l’interminable dune du Havre-aux-Basques, fragile barrière de sable qui se dresse contre les assauts répétés des vagues. Cette route sur laquelle il est si délicieux de rouler par une paisible journée peut se révéler un défi de taille un jour de grand vent, comme il en existe tant aux Îles de la Madeleine. Elle est pourtant la seule et unique voie d’accès à l’île du Havre-Aubert, pointe sud de l’archipel madelinot. Depuis la selle de son vélo, il est fréquent d’y observer d’un côté, les baigneurs de la baie de Plaisance qui se baissent pour ramasser les plus beaux coquillages du Québec, de l’autre, les « kitesurfeurs » dansant élégamment sur la pointe des vagues soufflées par les vents. Puis le sable blanc laisse place au gazon vert qui tapisse les collines du Havre-Aubert. Celles-ci sont ponctuées de jolies maisonnettes aux murs colorés qui forment le village de l’île sud. Une trentaine de kilomètres s’affichent au compteur et midi sonne l’heure d’une pause gourmande. Le Café de la Grave est l’étape tout appropriée pour recharger ses batteries au son d’un concert de violon et de guitare improvisé par les propriétaires. Cette enseigne fait partie du site historique de la Grave, une enfilade d’anciens bâtiments de pêche reconvertis en boutiques d’artisans et de restaurants.

Ceux qui auraient les mollets qui démangent peuvent prolonger le circuit par une superbe boucle (25 km) à travers la partie sud-ouest de l’île que l’on visite par le chemin du Bassin. Cette route panoramique conduit à plusieurs points de vue parmi les plus beaux des Îles de la Madeleine comme le phare de l’Anse-à-la-Cabane, dressé sur les falaises rouges. Côtes et vallons jalonnent ce circuit sportif, à effectuer dans le sens antihoraire en cas de vents du sud-ouest, les plus fréquents.

L’île du Cap-aux-Meules

© IleImaginair

Centre névralgique de la vie aux Îles de la Madeleine, l’île centrale abrite trois villages au charme singulier : Cap-aux-Meules (la « capitale » des Îles de la Madeleine où accostent les traversiers), L’Étang-du-Nord avec son petit port et son épave de bateau réhabilitée en œuvre d’art et Fatima qui donne accès à l’immense plage de la Dune-du-Nord. Un circuit cycliste sur route permet de relier ces trois attraits madelinots tout en sillonnant tantôt la campagne, tantôt la côte déchiquetée et ses belles falaises rouges. Au départ du port de Cap-aux-Meules, les deux-roues ont le loisir d’emprunter la piste cyclable qui longe la baie de Plaisance en direction de Gros-Cap. Deux choix ensuite : atteindre la côte ouest via les petits chemins résidentiels (Le Pré, Chiasson, Molaison) ou bien faire un détour par l’église Saint-Pierre-de-La Vernière tout en bois d’un blanc éclatant. Il ne faudra pas manquer non plus la Butte-du-Vent (ascension à pied) pour découvrir un superbe panorama de 360 degrés sur les îles. Les amateurs de bières locales continueront leur chemin vers la microbrasserie À l’abri de la Tempête, au bout du chemin Coulombe, tandis que les autres préféreront s’arrêter au petit port de L’Étang-du-Nord et ses boutiques de cerfs-volants.

À mi-chemin de cet itinéraire, le Cap-du-Phare est un lieu tout indiqué pour un pique-nique dégusté face aux embruns salés de la mer. S’ensuit une série de collines à grimper puis à redescendre comme seules les iles peuvent en offrir. Un vrai délice à savourer depuis son guidon. Une pause sera amplement méritée au Cap-de-l’Hôpital, dans les environs de Fatima, qui donne accès à une plage à perte de vue. Il n’est pas rare que les cyclistes y côtoient des cavaliers venus chevaucher sur le sable blanc et doux de la Dune-du-Nord. La boucle se termine sur les hauteurs du Grand-Ruisseau, point de vue épatant sur Cap-aux-Meules et ses bateaux ancrés dans le port. Une jolie sortie, facile et accessible à toute la famille, totalisant une trentaine de kilomètres.

L’île du Havre-aux-Maisons

© Gil Theriault

Situé au nord de l’archipel, le secteur de Havre-aux-Maisons offre une mosaïque de paysages aussi variés que l’archipel compte d’accents différents! Tante Emma, une humoriste originaire de la Pointe-aux-Loups et devenue ambassadrice des îles, a d’ailleurs fait des drôles de prononciations des Madelinots le sujet principal de son spectacle. On prononcera alors désormais Havio-Maisons puisque les insulaires ont l’habitude de supprimer les « r », et on roulera sur ses chemins de gravaille (ou gravelle en bon québécois).

Plus sérieusement, le tronçon qui traverse cette île est court, mais époustouflant. Si l’on souhaite s’écarter de la circulation (existante, mais peu dangereuse) de la route 199, les cyclistes peuvent faire un léger détour par le chemin de la Pointe-Basse et apprécier le spectaculaire panorama sur les Échoueries et la Butte-Ronde qui est digne des plus beaux décors des Highlands écossais! La route débouche ensuite sur la plage de la Dune-du-Sud et rejoint la Route verte (la 199). S’ensuit une longue et venteuse étape le long de la route principale qui relie entre elles les îles du Havre-aux-Maisons, Pointe-aux-Loups, Grosse-Île et Grande-Entrée. Un itinéraire de rêve, entre ciel et mer, pour ceux qui aiment les routes du bout du monde. Après avoir véritablement fait corps avec la mer le long de la Dune-du-Nord, le parcours conduit à Grosse-Île, bastion anglophone dans une mer d’Acadiens, puis à Grande-Entrée qui offre plusieurs lieux de pique-nique ou de restauration face au panorama, par temps clair, des iles centrales et du sud. Du côté du golfe du Saint-Laurent, on pourra descendre quelques minutes de sa selle à la pointe Old-Harry où le sable blanc de la plage se fond dans le bleu gris de la mer déchainée. Superbe!

Cet itinéraire, du port de Cap-aux-Meules jusqu’à la pointe de la Grande-Entrée, représente une soixantaine de kilomètres. Il est indispensable de réserver les services d’une navette pour revenir au point de départ.


À lire aussi : 4 itinéraires pour combiner vélo et alcools locaux au Québec 


Forfait vélo avec croisière jusqu’aux îles (annulé en 2020)

© Martin Fiset

Croisières CTMA, une compagnie maritime madelinienne, propose aux cyclotouristes des voyages tout inclus d’une semaine qui comprennent le trajet en croisière aller-retour depuis Montréal ou Québec jusqu’aux îles à bord du CTMA Vacancier et trois journées de randonnée cycliste sur place. Ils ne sont pas offerts en 2020 en raison de la pandémie. Mais, en temps normal, ce forfait vélo inclut sept nuits d’hébergements, les repas à bord et les boites à lunch du midi ainsi que les services de guide et d’assistance technique de la part de Vert et Mer sur place. De vraies vacances clé en main!  (Forfait vélo tout inclus : à partir de 1254 $/pers. en occupation double, au départ de Montréal.)


Adresse pour cyclistes

  • Le Pédalier (545, Chemin principal, Cap-aux-Meules) : boutique de plein air, location de vélos et organisation de sorties cyclistes.
  • Véli-Vélo (365, Chemin principal, Cap-aux-Meules) : location de vélos, remorques et vente d’accessoires pour cyclistes.

Autres îles où rouler au Québec

- Isle-aux-Grues : cet archipel plat et champêtre, émergé au large de Montmagny, est particulièrement propice à de belles balades à vélo. Une courte traversée (en bateau ou en avion) permet de poser pied sur l’île principale, longée par d’immenses champs en bordure du Saint-Laurent. Les routes très peu fréquentées et les sentiers côtiers offrent des heures de pédalage ponctuées d’arrêts gourmands ou contemplatifs. Vélo à transporter depuis la terre ferme ou à louer sur place.

- Île d’Anticosti : Anticosti a beau être sauvage, immense et relativement plate, ses infrastructures ne sont pas tellement conçues pour le vélo de route. Les amateurs de vélo de montagne ou hybride ont tout de même un choix d’itinéraires sur route caillouteuse et en poussière de roche. Le secteur ouest de l’île (à proximité du village de Port-Menier) ainsi que celui du Canyon-Observation sont superbes. Vélo à transporter depuis la terre ferme ou à louer au bureau d’informations de Port-Menier.

- Isle-aux-Coudres : autre belle destination insulaire située au milieu du Saint-Laurent, L'Île-aux-Coudres invite les cyclistes à rouler entre terre et mer. La route de 26 km qui ceinture l’île est particulièrement agréable à parcourir à vélo et offre de nombreux points de vue sur le fleuve et la rive voisine de Charlevoix. Plusieurs arrêts en route permettent de gouter au cidre, aux pommes ainsi qu’aux fromages de l’îile dle. Vélo à transporter depuis la terre ferme ou à emprunter sur place dans des boutiques de location.

- Île d’Orléans : classique des belles sorties printanières et automnales, l’Île d’Orléans se découvre avec délice depuis la selle d’un vélo. Son plus beau parcours consiste à faire le tour du territoire insulaire par le circuit Félix-Leclerc, un itinéraire de 67 km sur la route 368. Des accotements pavés permettent de partager la route avec les autos, mais il arrive que la densité de circulation en fin de semaine nuise à la sérénité de la sortie. Privilégiez donc une escapade en semaine! Possibilité de location de vélo sur l’île.


À lire aussi : Waterfront Trail : au fil du Saint-Laurent à vélo

 

Commentaires (0)
Participer à la discussion!