Rechercher dans le site espaces.ca
Camping sauvage aux États-Unis © Shutterstock - Welcomia

10 campings gratuits dans le nord-est des États-Unis

Si les campings gratuits sont plutôt rares au Québec, ils font en quelque sorte partie de la culture états-unienne du plein air, qui mise davantage sur la responsabilité individuelle. Voici 10 sites situés juste au sud de la frontière Québec – États-Unis.

Le mont Mansfield, montagnes Vertes (Vermont)

À un peu plus de 150 km de la métropole, la forêt d’État (State Forest) du mont Mansfield est l’une des destinations les plus rapprochées de Montréal où camper gratuitement. Culminant à 1339 m, le mont Mansfield fait partie d’une chaîne des montagnes Vertes où la toundra arctique est présente sur trois sommets. C’est donc un énorme terrain de jeu montagneux, situé entre les centres de ski de Stowe et de Smuggler’s Notch, où l’on trouve beaucoup de sentiers de rando, dont la Long Trail, ainsi que des sentiers de vélo de montagne et de belles parois d’escalade.
fpr.vermont.gov

En canot sur la Moose River (Maine)

Moose RIver © Shutterstock - Wolf Pond Photography

À moins de 20 minutes de la frontière et en passant par la route 173, on a accès à un parcours de canot-camping de 54 km qui se complète fort bien en trois ou quatre jours. En plus de pouvoir descendre une rivière avec de petits rapides de classe I et II, vous n’aurez même pas besoin de navette pour transporter votre véhicule, car vous pourrez revenir à votre point de départ en franchissant quelques lacs (Attean et Holeb ponds). Quelques portages seront bien sûr nécessaires, mais ça en vaut le coup pour un séjour gratuit !
jackmanmaine.org/maine-canoe-trips.php

Les montagnes Blanches (New Hampshire et Maine)

Vue depuis le refuge Zea Land © Shutterstock - Jesse Sherman

Saviez-vous qu’il est possible de faire du camping sauvage presque partout dans les National Forests des États-Unis, sans débourser quoi que ce soit (à part les frais de stationnement)? C’est notamment le cas aux montagnes Blanches, où se trouve entre autres le mont Washington (1917 m). Pour y camper gratuitement, il faut simplement planter sa tente à plus de 200 pi. (60 m) d’un cours d’eau et à plus de 1300 pi. (400 m) des bâtiments (refuges, chalets), en évitant la zone alpine (où les arbres mesurent 2,5 m et moins). Pour plus de détails, consultez le guide du camping sauvage ou recherchez les termes « dispersed camping areas ».

Le sentier des Appalaches (Appalachian Trail, du Maine à la Georgie)

Blue Ridge Mountain © Shutterstock - Kelly VanDellen

Le long du sentier des Appalaches, qui s’étend sur une distance de 3500 km entre le Maine et la Georgie, il est permis de camper à plusieurs endroits. À tous les 25 ou 30 km, vous trouverez ainsi des sites de camping et des abris à trois murs (lean-to) disponibles selon la formule « premier arrivé, premier servi ». Voici quelques endroits de choix sur ce sentier mythique.
appalachiantrail.org

Bigelow Preserve (Maine)

Canot dans le Maine © Shutterstock - Popova Valeriya

Avec une chaîne de montagnes culminant à 1265 m, la réserve Bigelow (Bigelow preserve) est fort prisée des randonneurs. C’est aussi un bon choix pour les amateurs de canot-camping, car on trouve le lac Flagstaff au nord de la réserve, sur la route de la Northern Forest Canoe Trail – laquelle s’étire sur près de 1200 km entre le Québec et l’État de New York.

Mont Katahdin (Maine)

Mont Katadhin © shutterstock - Michael Hotchkiss

En rando sur le sentier des Appalaches ou en canot sur le lac Katahdin, le secteur du mont Katahdin, la plus haute montagne du Maine (1606 m), forme une autre destination de choix pour les campeurs de tout acabit.

Mount Everett State Reservation (Massachussets)

La réserve d’État du mont Everett permet elle aussi de camper aux endroits indiqués, pour un maximum de deux jours au même endroit.

Iles du Maine

Maine islands © Shutterstock - Donna Carpenter
Envie de partir à l’aventure sur une île? Vous avez l’embarras du choix au large des côtes du Maine. Près d’Ogunquit, on peut établir un campement sur les îles Vaughan, Trott et Cape, mais il faut d’abord obtenir un permis à la station de police de Kennebunkport. Plus au nord, à proximité de Freeport, il est possible de camper sur une douzaine d’iles (certaines où il faut réserver) de l’Atlantique. Pour préparer une expédition de kayak-camping de longue durée, misez sur la « Maine Island Trail» qui offre des parcours s’étirant sur plus de 600 km !

La route d’eau de la rivière Connecticut (New Hampshire)

Canot dans Connecticut © shutterstock - Romiana Lee

Au sud de l’État du New Hampshire se cache un petit trésor pour les amateurs de canot-camping : la rivière Connecticut. Tout au long de ce cours d’eau, une quarantaine de sites de camping sauvage sont accessibles pour des expéditions de courte ou de longue durée. Info sur le site de la Connecticut River Paddler’s Trail.

Parcs Adirondack et Catskill (New York)

À un peu plus de deux heures de voiture de Montréal, il est possible de faire du camping sauvage gratuitement dans les parcs Adirondack et Catskills, dans l’État de New York. On peut séjourner au même endroit pour une durée maximale de trois jours avec un groupe de 10 personnes (sinon il faut demander un permis), mais on trouve aussi 70 sites de camping à proximité des cours d’eau, pour les adeptes de canot-camping. Info sur le site du Département de la conservation environnementale de l’État de New York.

Forêts d’État du Vermont

Pour s’adonner gratuitement au camping sauvage dans toutes les forêts d’État du Vermont, il suffit de respecter quelques règles simples comme camper à 200 pi. (60 m) des sentiers ou des propriétés, à 100 pi. (30 m) d’un cours d’eau, et à 1000 pi. (305 m) des routes. Il est aussi interdit de camper au même endroit pour plus de trois jours et les groupes de plus de 10 personnes doivent demander un permis. Faites votre choix parmi la Aitken State Forest, Arthur Davis Wildlife Management Area, Coolidge State Forest, Dorand State Forest Primitive, Mollie Beattie State Forest, Okemo State Forest et la West Rutland State Forest.

Parcs d’État du Vermont

En basse saison (du 1er novembre au 15 avril), il est permis de camper gratuitement dans tous les State Parks du Vermont, en faisant la demande au moins trois jours avant d’y séjourner. Les détails sur les accès sont disponibles ici.


NOTE
Plusieurs sites offrent à la fois du camping payant et gratuit. Pour savoir comment camper gratuitement de façon légale, recherchez les termes « primitive camping », « dispersed camping » ou « backcountry camping ».


En extra :

Camping sauvage dans le Maine
maine.gov/dacf/parks/camping/backcountry_camping.shtml

Atlas du camping gratuit en Nouvelle-Angleterre
atlasofnewengland.wordpress.com/2012/04/21/free-camping-3/


Camping sans trace obligatoire !!!

Pour assurer la pérennité des sites de camping, prenez-en soin et laissez-les dans le même état que lorsque vous y êtes arrivé. Ramassez tous les déchets, minimisez l’impact des feux de camp, respectez la vie sauvage ainsi que les autres usagers : bref, laissez les lieux intacts ! Pour en savoir plus sur les principes du Sans trace : www.sanstrace.ca 
Commentaires (0)
Participer à la discussion!

À decouvrir