Rechercher dans le site espaces.ca
  • Sortie avec KSF près du pont Mercier © Mike Hitelman

SUP et kayak : où aller pour pagayer en ville ?

Remercions nos ancêtres d’avoir choisi de s’établir près de nos belles étendues d’eau, parce qu’on peut aujourd’hui conjuguer vie urbaine et coups de pagaie quotidiens (ou presque) dans ces six villes québécoises.

Montréal

Sortie avec KFS au parc Jean Drapeau © Alexandra Côté-Durrer

Entourée d’eau, la grande métropole dispose de plusieurs endroits où on peut louer un kayak, un canot ou une planche à pagaie. L’entreprise KSF offre ainsi ses services « tout le tour de l’île » ou presque, grâce à des partenariats à LaSalle, à Verdun, au parc Jean-Drapeau et au Parc-nature du Cap-Saint-Jacques, durant la période estivale.

En traversant un pont pour gagner Laval, on peut aussi vivre de belles expériences sur l’eau dans les différents circuits proposés au parc de la Rivière-des-Mille-Îles. En fait, il n’y a que les ponts pour nous rappeler que la civilisation n’est pas trop loin!

Au sud de la métropole, c’est au parc des Îles-de-Boucherville (accessible entre autres par traversier) qu’on peut pagayer sur une boucle balisée de 8 km où la faune que l’on croise n’a rien des écureuils bedonnants qui sont légion dans les parcs urbains.

ksf.ca, parc-mille-iles.qc.ca et sepaq.com/pq/bou


À lire aussi : En kayak dans les bayous du parc de la Rivière-des-Mille-Iles


Québec

Baie de Beauport © Anthony Desgagnes

Dans la belle capitale, la présence du fleuve se fait bien sentir et ses résidents peuvent s’y mouiller, de la baie de Beauport, juste à l’est de la marina, jusqu'au parc nautique de Cap-Rouge, à l’ouest du pont de Québec.

Avec sa plage et ses aires de jeux, la baie offre une ambiance vivante où se baigner (ou lézarder) avant et après les coups de pagaie. À Cap-Rouge, les parcs naturels enveloppent les lieux de mise à l’eau alors que la base de plein air de Sainte-Foy est bordée par une petite étendue d’eau navigable qui peut plaire aux familles et aux néophytes du coin.

laplagequebec.com, ville.quebec.qc.ca


À lire aussi : 10 conseils pour s'améliorer en planche à pagaie


Gatineau

Centre plein-air du Lac-Leamy © Ville de Gatineau

Pris d’assaut par les touristes, le lac Leamy ne serait pas un premier choix par un beau dimanche d’après-midi de juillet, mais un petit mardi soir, pour pagayer tranquille, pourquoi pas? Les familles apprécient aussi le lac Beauchamp, dans le parc du même nom.

Sinon, la rivière Gatineau et la rivière des Outaouais offrent la promesse de coups de pagaie agréables, sportifs ou non, selon qu'on se dirige vers les rapides du pont Champlain (et qu’on en a l’expérience!) ou vers les eaux plus calmes, près du chenal de navigation du lac Leamy.

gatineau.ca et tourismeoutaouais.com


Sherbrooke

© Tourisme Cantons-de-l'Est

La rivière Magog d’un côté, la rivière Saint-François de l’autre : la grande ville des Cantons-de-l'Est n’est pas en reste, côté plans d’eau. Kayak, planche à pagaie, canot (et pédalo) sont à louer à la Maison de l’eau du parc Lucien-Bouchard, tout près du club nautique de Sherbrooke. On peut choisir de descendre paisiblement jusqu’au parc Jacques-Cartier ou remonter jusqu’au petit lac Magog en traversant les barrages par de courts portages. L’entreprise O’SUP propose en outre des séances de planche à pagaie en semaine : un petit cours de SUP Yoga à la plage Blanchard, pour décompresser après le boulot?

maisondeleau.ca et osup.ca


À lire aussi : 5 expériences les pieds dans l'eau au Québec


Saguenay

© Parc de la Rivière du Moulin

Avec le fjord comme voisin, la cinquième plus grande agglomération du Québec est une invitation en soi à découvrir les sports à pagaie. On ne se lance pas dans la descente de chutes en pleine initiation un mercredi soir, mais on peut pagayer sans souci dans le secteur sud du parc de la Rivière-du-Moulin. À Jonquière, il est aussi possible de louer une embarcation tous les jours pendant la période estivale, au parc de la Rivière-Aux-Sables.

rivieredumoulin.saguenay.ca et loisirs.saguenay.ca


Trois-Rivières

Rivière Saint-Mauricie © Maïkan Aventure

Le fleuve, la rivière Saint-Maurice et, non loin de là, la rivière Yamachiche mettent la table pour de belles occasions de plein air sur l’eau, à Trois-Rivières. Du cœur de la ville, on peut se lancer en amont de la rivière Saint-Maurice sur un bon huit kilomètres d’eaux calmes ou choisir de descendre vers le fleuve sur deux kilomètres, où un arrêt à l’île Saint-Quentin forme un arrêt quasi obligatoire.

À l’ouest, la vue sur le pont Laviolette n’est jamais banale. Traverser le fleuve vers Saint-Angèle, le soir, en se gardant précieusement le retour au coucher du soleil vous fera oublier tous les ennuis de votre journée au boulot. Les pagayeurs les plus expérimentés aiment bien se rendre au barrage de la Gabelle, à Saint-Étienne-des-Grès, pour une descente de plus de trois heures de la Saint-Maurice, qui les fera expérimenter quelques sections en eau vive.

tourismemauricie.com et maikan.ca


À lire aussi : Planche à pagaie dans les bayous de Yamachiche

Commentaires (0)
Participer à la discussion!