Rechercher dans le site espaces.ca
  • © AdobeStock

L’abc du CBD pour les sportifs

Le CBD, vous connaissez? Ces trois lettres, acronyme du cannabidiol, ont fait leur apparition dans le vocabulaire de beaucoup d’athlètes et de sportifs. Cousin du THC, mais sans les aspects psychoactifs, le CBD a révolutionné leur entraînement et surtout leur récupération, leur sommeil et leur degré de stress. Petit guide de ses implications pour les gens actifs.

Il suffit de consulter Instagram pour constater la popularité du CBD : des sportifs de tout acabit prennent la pose avec leur petit flacon en vantant les vertus de cette substance, des grimpeurs aux adeptes de crossfit en passant par les cyclistes et les adeptes d’arts martiaux.

Le fait que la molécule soit devenue légale chez nous et dans plusieurs États américains contribue certainement à sa popularité, et avec l’arrivée prochaine au Canada des produits comestibles qui contiendront du CBD, les athlètes et les sportifs risquent de devenir une cible de choix pour les campagnes de marketing. Voici en quoi le cannabidiol pourrait être intéressant pour eux – le tout, sans l’euphorie typiquement associée à la marijuana.

La récupération

Au moment de rencontrer Taha Bendaoud dans un gymnase de Dorval, celui-ci venait tout juste de terminer un camp d’entraînement assez rigoureux. Et le combattant en arts martiaux mixtes de 24 ans ne se sentait pas exténué comme par le passé. L’ingrédient magique? Vous l’aurez deviné : le CBD. « J’ai vu une grande différence », dit-il : pas de visites chez des mécanos du corps pendant ce camp, par exemple.

Le combattant dit s’être senti moins courbaturé après de longues journées, ponctuées de deux à trois séances d’entraînement. Mieux encore : il s’est entraîné plus intensément qu’auparavant. « C’était l’un de ses meilleurs camps », assure son entraîneur, Josh Goldman. « Puisque c’est un anti-inflammatoire, et même si aucune étude ne l’a démontré, il serait sensé de croire que le CBD aide à la récupération musculaire; mais personne ne le sait encore avec certitude », affirme le Dr Peter Grinspoon, médecin américain qui enseigne notamment au Harvard Medical School et est spécialisé dans l’utilisation du cannabis à des fins médicales.

Le sommeil

Après des entraînements en soirée, Taha Bendaoud avait de la difficulté à s’endormir – du genre les paupières fermées à 3 heures du matin. Après quelques jours de consommation de CBD, il a noté qu’il s’assoupissait plus facilement et que son sommeil était de meilleure qualité. « Je ne me réveille plus durant la nuit comme avant », dit-il, en soulignant qu’il préfère les effets du CBD à ceux d’autres produits comme la mélatonine. Et contrairement à d’autres substances qui favorisent le sommeil, « ça ne crée pas de dépendance », note le Dr Grinspoon.

Le stress

Si vous êtes un athlète amateur, le boulot et la vie en dehors de votre sport se traduisent par du stress, forcément. L’approche d’une compétition ou encore le besoin de performer peuvent aussi entraîner de l’anxiété. À cet égard, le CBD peut apaiser, détendre ou réduire les effets anxiogènes découlant du quotidien ou de la peur de ne pas être à la hauteur lors d’une épreuve sportive. « Ça permet de rétablir l’équilibre, en quelque sorte », estime Anna Symonds, ancienne joueuse professionnelle américaine de rugby, aujourd’hui reconvertie en spécialiste du cannabis. « C’est un peu la beauté du CBD, résume-t-elle. C’est une substance qui agit sur plusieurs récepteurs du corps, contrairement à un médicament qui n’a d’effets que sur quelque chose de précis. »

50 nuances de vert

© AdobeStock

Une panacée, le CBD? Un peu de nuance s’impose. Même si beaucoup de témoignages concordent, peu d’études scientifiques confirment pour le moment toutes les vertus qui lui sont prêtées. « Mais en combinant les études sur les humains, celles sur les animaux et les témoignages dont nous disposons, il est difficile d’imaginer que ça ne fonctionne pas », estime le Dr Peter Grinspoon. La première étude qui s’attardera aux bénéfices du CBD pour les athlètes doit commencer sous peu, sous la supervision d’un professeur de l’Université de l’Alberta, en partenariat avec l’entreprise Aurora Cannabis et la lucrative Ultimate Fighting Championship (UFC).

Autre élément à considérer : il est possible de ne rien ressentir en consommant du CBD et ce, pour plusieurs raisons. Question de dosage, de physionomie, de qualité du produit, du type de cannabis utilisé et même de façon de le consommer : il faudra peut-être se livrer à un jeu d’essai-erreur avant d’en connaître tous les bénéfices. Il aura ainsi fallu deux mois à Taha Bendaoud pour parvenir à trouver ce qui fonctionnait bien pour lui. Sans compter que les effets peuvent aussi être subtils : « Une personne qui ressent beaucoup de douleur va constater des changements, soutient Anna Symonds, mais un sujet en bonne santé ne sentira peut-être pas grand-chose. C’est un peu comme une multivitamines. »

En théorie, le CBD entraîne peu ou pas d’effets secondaires, mais à très grande dose, il peut causer de la somnolence et réduire la pression sanguine. Il existe aussi des contre-indications pour les personnes qui prennent déjà certains médicaments, comme la morphine ou des antidépresseurs.

Le Dr Peter Grinspoon note cependant un effet secondaire non négligeable rattaché au CBD : le trou qu’il peut causer dans votre portefeuille. À titre d’exemple, à la Société québécoise du cannabis, un atomiseur oral à très haute teneur en CBD coûte près de 100 $ pour 15 ml. De quoi créer de l’insomnie chez le consommateur…


CBD = $$$

Populaire, le CBD? L’industrie y voit une véritable manne et les entreprises n’hésitent pas à y investir des sommes considérables. Il faut dire que les projections ont de quoi faire saliver : à lui seul, d’ici cinq ans, le marché canadien du CBD vaudra 1 milliard de dollars. Chez nos voisins du Sud, il est tout aussi lucratif : selon un rapport d’une firme américaine spécialisée dans le domaine, le marché des États-Unis pour le CBD a connu une croissance fulgurante – 700 % – rien qu’en 2019, et d’ici trois ans, il devrait valoir plus de 22 milliards de dollars. Avec les produits comestibles qui seront bientôt disponibles, attendez-vous également à voir déferler boissons, bonbons et autres sucreries contenant du CBD dans un commerce près de chez vous…


Pour en savoir plus

Article exhaustif sur le CBD et les sportifs (en anglais) : trainright.com/cbd-for-athletes-cannabidiol/
Guide en français sur le CBD, avec explications sur son action dans l’organisme : cannavapos.fr/guide-cbd

Commentaires (0)
Participer à la discussion!