Rechercher dans le site espaces.ca
  • © Sépaq

11 activités plein air incontournables à faire cet hiver dans les Cantons-de-l'Est

La région est historiquement une destination plein air par excellence, à explorer peu importe la saison. En hiver, ce ne sont pas non plus les possibilités qui manquent. On vous en a sélectionné quelques-unes à (re)découvrir absolument.


1. Raquette et refuge dans la réserve de ciel étoilé du parc national du Mont-Mégantic

En journée, sur le sentier qui mène à son sommet (la boucle du mont Mégantic, 10,7 km), on grimpe à travers un dédale de silhouettes pétrifiées jusqu'à l'observatoire en montagne. De là, on peut contempler le spectaculaire amphithéâtre des Cantons-de-l'Est figés par l'hiver. Magique!

La nuit, l’hiver, les étoiles miroitent dans le ciel comme mille feux et semblent se cristalliser sous l'effet du froid, surtout quand il est polaire.

Pour les admirer pleinement, la réserve internationale de ciel étoilé du parc national du Mont-Mégantic demeure sans conteste le meilleur endroit pour observer le firmament, hiver comme été.

Pour ce faire, rien de mieux qu’une randonnée de ski nordique ou de raquette qui se termine par une nuit en refuge sur les hauteurs du parc.

Une fois la nuit tombée, sortez bien couvert et allongez-vous sur des couvertures pour observer les constellations comme Orion, la plus distinctive en période hivernale.


À lire aussi : 25 expériences d'hiver à vivre une fois dans sa vie au Québec


2. Ski de fond à Plein Air Sutton

Même s’ils ont perdu quelques kilomètres ces dernières années, les sentiers de ski de fond de Plein Air Sutton comptent toujours parmi les joyaux des Cantons-de-l’Est.

La spécialité locale : les pistes étroites et riches en reliefs réservées au style classique. Au total, on y trouve 21,4 km de sentiers, dont 3,7 km consacrés au pas de patin.

Pour l’après-ski, redescendez au village où il fait bon flâner et vous attabler entre amis autour d’une bière locale à la microbrasserie À L’Abordage de même qu’à l’Auberge Sutton Brouërie.


3. Raquette au parc national du Mont-Orford

On ne présente plus le parc national du Mont-Orford qui a fêté en 2021 ses 83 années d’existence. Dominé par l’imposant massif qui lui a donné son nom, ce parc de 59,5 km carrés offre de splendides panoramas depuis ses deux sommets : les monts Orford (853 m) et Chauve (599 m).

Un terrain de jeu idéal en hiver pour la raquette, pour des courtes ou longues randonnées, sur 13 sentiers de tous les niveaux de difficulté, allant de 2,5 km à 16 km. Pour les points de vue, privilégiez le sentier du Pékan (9,4 km aller-retour), le sentier du Cerf (boucle de 13,5 km) ou encore le sentier du Ruisseau-David (9 km, à partir du stationnement du parc municipal de l’Érablière) qui mène au sommet du mont Chauve.

À faire aussi sur place : ski de fond (50 km de sentiers) et fatbike (10 km de sentiers).


4. Rando alpine à la station de ski Mont-Orford

Au mont Orford, plusieurs zones ou sentiers sont autorisés aux amateurs de ski de randonnée, mais il faut faire bien attention aux restrictions.

Pour ceux qui souhaiteraient augmenter le défi de l’excursion, il suffit de visiter la montagne en soirée et d’emporter avec soi sa lampe frontale. Une expérience différente, mais tout aussi excitante !

La descente se fait par les pistes balisées et ouvertes de la station de ski. Sur place, une boutique permet également de louer l’équipement complet.


À lire aussi : Quatre stations où vous initier au ski de randonnée


5. Randonnée parmi les fantômes de neige au mont Gosford

Perché à 1193 m d’altitude, le mont Gosford est l’une des 10 plus hautes montagnes du Québec au sud du Saint-Laurent. Au sommet, on a une vue à 360 degrés sur la région frontalière entre les Cantons-de-l’Est et l’État américain du Maine.

Mais pour avoir droit à cette récompense, il vous faudra marcher 4,2 km et avaler 525 m de dénivelé… Les conifères, transformés en fantômes de neige, vous donneront certainement du courage pour vous aider pendant l’effort!

D’autres sentiers permettent faire durer le plaisir. Au total, le mont Gosford en compte 40 km, autant pour la courte que la longue randonnée.


6. Fatbike au parc de la Gorge de Coaticook


© Parc de la Gorge de Coaticook

Dans un cadre enchanteur, les cyclistes d’hiver ont accès à 17 km de pistes, dont une petite partie est à partager avec les randonneurs. Le lieu parfait pour en prendre plein la vue.

Sur place, on peut également s"adonner à d’autres activités hivernales : raquette (21 km), marche (6,5 km), traîneau à chiens, patin, escalade de glace (8 parois dont l’altitude varie entre 25 et 50 mètres).


7. Raquette au parc régional du Mont-Ham

Ce très beau parc permet de jouir d’un panorama tout aussi éblouissant sur les trois régions environnantes (Centre-du-Québec, Chaudière-Appalaches et Cantons-de-l’Est). Du haut de ses 713 mètres d’altitude, le mont Ham offre une vue à 360 degrés sur les environs.

Comme pour Rome, presque tous les chemins mènent au sommet. Vous avez donc le choix, en fonction de votre forme physique et de votre envie de suer. Le sentier L’Intrépide (1,9 km) porte bien son nom car il donne lieu à l'ascension la plus directe et la plus abrupte. Les sentiers Panoramique (2,1 km) et Le Button (1,8 km) sont moins à pic et permettent de contourner la montagne.

Autres activités sur place : ski de fond, crampons, disque-golf.


8. Ski de sous-bois et rando alpine au mont Sutton

Considéré par beaucoup de skieurs comme la station aux plus beaux sous-bois du Québec, voire de l'est de l'Amérique du Nord, le mont Sutton entretient ses pistes boisées avec un soin bien particulier. Les sous-bois représentent d'ailleurs pas moins de 45 % du domaine skiable.

Ils sont sinueux et étroits à souhait, et de calibre intermédiaire à expert (jusqu'à triple noir). Les amateurs de sous-bois hors-piste se régaleront aussi sur le versant sud, accessible par la piste Alleghanys.

Des sentiers sont également réservés à la randonnée alpine alors que plusieurs secteurs sont accessibles en ski de forêt (hors-piste) pour profiter davantage des splendides sous-bois. Nouveauté cet hiver : il est possible de pratiquer cette activité entre 7 h et 8 h 30 et de 16 h 30 à 19 h, même si la station est fermée (mais l'activité demeure payante).


12. Raquette au parc d’environnement naturel de Sutton

Ce vaste territoire protégé, qui fait partie de la réserve naturelle des Montagnes-Vertes, donne accès à 52 km de sentiers balisés en milieu montagneux. C’est un joyau avec ses quatre sommets et ses panoramas grandioses sur les montagnes Vertes des États-Unis et sur la rivière Missisquoi.

L’endroit est très populaire les fins de semaine, notamment le sentier du Round Top (boucle de 5,6 km) et son sommet à 968 m d'altitude. Il y a pourtant d’autres sentiers tout aussi intéressants, notamment le sentier Dos d'orignal (boucle de 7,3 km) avec son belvédère qui permet de voir les monts Écho et Orford, ou encore le sentier Lac Mohawk (5,6 km). Ces sentiers montagneux offrent de bons dénivelés qui s’adressent aux marcheurs assidus.


9. Fatbike au parc national de la Yamaska

© Sépaq

Aménagé autour du réservoir Choinière et connu pour ses activités aquatiques en été, le parc national de la Yamaska n’est ni le plus vaste (seulement 12,9 km carrés) ni le plus impressionnant des parcs du réseau de la Sépaq, mais il a l’avantage d’être généralement peu fréquenté en hiver.

Le parc et sa nature givrée sauront toutefois charmer, notamment les amateurs d’observation de la faune : des lièvres, des renards et des cervidés y ont élu domicile.

En hiver, on pratique la marche nordique, mais aussi la raquette (21 km de sentiers) et surtout le fatbike sur les 19 km du Grand-Tour.


10. Ski de fond au centre Richmond-Melbourne

Plus d’une trentaine de kilomètres de pistes se déploient dans le milieu exceptionnel de ce centre qui conviendra autant aux amateurs de pas de patin que de style classique.

Des sentiers de raquette et des refuges sont également accessibles.


11. Raquette et hébergements insolites au Diable Vert

Connu à travers le Québec pour ses multiples hébergements rustiques et inusités (refuges dans les arbres, pods…), cette station de plein air offre également un beau terrain pour la raquette en permettant même à ceux qui ne logent pas sur place de profiter d’un réseau de 14 km de jolis sentiers à arpenter, reliés aux Sentiers de l’Estrie.

À voir dans ces 145 hectares: forêt mixte, falaises, grottes, cascades et vues dégagées sur les montagnes Vertes, les monts Sutton et la vallée de la Missisquoi.

Commentaires (0)
Participer à la discussion!