Rechercher dans le site espaces.ca
  • Devils Thumb © On the Edge Hiking

5 randos inoubliables dans l'Ouest canadien

Les Rocheuses canadiennes sont une excellente alternative aux belles montagnes du Québec lorsqu’on cherche le dépaysement en randonnée. Nous vous présentons ici cinq sentiers coup de coeur des parcs nationaux d'Alberta et de Colombie-Britannique.

Parker Ridge
(Icefield Parkway – Alberta)

Il n’est pas toujours requis qu’une randonnée soit difficile pour offrir de beaux points de vue. Le sentier de Parker Ridge par exemple, d’une longueur de 5 km aller-retour avec 250 m de dénivellation, permet de se retrouver à son sommet en moins de 45 minutes. Et que dire du paysage ? Majestueux ! Un parfait mélange de forêts et de montagnes rocheuses, entourant l’impressionnant glacier Saskatchewan. Pour les plus expérimentés, une fois sur place, il est possible de rejoindre différents sommets. Il faut toutefois s’attendre à un niveau de difficulté beaucoup plus élevé.

Élévation : 2250 m / 5 km / 2 heures


Grizzly Ridge
(Kananaskis – Alberta)

Cette randonnée débute au stationnement du Highwood Pass, le point le plus haut accessible par route pavée au Canada. Après quelques minutes seulement, la piste sort de la forêt pour se frayer un chemin à travers un immense amphithéâtre naturel. En continuant, on traverse le long de la paroi sur un éboulis de roches, où un sentier étroit s’est formé. Bien que cette section soit plus difficile, nos efforts sont complètement récompensés avec le magnifique panorama, une fois rendus au col. Il ne reste plus qu’une petite montée avant d’atteindre la crête. Arrivé à destination, on admire des sommets à perte de vue, ainsi que la Paradise Valley, qui se trouve juste sous nos pieds.

Élévation : 9084 pi (2769 m) / 10,75 km / 5-6 heures


À lire aussi : 3 treks légendaires à faire dans l'Ouest


Iceline Trail
(Parc national Yoho – Colombie-Britannique)

L'Iceline Trail est un sentier reconnu pour ses décors lunaires. Il est possible, soit de compléter la boucle en une seule journée avec un total d’une vingtaine de kilomètres, soit sur deux jours. La marche en forêt est brève et précède des paysages spectaculaires. Le sentier passe juste en dessous de plusieurs glaciers dont il est difficile de détacher les yeux. La deuxième moitié de la randonnée est plus familiale avec des passsages à proximité de nombreuses chutes et d’autres points d’intérêts. La boucle se termine au stationnement principal d’une des plus hautes chutes au Canada : Takakkaw Falls.

Élévation : 7309 pi (2228 m) / 20,75 km / 7 heures et plus


Mont Pollinger
(Parc national Yoho – Colombie-Britannique)

Contrairement aux autres randonnées présentées ici, celle-ci est un peu moins facile d'accès. L’ascension du mont Pollinger se fait à partir du camping Little Yoho, à l’extrémité de l'Iceline Trail. De là, le sentier grimpe d’abord graduellement, puis plus abruptement avec des vues spectaculaires, jusqu’au lac Kiwetinok. Le chemin contourne ensuite le lac et commence alors le vrai défi. On progresse à travers les éboulis de roches entre les monts Kiwetinok et Pollinger jusqu'au point de vue du col sur des dizaines de montagnes alentour ! Le reste de l'ascension vers le point culminant de Pollinger se fait facilement. Une grande fierté vous envahira certainement une fois le sommet de 2 800 mètres atteint.

Élévation : 9186 pi (2800 m) / 12,14 km / 7-8 heures


Devil’s Thumb
(Parc national de Banff – Alberta)

Si le lac Louise est extrêmement connu, ses deux maisons de thé, accessibles par les sentiers pédestres, le sont beaucoup moins ! On peut atteindre celle du lac Agnès (la première et la plus populaire) par un chemin sinueux de 3,5 km. Une fois sur place, il est possible de continuer et de rejoindre le mont Beehive. Ce mont vous offrira un panorama extraordinaire du haut de ses 2 275 m. Pour les plus téméraires, une piste non balisée poursuit sa route vers Devil’s Thumb, ajoutant 200 m de dénivelé. Celui-ci vous permettra d’admirer deux superbes lacs de couleurs différentes, entourés de nombreux sommets qui s’étendent à perte de vue. 

Élévation : 8113 pi (2473 m) / 12,88 km / 5-6 heure

Commentaires (0)
Participer à la discussion!