Rechercher dans le site espaces.ca
  • Kayaks devant le Rocher Percé © Mathieu Dupuis

Gaspésie : petites et grandes aventures entre mer et montagnes

Monts Chic-Chocs, parc Forillon, baie des Chaleurs, mont Jacques-Cartier, rocher Percé, rivière Bonaventure, Sentier international des Appalaches : tous ces noms à la douce consonance éveillent dans l’esprit du voyageur le goût de l’aventure. Sur les sentiers de randonnée, en kayak de mer ou sur la piste des caribous, voici cinq façons de savourer la Gaspésie en action, cet été.

Les pieds dans l’eau

Et pourquoi ne pas prendre le large pour observer, le temps d’une sortie en mer, la Gaspésie à fleur d’eau? Il y a autant de types d’embarcations possibles que de profils d’aventuriers. Les familles pourront choisir leur canot et pagayer doucement sur des eaux émeraude en descendant la rivière Bonaventure. Les couples ou duos d’amis peuvent embarquer dans un kayak double sur la pointe gaspésienne et naviguer le long de la côte rocheuse jusqu’aux échoueries de phoques gris qui se prélassent paresseusement au soleil. Les contemplatifs choisiront quant à eux la planche à pagaie pour aller admirer le lever de soleil, seuls au beau milieu de la baie des Chaleurs.

En bottines sur les sentiers

Parc national de la Gaspésie © Mathieu Dupuis

Avec une trentaine de sommets de plus de 1000 mètres d’altitude (dont plus de 25 sur le seul territoire du parc national de la Gaspésie), la péninsule gaspésienne fait de l’œil à tous les randonneurs québécois en quête de défis et de panoramas. Les occasions ne manquent pas d’user les semelles de ses bottines sur les sentiers, que ce soit lors d’une journée de marche sur les falaises qui surplombent le golfe du Saint-Laurent, au parc national Forillon ou sur la toundra alpine du mont Albert, dans le parc national de la Gaspésie. Mieux encore, cumuler tous ces points de vue sur une semaine ou plus de randonnée sur le Sentier international des Appalaches (le fameux GR A1) permet de traverser la Gaspésie au complet, de refuge en refuge, et sous la tente de temps en temps.

Avec ou sans jumelles

Parc national Forillon © Mathieu Dupuis

Baleines, saumons, phoques, fous de Bassan, loups, orignaux, caribous, ours noirs… Y a-t-il une autre région au Québec qui permet d’observer, en moins d’une semaine, une aussi grande variété animale? Entre mer et montagnes, la Gaspésie regorge de parcs et d’entreprises qui proposent de les observer dans leur milieu naturel. 
On partira en zodiac en mer pour observer la danse aquatique des cétacés ou bien à bord d’un chalutier pour aider à remonter les casiers et découvrir la pêche du jour. On randonnera à pas de loup pour épier les colonies d’oiseaux marins qui font leur nid dans la falaise, les caribous qui grignotent le lichen du mont Jacques-Cartier ou encore l’ours noir qui se gratte le dos contre les épinettes de la forêt boréale.

Sur sa petite reine

© CHOK Images

Êtes-vous plutôt vélo de route, gravel bike, vélo de montagne ou fatbike? La Gaspésie propose des itinéraires pour tous les goûts. Au menu : une vingtaine de pistes cyclables récréatives, sept sites offrant des sentiers simple trace et des kilomètres de routes panoramiques sur la côte ou en montagne. Une belle manière de parcourir la région consiste également à entreprendre, en partie ou en totalité, le tour de la Gaspésie à vélo. Peu importe la direction dans laquelle on pédale, la route est sécuritaire et propice à de multiples arrêts gourmands, culturels, pittoresques ou relaxants, avec le golfe du Saint-Laurent comme fil conducteur.

100 % adrénaline nature

Vous souhaitez un peu de sensations fortes pour vous ou pour vos ados lors de vos vacances en Gaspésie? Que ce soit dans l’eau ou dans les airs, vous aurez l’embarras du choix cet été. Les rivières sauvages des Chic-Chocs sont gorgées à souhait pour offrir une expérience inoubliable en canyonisme. Cette randonnée aquatique ponctuée de toboggans naturels, de petits sauts et de descentes en rappel sur corde repoussera les limites morales et physiques que vous pensiez vous donner. 

Même chose en rafting sur canot pneumatique, sur la belle rivière Bonaventure ou sur la plus sauvage rivière Madeleine. À moins que vous soyez du type oiseau plutôt que poisson? Dans ce cas, prenez votre envol en deltaplane et contemplez tel un aigle les sommets de La Haute-Gaspésie, qui se jettent dans le fleuve. Sans oublier les parcours de tyroliennes qui vous permettront d’explorer la canopée de la forêt gaspésienne…

Publireportage de la part de Tourisme Gaspésie.

Commentaires (0)
Participer à la discussion!