Rechercher dans le site espaces.ca
  • © Alex Guillaume, Unsplash

5 itinéraires pour un road trip actif au Québec

Il y a quelques mois, nous vous proposions plusieurs suggestions de routes du Québec. Si l’envie vous prend de (re)partir de plus belle à l’aventure pour découvrir d’autres splendeurs naturelles du Québec, en voici cinq nouvelles, toujours agrémentés d'arrêts dynamisants pour les amateurs de plein air.


À lire aussi : 5 routes du Québec pour un road trip actif


1. La route des Frontières, Bas-Saint-Laurent

La route des Frontières est une route touristique qui vous mènera aux confins du Bas-Saint-Laurent, en longeant – comme son nom l’indique – les frontières du Québec, du Nouveau-Brunswick et de l’État du Maine aux États-Unis. Un itinéraire de plus de 90 km sur la route 289 à travers les richesses naturelles, historiques, culturelles de cette région, avec son lot de points de vue panoramiques.

    Quelles haltes plein air on vous recommande ?

    Sur les falaises de Saint-André-de-Kamouraska, le site d’escalade très prisé de la Société d’écologie de la batture du Kamouraska (SEBKA) donne accès à une centaine de voies de tous les niveaux, avec des points de vue spectaculaires sur le fleuve. On peut aussi faire sur place de la randonnée pédestre et du kayak.

    Le parcours nature du Sentier des 3 frontières se fait en randonnée pédestre, à vélo ou en embarcation nautique. En canot ou en kayak, il permet de passer de Pohénégamook à Saint-François-de-Madawaska (76 km) et emprunte le réseau navigable de la rivière Saint-François, des lacs et du fleuve Saint-Jean.

    On peut apprécier également un très beau point de vue panoramique au belvédère de la Croix de la montagne de Pohénégamook ou faire une petite balade (boucle de 4 km) sur le sentier du lac aux Canards à Saint-Athanase.

    • Distance : 94,8 km
    • Début : Saint-André-de-Kamouraska
    • Fin : Saint-Jean-de-la-Lande
    • Infos : routedesfrontieres.com

    À lire aussi : 15 activités de plein air à faire au Bas-Saint-Laurent


    2. La route des Délices et des Parcs, Chaudière-Appalaches

    Mêler délices et parcs, en voilà une promesse alléchante! Aux vues de l’itinéraire, la promesse semble tenue. Cette boucle de 340 km qui vous fera voyager entre Les Etchemins, Bellechasse, la région de L'Islet et Montmagny, arrive à mêler le meilleur des produits locaux (vignobles, microbrasseries, fromagerie, érablière cabane à sucre) et du plein air de la région. De quoi nourrir parfaitement le corps et l’esprit.

      Quelles haltes plein air on vous recommande ?

      Le choix est gargantuesque, avec de nombreux parcs pour y faire de la randonnée : profitez du décor majestueux de la chaîne de montagnes des Appalaches au parc des Appalaches, admirez le canyon grandiose du parc des Chutes d'Armagh ou immergez-vous en nature au parc régional du Massif du Sud, l’un des joyaux naturels de la région.

      Ce dernier est aussi l’une des meilleurs domaines québécois pour pratiquer le vélo de montagne grâce à un sentier multifonctionnel accessible à tous (30 km) et une piste en voie unique de 17 km.

      Les amateurs de vélo seront également servis avec la cycloroute de Bellechasse, un parcours champêtre et peu achalandé de 74 km, dans une ambiance très tranquille de pâturages.

      Ceux qui préfèrent le gravel bike pourront sortir le leur au parc régional des Appalaches. Un parcours de 6,5 km sur gravelle et terre battue est offert dans le secteur de la montagne du Lac, entre cours d’eau et forêt d’érables, et un autre sentier de 12,5 km traverse une tourbière et une forêt de résineux.


      À lire aussi : 15 activités plein air à faire en Chaudière-Appalaches


      3. De Saint-Jean-sur-Richelieu à Magog, Cantons-de-l’Est

      Un itinéraire un peu tortueux – on vous l’accorde –, mais qui a le mérite de relier plusieurs merveilles naturelles des régions de Brome-Missisquoi et de Memphrémagog. Il commence à Saint-Jean-sur-Richelieu et emprunte la route 104 vers Farnham, Cowansville jusqu’à Sutton. À partir de là, vous tomberez sur la route touristique du chemin des Cantons à travers la vallée de la Missisquoi pour enfin remonter le long du lac Memphrémagog jusqu’à Magog.

        Quelles haltes plein air on vous recommande ?

        Les choix d’activités de plein air sont nombreux tout au long de l’itinéraire. La randonnée y est à l’honneur, et ce dès le début avec le Mont-Saint-Grégoire et son sommet dénudé d’où on a une vue dégagée à 360 degrés sur les Montérégiennes.

        À Farham, on peut emprunter à vélo une portion de la Route verte 1 et ainsi rouler dans les plus beaux paysages de la région tout en croisant une multitude d’étapes gourmandes et d’auberges de charme.

        À Sutton, le terrain de jeu est conséquent avec les 32 km de pistes de vélo de montagne de Plein Air Sutton ou les 52 km de sentiers balisés en milieu montagneux du parc d’environnement naturel de Sutton (PENS), un joyau avec ses quatre sommets et ses panoramas grandioses.

        La station de montagne Au Diable Vert offre une foule d’activités, dont une unique au Canada, le VéloVolant, qui permet de pédaler dans la canopée sur un vélo accroché à un câble d’un kilomètre.

        Pour un plongeon en milieu naturel sauvage, en rando ou en canot et kayak, le circuit de la rivière Missisquoi Nord forme un palpitant parcours aquatique de 46 km entre Eastman et Highwater, à la frontière états-unienne, dans une ambiance propice à la contemplation.

        Très fréquenté par de nombreux plaisanciers (y compris motorisés), le lac Memphrémagog, long de 51 km, compte plusieurs baies plus paisibles pour kayaker, canoter ou glisser en planche à voile ou à pagaie jusqu’à la frontière américaine.

        Enfin, le parc national du Mont-Orford permet de jouir de panoramas éblouissants sur la région depuis ses sommets – le plus haut culminant à 853 m.


        À lire aussi : 17 activités plein air à faire dans les Cantons-de-l'Est


        4. Le long de la rivière Gatineau sur la route 105, Outaouais

        Affluent de la rivière des Outaouais à Gatineau, la rivière Gatineau prend sa source 443 km plus au nord, au lac du Pain de Sucre en Mauricie. Sans la remonter entièrement, l’itinéraire que l’on vous propose permet de la longer une bonne partie à travers le territoire lacustre de l’Outaouais sur la sinueuse et montagneuse route 105, jusqu’au réservoir Baskatong.

        De là, rien ne vous empêche de pousser un peu plus l’escapade pour vous rendre un peu plus au nord, direction l’Abitibi et Val-d’Or sur la 117 à travers les lacs de la réserve faunique de la Vérendrye.

          Quelles haltes plein air on vous recommande ?

          Un territoire aussi aquatique que l’Outaouais permet évidemment de faire du canot, du kayak ou du SUP. Il faut ainsi découvrir à la pagaie cet arrière-pays, un territoire aussi vaste qu’inconnu, avec notamment le parc régional du Poisson Blanc ou le parc régional du Lac-des-Trente-et-Un Milles, où l’on canote d’une île à l’autre pour y planter sa tente.

          Les amateurs de planche à pagaie adoreront se perdre dans un vaste marais, en pleine nuit au parc nature Éco-Odyssée – il est possible aussi d’en faire en journée, rassurez-vous!

          N’oublions pas le parc de la Gatineau. Divisé en plusieurs secteurs, le « poumon vert de l’Outaouais » se parcourt d’abord en randonnée pédestre (183 km de sentiers de tous niveaux) ou en vélo de route. On pratique aussi le canot, le canot-camping, le kayak et la planche à pagaie sur les lacs Meech, la Pêche et Philippe; l’escalade sur cinq parois.

          • Distance : 150 km
          • Début : Gatineau
          • Fin : Grands-Remous

          À lire aussi : 19 activités plein air à faire dans les Laurentides


          5. Le Grand tour, Baie-James

          Saviez-vous que la région d’Eeyou Istchee Baie-James fait 350 000 km2 et que cela représente 20 % de la superficie du Québec? Forêt boréale, taïga, immensité... Tourisme Eeyou Istchee Baie-James a baptisé cet itinéraire « le Grand tour ». Il permet de parcourir la « route du Nord » à partir de Chibougamau, ainsi que la « route de la Baie-James », qui relie Matagami à Chisasibi sur 620 km. Si vous souhaitez rouler au milieu de paysages infinis, et que vous avez envie d'une grande aventure, c’est un itinéraire pour vous.

          Quelles haltes on vous recommande ?

          Entre autres: les excursions en kayak sur les eaux de la baie James à Wemindji, les randonnées sur le mont Laurier à Matagami, les écogîtes du lac Matagami, l’institut culturel cri Aanischaaukamikw à Oujé-Bougoumou et les nombreuses expériences culturelles proposées par les différentes communautés cries.

          * Les communautés cries de la région ont dû fermer leurs portes aux visiteurs en raison de la pandémie. Certaines commencent à se déconfiner, sous certaines conditions. Il est important de vérifier si les activités le long de ce trajet sont bel et bien offertes.


          À lire aussi : 5 (autres) routes du Québec pour un road trip actif

          Commentaires (0)
          Participer à la discussion!