Rechercher dans le site espaces.ca
  • Adobe Stock

10 sites où camper gratuitement au Québec

Vous êtes à la recherche d’une aventure sauvage, sans services, sans tracas et… sans frais? Espaces vous propose des sites de camping gratuits à découvrir.

1. Parc régional des Appalaches, Sainte-Lucie-de-Beauregard, Chaudière-Appalaches

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Dominic Bouffard (@dom_nature_pic) on

Améliorer l’accès au plein air pour tous : telle est l’idée derrière l’aménagement de trois sites de camping rustique gratuits le long du sentier pédestre du parc régional des Appalaches. Il est aussi possible de faire du canot, du vélo et de l’équitation à proximité. Il existe plusieurs campings payants dans le parc, mais on retrouve trois sites gratuits, aux kilomètres 32, 39 et 48.  Pour les préserver, il est obligatoire de camper sur les plateformes aménagées. Il faut aussi s’enregistrer à l’accueil du parc pour le camping de la Langue de Chatte, au kilomètre 48. Pour les deux autres sites, c’est premier arrivé, premier servi!


2. Chute du Bras-Pilote – Rivière du Bras-Pilote, Saguenay

En canot ou en kayak, on peut souvent découvrir des sites d’une beauté incroyable. C’est le cas à la chute du Bras-Pilote, un magnifique site (généralement) accessible à partir de la rivière du même nom, elle-même un embranchement de la rivière Sainte-Marguerite, dans la réserve projetée de biodiversité Akumunan. Le plus beau site de camping se trouve près du pont abandonné (sur GPS : 48.580307, -70.091375). Attention : les chemins pour acéder à la mise à l'eau sont difficilement accessibles, en ce début d'été 2020.


3. Rivière Mistassini – Parc régional des Grandes-Rivières, Girardville, Lac-Saint-Jean

Pour dénicher de superbes sites où camper sur de longues plages désertes, cap sur le nord du Lac-Saint-Jean avec votre canot. Destination : rivière Mistassini, où il est possible de descendre en eau calme sur une distance de 92 km; un parcours accessible à toute la famille. Le mois d’août est le meilleur temps de l’année pour y aller : l’eau est basse, il y a plus de plages et moins de moustiques. N’oubliez pas votre canne à pêche pour taquiner le doré et le brochet.


À lire également : 33 sites de plein air gratuits au Québec


4. Longues-Rives, Manicouagan

Un camping gratuit sur une plage qui s’étend sur 8 km, le tout sur les rives de l’estuaire du Saint-Laurent… Qui dit mieux ? En fait, ce camping n’est gratuit que pour les membres du Club de cerf-volant Air-Lib, et il leur est réservé. Mais comme il n’en coûte que 30 $ par année (50 $ pour une famille) pour devenir membre du Club, ça vaut le coup (et le coût). Tant qu’à y être, profitez des lieux pour apprendre à faire du cerf-volant sur l’eau ou en buggy!


5. Baie-des-Rochers, Saint-Siméon, Charlevoix

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by La route la plus au nord (@za_du_causse) on

Situé dans le parc municipal de la Baie-des-Rochers, à Saint-Siméon, ce camping sauvage domine le Saint-Laurent et dispose d’un site sur plateforme et de plusieurs autres sur le sable. Il est possible d’y accéder en kayak, par le fleuve, en accostant sur une jolie plage sablonneuse, ou en empruntant le sentier de l’Anse de Sable, qui s’étend sur 2 km.


6. Île des Barques, Sainte-Anne-de-Sorel, Montérégie

Il ne faut qu’une heure en voiture à partir de Montréal pour planter sa tente  sur une île déserte, en plein cœur de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre. À partir de Sainte-Anne-de-Sorel, on peut ainsi accéder aux 103 îles de Sorel en kayak – le camping n’est toutefois autorisé que sur l’île des Barques, qui appartient à Transport Canada. D’autres îles peuvent sembler attirantes, mais on ne peut y camper, car elles abritent des propriétés privées et des zones de conservation. Respectez les règles afin de maintenir l’accès aux îles!


À lire aussi : 9 endroits pour s'initier au camping sauvage au Québec 


7. Réservoir du Poisson blanc, Bowman, Outaouais

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Base de plein air Air-Eau-Bois (@aireaubois) on

Même s’il n’est plus possible de camper gratuitement sur les îles du Parc régional du Poisson blanc en raison du vandalisme survenu ces dernières années, on trouve encore quelques sites gratuits dans la partie sud du réservoir du même nom. Les sites rustiques et isolés sont accessibles en canot à partir de la mise à l’eau publique de Bowman. Au programme : camping sauvage sur des îles ou sur les rives du réservoir, où l’on plante sa tente sur une plage de sable ou en milieu forestier, sur les flancs rocheux du lac. Il est possible de louer des canots au point de mise à l’eau, à la Base de plein air Air-Eau-Bois. Des frais sont exigés pour le stationnement.

Mise à l’eau publique de Bowman : 32, chemin De-la-Base-de-Plein-Air, Denholm


8. Chute Manitou, Rivière-au-Tonnerre, Côte-Nord 

Pour accéder à un site de camping gratuit avec une vue à couper le souffle sur la Côte-Nord, prenez la route de la chute Manitou, à Rivière-au-Tonnerre. À 85 km à l’est de Sept-Îles, vous arriverez devant une chute de 35 m de haut et un sentier de randonnée de 1,3 km. L’entrée du site se situe sur la route 138, près du pavillon touristique.


9.  Monts Groulx, Côte-Nord

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Marika Wheeler (@madebymarika) on

Pour allier grande randonnée et camping en pleine nature sauvage, mettez le cap sur les monts Groulx, à environ 300 km au nord de Baie-Comeau, sur la route menant à Fermont. Avec des sommets culminant à 1 104 m, le massif des monts Groulx, qui abrite des écosystèmes anciens, est un îlot arctique en forêt boréale, en plein cœur de la réserve de Biodiversité Uapishka, un paradis pour les randonneurs. Il faut compter au moins quatre jours pour franchir le massif et parcourir une distance 47,2 km. On peut camper partout dans la toundra alpine. Au pied des montagnes, on peut ainsi planter sa tente au km 335 (à gauche du ruisseau Provencher), au km 352 (près d’un petit lac, 100 m après le départ du sentier vers le mont Harfang) ou encore au km 365 (100 m après le départ du sentier, près du ruisseau Jauffret).


10. Les terres de la Couronne

Les sites que nous vous mentionnons ne sont pas à la hauteur de vos attentes? Plus de 92 % du territoire du Québec appartient à l’État québécois et il est possible de camper presque partout sur les terres de la Couronne, à moins d’indication contraire. Pour vous inspirer et partager vos découvertes, utilisez l’application ioverlander et partez à l’aventure sans vous soucier de votre budget!


À lire aussi : 10 campings gratuits dans le nord-est des États-Unis


Camping Sans trace obligatoire

Les sites de camping gratuits sont très rares au Québec. Pour assurer leur pérennité, prenez soin de laisser votre site dans le même état où vous l’avez trouvé. Ramassez tous les déchets,  nettoyez l’espace où vous avez fait un feu de camp, respectez la vie sauvage et les autres campeurs.


À lire aussi : 5 campings qui acceptent les chiens au Québec

Commentaires (2)
Participer à la discussion!

aldomonsky - 19/05/2018 22:16
je cherche a faire une excurtion de 2 jours avec mon chien afin de profiter de la nature sauvage svp contacter moi au alldomon@hotmail.com
Davimaude - 14/06/2017 10:03
Allô, nous sommes de la région du Québec et faisons du camping sauvage gratuit depuis longtemps. Partout au Québec nous pouvons découvrir des sites extraordinaires mais ce sont des secrets bien garder et lorsque cela deviens populaire et achalandé comme site, cela perd de son charme et deviens souvent insupportable pour les locaux. Ne mettez pas au grand jour les sites ! C'est au aventureux de les trouver eux même!