Rechercher dans le site espaces.ca
  • © Facebook / Parc régional du Poisson Blanc

9 endroits pour s’initier au camping sauvage au Québec

Le camping sauvage vous attire, mais vous n’avez aucune expérience? N’ayez crainte, il existe une foule de bons endroits pour s’initier dans toutes les régions du Québec. Pour vous y inciter, Espaces vous présente quelques valeurs sûres ainsi que des sites pour repousser vos limites et vivre une expérience unique. 

 


À lire aussi : Réouverture des terrains de camping du Québec à compter du 1er juin


Camping de la Rivière-à-la-Pêche, parc de la Mauricie

Mauricie

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Guia em Montreal (@guiamontreal) on

Avec plus de 150 lacs, des dizaines de plages et des kilomètres de sentiers de randonnée et de vélo (55 km), le parc de la Mauricie est une destination de choix pour passer du temps dans la nature. Le camping de la Rivière-à-la-Pêche offre 222 emplacements avec un abri-cuisine, des toilettes et des douches à proximité. Pour les plus aventuriers, il est aussi possible de partir camper à différents endroits dans l’arrière-pays en se déplaçant en canot. Au cours de l’été, diverses activités sont animées par des naturalistes, dont certaines organisées dans le cadre du 50e anniversaire du parc. En prime, les emplacements sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Attention: le parc est partiellement ouvert avec services limités, et le camping demeurera fermé au moins jusqu'au 21 juin.


Parc national du Bic

Bas-Saint-Laurent

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Cath Simard (@_cathsim_) on

Pour plonger dans l’atmosphère maritime du Bas-Saint-Laurent, allez planter votre tente dans ce splendide parc où on trouve 25 km de sentiers pédestres (et 15 km de sentiers de vélo) pour se promener au bord de l’eau ou pour gravir les nombreux pics. C’est aussi une destination idéale pour pratiquer le kayak ou la planche à pagaie et observer les oiseaux marins ou les phoques se faire dorer au soleil. Plusieurs activités d’interprétation de la nature sont aussi organisées. 


Cime Aventures

Gaspésie

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Tourisme Gaspésie (@tourismegaspesie) on

Vous rêvez d’une rivière de couleur émeraude ou l’on peut se baigner, pagayer et pêcher à la mouche? La rivière Bonaventure, dans la vallée de la Matapédia, est tout indiquée. Situé aux abords des eaux, le site de Cime Aventures dispose de campements comportant un abri de toile qui permet de se garder au sec, peu importe les intempéries, et il forme un excellent camp de base pour profiter au maximum de cette rivière translucide. En prime, on peut emprunter un parcours aérien, faire de la plongée en apnée ou encore descendre la rivière en tube, en canot, en kayak ou en raft. 

Attention : il faut s'assurer de respecter les pêcheurs quand on les rencontre, en s'éloignant et en faisant peu de bruit. En outre, il est important de ne pas camper n'importe où et de toujours respecter l'environnement de cette rivière, qui forme l'habitat fragile d'une espèce en déclin, le saumon atlantique.

cimeaventures.com


Parc national de la Pointe-Taillon

Saguenay–Lac-Saint-Jean

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Mathilde Filippi (@mathilde_qc) on

Ce parc offre tous les éléments pour faire vivre une aventure réussie de cyclocamping, car on y trouve deux campings aux abords du lac Saint-Jean, situés à 2 et 4 km du pavillon principal. Les plus aguerris pourront se rendre jusqu’au camping de la Pointe-Chevrette, à 20 km de l’accueil. Sur place s’étendent 45 km de sentiers de gravelle, dont 16 km sont reliés à la Véloroute des Bleuets. Le parc offre des remorques à vélos gratuitement pour transporter le matériel au besoin. Le vélo ne forme qu’une partie de l’aventure, car 15 km de plages aux sables multicolores s’étirent le long du lac. Diverses activités nautiques et d’observation de la faune sont aussi au menu.


À lire aussi : 10 sites où camper gratuitement au Québec


Mer et monde Écotours

Côte-Nord

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Mer et Monde Ecotours (@meretmonde) on

Une nuit de camping au pays des baleines, c’est la promesse que fait Mer et monde Écotours, avec 28 sites de camping sur plateforme en bordure du fleuve Saint-Laurent. Avec une vue surplombant l’estuaire, sur des roches de teintes grises et rosées, ce site des Bergeronnes, à 20 minutes de Tadoussac, est fort prisé pour l’observation des cétacés, mais aussi pour le calme et le ressourcement. Pour explorer l’habitat des géants du fleuve, il est possible de participer à différentes activités en kayak, en planche à pagaie ou en randonnée.


À lire aussi : Plein air : 5 Zecs à découvrir au Québec


Camping du lac Philippe, parc de la Gatineau

Outaouais

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by NCC-CCN (@ncc_ccn) on

Ce parc offre une immersion en pleine nature, à quelques minutes des centres-villes d’Ottawa et de Gatineau. Que ce soit pour jouer sur les plages ou sur l’un de nombreux lacs, pour profiter des 170 km de sentiers pédestres, des 100 km de sentiers de vélo de montagne, des 33 km de pistes cyclables, des parcours d’hébertisme ou encore pour partir à l’aventure en canot-camping, tout le monde y trouve son compte.


Parc de la gorge de Coaticook

Cantons-de-l’Est

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Soazic (@enaraday) on

Au cours des dernières années, le parc de la gorge de Coaticook s’est révélé comme l’un des plus beaux joyaux des Cantons-de-l’Est, en offrant notamment le parcours nocturne illuminé Foresta Lumina. De jour, le décor naturel est tout aussi flamboyant, surtout lorsqu’on traverse le long pont suspendu qui surplombe la gorge de Coaticook. Sur place, on retrouve aussi deux tours d’observation, une grotte, une fermette, 16 km de sentiers pédestres et 23 km de sentiers de vélo de montagne dont de merveilleuses sections de singletrack.


Parc régional du Poisson Blanc

Laurentides

Envie de jouer à Robinson Crusoé et d’avoir une île juste pour vous? Le parc régional du Poisson Blanc est parfait pour s’évader et décrocher complètement. Plus d’une centaine d’îles y sont accessibles uniquement en canot, en kayak ou en planche à pagaie. Il est possible de suivre un cours sur place si on ne maîtrise pas encore ce type d’embarcation nautique, et on peut également opter pour un séjour guidé avec Vivre dehors, en formule tout-inclus.

Camping Etsanha, Vallée Bras-du-Nord

Capitale-Nationale

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Carol-Anne Tremblay (@tcarol__) on

À une heure de Québec, la coopérative Vallée Bras-du-Nord constitue un camp de base parfait pour les amants de la nature. Situé aux abords de la rivière Bras-du-Nord et d’une jolie plage, le camping Etsanha dispose de 60 emplacements, certains avec vue sur le cours d’eau et sur les sables, alors que d’autres sont plus isolés en forêt. À partir de là, il est possible de profiter de la centaine de kilomètres de sentiers de randonnée et de vélo de montagne des lieux, de faire du canyoning ou de la via ferrata, de s’offrir une randonnée à cheval à Saint-Raymond ou de profiter de la vélopiste Jacques-Cartier/Portneuf sur 68 km. On peut également envisager une sortie en canot d’une ou deux journées pour descendre la rivière Bras-du-Nord, sur 17,5 km.


À lire aussi : Répertoire des îles où camper au Québec


 

Commentaires (0)
Participer à la discussion!