Rechercher dans le site espaces.ca
  • Photo : Adobe Stock

Le sport en solitaire serait déprimant

On sait depuis longtemps que les athlètes de sports d’endurance obtiennent de meilleurs résultats lorsqu’ils pratiquent leur discipline en groupe.

L’effet d’entraînement, le désir de surpasser l’autre et l’effet d’aspiration sont des éléments qui expliquent clairement le phénomène. Des chercheurs brésiliens viennent d’en ajouter un à la liste: le plaisir. 

Selon leurs observations, lorsqu’on participe à un sport d’endurance en groupe, le niveau de sentiment de plaisir demeure généralement stable et élevé, mais lorsqu’on le pratique en solitaire, il commence à diminuer très tôt dans l’activité et continue de chuter progressivement jusqu’à la fin. 

Lors de cette étude, réalisée à partir d’une course de 10 km, certains athlètes seuls ont même situé leur niveau de sentiment de plaisir dans le négatif. Comme quoi «le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé»! 

Source : Affective Feelings and Perceived Exertion During a 10-km Time Trial and Head-to-Head Running Race 

Commentaires (0)
Participer à la discussion!