Rechercher dans le site espaces.ca
  • Domaine du Radar © Véronique Giguère

Raquette hors-piste dans la poudreuse du Québec

Avec ses quatre à huit bordées de neige annuelles (selon la région), la Belle Province est choyée par les accumulations de poudre blanche au sol. Mais il n’est pas pour autant facile d’être le premier à y faire sa trace en sentier. Voici donc cinq destinations pour partir à la chasse à la poudreuse, en raquettes.

Forêt Montmorency (région de Québec)

© Julie Moffet

Avec 412 km2 de territoire sauvage et préservé, la Forêt Montmorency forme un territoire étalé sur deux versants et qui offre de multiples possibilités d’exploration hivernale. Le site reçoit jusqu'à six mètres de neige annuellement et il n’y a pas à aller bien loin pour goûter aux plaisirs de la raquette dans la poudreuse fraîche. Pour ce faire, on choisira de suivre les 24 km de sentiers si on est le premier à les fouler après une tempête, ou alors on partira à l’aventure en raquette libre au départ du pavillon d’accueil. Parmi les attraits à ne pas manquer : plusieurs lacs où s’amuser sur la banquise vierge ainsi qu’une chute de 28 mètres sur la rivière Noire. Plusieurs refuges permettent de se réchauffer en chemin.


À lire aussi : 6 randonnées parmi les fantômes de neige


Domaine du Radar (Chaudière-Appalaches)

© Véronique Giguère

Le domaine du Radar, une base de plein air récréotouristique, offre un grand nombre d’activités tout au long de l’année. En hiver, on peut accéder en raquettes à tout son territoire, soit 275 acres. Rendez-vous au mont Sainte-Marguerite, communément appelé le mont Radar et l’un des plus hauts de la région, pour admirer la vue panoramique depuis le sommet. Il est également possible d’y faire de la luge autrichienne, une activité qui saura plaire à toute la famille. 


À lire aussi : Après le ski-raquette, la raquette-ski !


Secteur du lac à l’Écluse (Charlevoix)

© Carl Gaudreault

Pour de la courte randonnée en raquettes dans la poudreuse, notre choix s’arrête sur le secteur du lac à l’Écluse, dans la région de Charlevoix. Il suffit de choisir entre le mont Eudore-Fortin, les monts du Lac-à-l’Empêche et du Four, le sentier des sommets ou le mont du Dôme pour s’amuser dans la neige fraîche. Bien qu’il y ait des chemins clairement définis, ceux-ci sont peu tapés et il y a de fortes chances pour que vous soyez les premiers à ouvrir les pistes après une bonne tempête.


À lire aussi : Raquette le jour, spa le soir


Parc national de la Jacques-Cartier (région de Québec)

© Patrick P. 

La réputation du parc national de la Jacques-Cartier n’est plus à faire. Mais si ses sentiers principaux sont souvent très fréquentés, peu de randonneurs pensent à explorer l’arrière-pays du parc. Un territoire de 430  km2 en forêt boréale, totalement enseveli sous la poudreuse. Une bonne préparation est toutefois de mise pour ce genre d’excursion et il est recommandé d’y circuler en groupe de 3 à 8 personnes, après s'être procuré un permis.


À lire aussi : Trouvez vos défis de l'hiver en raquette


Réserve faunique des Chics-Chocs (Gaspésie) 

© Cloé Côté Gasse

Qui dit neige en abondance dit Gaspésie, elle qui en reçoit toujours plus que la plupart des autres régions. Justement, la réserve faunique des Chic-Chocs, située en bordure du parc national de la Gaspésie, offre plusieurs secteurs ouverts à tous, en arrière-pays. Que ce soit pour une randonnée à la journée ou sur plusieurs jours avec nuits en refuge, le choix est infini. Votre soif d’aventure sera certainement comblé à travers pentes et vallées, en longeant la rivière ou en traversant les lacs.


À lire aussi : Premières traces dans les Chic-Chocs

Commentaires (0)
Participer à la discussion!