Rechercher dans le site espaces.ca
  • © Adobe Stock.

Bien choisir « ses » raquettes à neige

En cette période « extraordinaire » que nous traversons, les ventes de raquettes atteignent des niveaux record. Comme les fabricants n’avaient pas prévu le coup, leurs inventaires fondent comme neige au soleil : c’est le temps ou jamais de vous procurer votre paire, si vous voulez vous éclater en forêt cet hiver!

Elle est bien loin l’époque des raquettes en babiche, où la taille était le seul critère de sélection : papa avait des grandes, maman des moyennes, et les petits… des petites.

Maintenant, devant la kyrielle de modèles disponibles, il y a trois critères de base à considérer :

  • Le type de terrain où elles seront surtout utilisées
  • Le poids total qu’elles devront soutenir
  • Les fixations

À lire aussi - Raquette : 10 randonnées gratuites au Québec


Le terrain et l’usage

Il y a tout d’abord les raquettes qu’on dit à « usage général ». Celles-ci ne présentent pas de caractéristique particulière et conviennent aux débutants ou à celles et ceux qui ne quittent pas trop souvent les sentiers tracés, sans s’aventurer dans d’abruptes montées. Ce sont aussi les plus abordables.

Pour de plus longues randonnées hors sentier ou des explorations en montagne, il faut opter pour des raquettes (vous l’aurez deviné) de montagne ou hors-piste. Elles sont généralement plus légères et sont dotées de crampons plus agressifs sous les orteils et sous le talon. Certains modèles comportent même des dents additionnelles sous la plante du pied pour une traction encore plus efficace sur la neige durcie ou sur la glace. Elles sont également munies de talonnières rétractables (ou cales de montée) afin de diminuer l’étirement et la fatigue des muscles du mollet lors d’ascensions prononcées.

Un autre type de raquettes qui fait de plus en plus d’adeptes est la raquette de course. Plus étroite et plus légère, elle est conçue pour (vous l’aurez encore deviné) courir. En revanche, elle offre une plus petite surface de flottaison et doit donc être utilisée sur des sentiers de neige compacte ou damée.


À lire aussi : 10 conseils pour de la raquette plus sportive


Le poids détermine la taille

Chaque modèle de raquette possède son tableau de sélection de taille en fonction du poids. En s’y référant pour sélectionner ses raquettes, il faut se rappeler d’utiliser une valeur correspondant au poids total qui sera appliqué sur les raquettes, c’est à dire le poids de l’utilisateur ainsi que celui des vêtements, du sac à dos ainsi que son contenu. En longue randonnée l’hiver, on peut ainsi facilement transporter sur soi une dizaine de kilos (eau, nourriture, bottes, vêtement de rechange, trousse de premiers soins…)

Les fixations

La plupart des raquettes à neige modernes emploient un système de fixations à pivot. Certains modèles sont pourvus d’un mécanisme qui bloque la rotation et qui soulève l’arrière de la raquette lors de l’enjambée. Ceci est très pratique lorsqu’on a à marcher à reculons ou à franchir des obstacles.

On favorise aussi un type de fixation en fonction de son système d’attache. Certains comportent de deux à quatre courroies à cliquets tandis que d’autres utilisent un système d’attache avec lacet BOA, qui s’ajustent simplement en tournant une molette. Ces derniers sont plus rapides à ajuster et offrent souvent un laçage plus uniforme, sans points de pression, mais elles font augmenter le prix des raquettes.

En bref, pour choisir la bonne raquette à son pied, il faut avant toute chose déterminer le type de terrain où l’on ira apprécier l’hiver, et ne pas hésiter à en enfiler quelques modèles en magasin avec les bottes avec lesquelles on prévoit les utiliser. Il faut aussi penser au budget qu’on veut y consacrer, mais il faut se rappeler que le prix des raquettes n’est généralement pas très élevé, même pour des raquettes haut de gamme, et que leur durée de vie est très longue…


À lire aussi : Accord bière et raquette au Québec


 

Commentaires (0)
Participer à la discussion!