Rechercher dans le site espaces.ca
  • Parc national de la Gaspésie © Steve Deschênes, Sépaq

Nos 5 parcs nationaux du Québec préférés en hiver

Nous avons longuement réfléchi et débattu pour établir ce top 5 (forcément subjectif) de nos parcs nationaux préférés en hiver. Voici donc ceux qui ont retenu notre attention, particulièrement magiques durant la saison froide.


1. Le parc national de la Gaspésie, Gaspésie


© Sépaq

Avec ses sommets de plus de 1000 m, ses caribous forestiers et ses vues sur les monts Chic-Chocs et McGerrigle, ce parc est un terrain de jeu hivernal particulièrement réjouissant pour les randonneurs et les skieurs hors-piste. On y découvre 13 sentiers de raquette, 7 secteurs de ski de haute route et diverses options pour le ski de fond ou nordique.

Pour les moins initiés, l’École de montagne propose (en temps normal) des excursions guidées de raquette alpine ou de ski de haute-route menées par Ski Chic-Chocs. Une belle façon d’apprivoiser ce territoire isolé, sauvage et réputé très enneigé.

Bonus: on peut dormir sur place dans une auberge 4 étoiles, le Gîte du Mont-Albert, ou en chalet.

sepaq.com/pq/gas


À lire aussi : Un hiver différent dans le parc national de la Gaspésie


2. Le parc national des Monts-Valin, Saguenay-Lac-Saint-Jean

Ce parc du Saguenay est célèbre pour ses «momies» et ses « fantômes », des arbres situés en altitude auxquels la neige s’accroche pour former de mystérieuses - et magnifiques - silhouettes blanches.

Il est aussi reconnu pour son enneigement abondant, qui fait le bonheur des raquetteurs. On y trouve pas moins de 77 km de sentiers balisés pour la raquette, dont celui du Pic-de-la-Tête-de-Chien, très populaire, et celui du Mirador, duquel on peut voir le mont Valin.

Ski de fond, ski nordique, fatbike, hébergement en chalet sont aussi offerts.

sepaq.com/pq/mva


À lire aussi : 6 randonnées parmi les fantômes de neige


3. Le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, Charlevoix


© Sépaq

La star de ce parc, c’est la rivière Malbaie. Puisqu’elle est complètement gelée en hiver, on peut s’y aventurer en patin, en fatbike, en raquette ou en ski nordique, ce qui donne une perspective impressionnante sur les falaises qui l’entourent.

Le parc compte 52 km de sentiers de raquette et 50 km de sentiers de ski nordique répartis dans différents secteurs, dont celui de l’Équerre, où la rivière fait un étonnant virage à 90 degrés. Une navette sur chenilles permet de s’y rendre directement.

Pour passer la nuit au parc en hiver, il faut mettre la main sur l’un de ses 10 chalets Écho.

sepaq.com/pq/hgo


À lire aussi : Fatbike dans la Vallée des glaces de Charlevoix


4. Le parc national du Mont-Mégantic, Cantons-de-l’Est

 


© Sépaq

Ce qui distingue ce parc, ce sont à la fois ses sommets, ses observatoires astronomiques et le fait qu’il se trouve au cœur d’une réserve internationale de ciel étoilé. L’hiver est une saison particulièrement propice à l’observation des étoiles (bien que ce soit difficile actuellement avec le couvre-feu).

Côté activités hivernales, les options pour la raquette sont nombreuses, avec 45 km de sentiers, et incluent normalement des sorties aux flambeaux plusieurs fois par saison (à confirmer pour cette année).

Ski de fond, ski nordique et hébergement en chalet sont aussi parmi les options. Et les vues sur les montagnes enneigées des Cantons-de-l’Est y sont mémorables.

sepaq.com/pq/mme


À lire aussi : Top 10 des plus hauts sommets à gravir en raquette au Québec


5. Le parc national du Bic, Bas-Saint-Laurent


© Sépaq

En été, ce parc du Bas-Saint-Laurent fait le bonheur des kayakistes avec ses anses, ses baies, ses îles et ses phoques qui se dorent au soleil.

En hiver, quand l’estuaire du Saint-Laurent est gelé, il offre des vues tout aussi saisissantes, mais cette fois aux amateurs de raquette (35 km de sentiers), de ski de fond (8,2 km) ou de ski nordique (20 km).

Les marcheurs aussi sont servis, puisque 13 km de sentiers y sont entretenus mécaniquement.

Pour un séjour original, on peut choisir d'y dormir en yourte. Il y a aussi des chalets.

sepaq.com/pq/bic


À lire ausi : L'hiver à son pic au Bic


Rappel COVID-19

  • Les déplacements interrégionaux sont toujours déconseillés.
  • Un couvre-feu est en vigueur de 20 h à 5 h au Québec.
  • À partir du 8 février, les activités de plein air en petit groupe sont permises, mais limitées à quatre personnes en zones rouges et à huit en zones orange.
  • Il est obligatoire de se procurer un droit d’accès en ligne à l’avance ou de détenir une carte annuelle pour accéder à un parc national.

À lire aussi : Ces parcs nationaux oubliés à explorer aussi en hiver

Commentaires (0)
Participer à la discussion!