Rechercher dans le site espaces.ca
  • Parc national du Mont-Tremblant © Sépaq

19 activités plein air à faire dans les Laurentides

Son nom sonne comme un appel au plein air et à la villégiature – surtout dans l’oreille des citadins du Grand Montréal, mais pas uniquement. La région des Laurentides a beaucoup à offrir. La preuve…

1. Faites du plein air sous toutes ses formes au parc national du Mont-Tremblant

Ce vénérable parc aux forêts immenses et sauvages, le premier à avoir vu le jour au Québec, fait d’abord le régal des pagayeurs, qu’ils soient en canot, en kayak, en planche à pagaie, en rabaska ou en canot-camping, sur la rivière du Diable notamment. Mais ses 82 km de sentiers en font un lieu de choix pour la randonnée pédestre ainsi que pour la longue randonnée, avec 10 refuges pouvant accueillir jusqu’à 18 personnes. La Boucle du secteur de la Diable (47,2 km) est à cet égard un must, à compléter en trois jours et deux nuits. Côté vélo, 8 circuits totalisant 124 km de sentiers présentent de splendides points de vue, mais pas autant que si on emprunte l’époustouflante via ferrata du Diable, l’une des plus vertigineuses du Québec, avec des passages à 200 m du sol.


2. Faites du cyclotourisme sur le parc linéaire Le P’tit Train du Nord

Entre Bois-des-Filion et Mont-Laurier, cette piste cyclable archiconnue emprunte une ancienne voie ferrée sur 232 km. Un parcours idéal pour s’initier au cyclotourisme avec de multiples haltes possibles dans les villages. Transport des bagages et navette offerts.


À lire aussi : 48 heures à vélo sur le P'tit Train du Nord


3. Randonnez, grimpez ou roulez au parc régional de Val-David–Val-Morin

Un remarquable parc à l’impressionnante offre d’activités, dont la randonnée pédestre, avec 60 km de sentiers balisés en boucle. À lui seul, le mont Condor donne l’impression de voler au-dessus d’une mer de sommets. Aussi sur place : vélo de montagne, escalade, circuits d’entraînement pour coureurs. C’est ici que furent établies les premières voies d’escalade du Québec, vers 1930. Aujourd’hui, le parc offre plus de 500 voies en parois et autant de possibilités en escalade de bloc. Enfin, c’est aussi un terrain de jeux unique pour le vélo de montagne, avec 18 pistes cumulant 35 km en forêt.


4. Faites l’ascension du mont Kaaikop

Gérée par la coopérative de solidarité L’Interval, cette montagne offre un réseau de 40 km de sentiers, dont certains longent le magnifique lac Legault. Du sommet, la vue est spectaculaire. Aussi sur place : vélo, canot, kayak.


À lire aussi : 6 randonnées incontournables dans les Laurentides


6. Faites le tour du lac Nominingue à vélo

Ce circuit à l’environnement très esthétique offre de jolis points de vue sur les lacs et les champs – sur piste et chaussée désignée.


7. Faites du canot-camping au parc régional du Poisson-Blanc

À cheval entre l’Outaouais et les Laurentides, cet extraordinaire territoire lacustre se prête éminemment bien au canot, au kayak et à la planche à pagaie. Plusieurs des emplacements de camping sont situés sur de petites îles isolées où on peut se retrouver seul pour monter sa tente. Les réservations se font (très) longtemps à l’avance. Aussi sur place : rando, escalade. Service de transport des bagages disponible.


À lire ausi - Nature et démesure : le parc régional du Poisson Blanc


8. Dormez aux Refuges Perchés

Des sentiers, un lac et 20 cabanes isolées dans une paisible forêt: voilà ce qu’offrent Les Refuges Perchés. Certaines unités ont des tourelles et des passerelles suspendues, d’autres ont des terrasses avec vue sur l’eau, toutes ont une architecture unique. Pour vous rendre à votre refuge, vous aurez le choix entre la marche (10 à 25 min) ou le canot (8 à 12 min), et, une fois arrivés, vous vivrez une aventure écoresponsable sans Wi-Fi, ni eau courante, ni électricité!


À lire aussi : 10 nouveaux refuges dans les arbres à Mont-Tremblant


9. (re)Découvrez le parc national d’Oka

Surtout connu pour sa longue et célèbre plage allègrement fréquentée par les Montréalais, le parc national d’Oka a pourtant bien plus à offrir. En randonnée pédestre, 5 sentiers sont aménagés pour les marcheurs de tous niveaux, notamment La Sauvagine (11,8 km aller-retour), qui longe par moment le lac des Deux-Montagnes et traverse de beaux peuplements forestiers. Le vélo de montagne dispose aussi de jolis sentiers, parfois partagés avec les randonneurs, comme celui qui mène au sommet du Calvaire d’Oka, historique et unique en Amérique du Nord. Quant au vélo de route, il jouit d’un joli réseau relié à La Vagabonde, qui permet de rejoindre Laval sur le bitume en 40 km. Évidemment, le lac des Deux-Montagnes se prête fort bien au canot, au kayak et à la planche à pagaie, alors que la Grande Baie est investie par les adeptes de planche à voile, de kitesurf et de foil (un surf avec aile sous-marine).


À lire aussi : 8 parcs nationaux à explorer à vélo au Québec


10. Roulez les sentiers de vélo de montagne de Tremblant

Pas moins de 50 km de sentiers sillonnent le pourtour de la station de ski (et le bas de certaines pistes) ainsi que Mont-Tremblant. De tout pour tous : sentiers scéniques, techniques (avec sauts, virages relevés, etc.) ou roulants. Aussi sur place : véloparc, piste à rouleaux (pumptrack), vélo de route, rando, activités nautiques, escalade, tyroliennes.


À lire aussi : 8 sentiers signatures de vélo de montagne au Québec


11. Grimpez en marchant le parc régional Montagne du Diable

Cette superbe montagne culminant à 783 m dispose d’un réseau de sentiers de 81 km entre belles forêts et étonnantes formations géologiques. Le sentier des Sommets mène aux quatre éminences du parc. Aussi sur place : vélo de montagne, canot, kayak, planche à pagaie, hébertisme.


À lire aussi - Parc régional Montagne du Diable : un nouveau secteur avec des minimaisons


12. Pagayez sur la rivière Rouge

L’une des plus spectaculaires rivières à proximité de Montréal pour jouer dans les rapides en kayak de rivière ou en raft. À faire au moins une fois dans sa vie.


À lire aussi : Descendre la rivière Rouge en planche à pagaie


13. Faites de la Tyrolienne à Tremblant

Les cinq mégatyroliennes jumelles de Ziptrek Écotours sont vraiment exaltantes : elles forment un circuit en boucle de 4 km et deux d’entre elles dépassent les 1000 m de longueur. Aussi sur place : vélo de montagne, vélo de route, randonnée pédestre, activités nautiques, escalade.


14. Roulez le parcours des Traverses

D’Oka à Hudson, ce très beau parcours de 67 km sur route asphaltée longe les rives du lac des Deux-Montagnes. La version longue (Parcours des montagnes, 147 km) sillonne aussi les villages et les collines des Basses-Laurentides.


15. Canotez au parc régional Kiamika

Un paradis pour le canot, le kayak et la planche à pagaie, idéalement avec camping, compte tenu de la quarantaine d’îles où planter sa tente, sur une dizaine de lacs. Le parc comprend une réserve de biodiversité et un écosystème forestier exceptionnel. Aussi sur place : rando.


À lire aussi : En SUP-camping au parc régional Kiamika


16. Marchez à Plein air Saint-Adolphe-d’Howard

Ce centre propose un réseau de sentiers totalisant 45 km, la plupart étant multifonctionnels, avec de nombreux points de vue panoramiques sur les Laurentides. Aussi sur place : vélo de montagne.


17. Faites du vélo de montagne au parc du Domaine-Vert

Le secteur ouest, vallonné, est doté d’une vingtaine de pistes de type cross-country. Une offre précieuse dans un cadre naturel privilégié. Aussi sur place : rando, hébertisme aérien, géocachette.


18. Envolez-vous au Tyroparc

Un parcours de via ferrata, du rappel et des tyroliennes (dont la plus haute de l’est de l’Amérique) font de ce parc un site privilégié pour de bonnes doses d’adrénaline, été comme hiver.


19. Sortez votre gravel bike au parc du Corridor aérobique

Cette ancienne voie ferrée est devenue une ravissante piste de vélo de gravelle de 58 km jalonnée de vallons, de lacs et de rivières. Les accès de Morin-Heights et de Wentworth-Nord forment aussi le point de départ d’un chouette réseau de sentiers de vélo de montagne.

Commentaires (0)
Participer à la discussion!