Rechercher dans le site espaces.ca
  • Le parc régional du Massif du Sud © Mathieu Dupuis

9 randonnées hivernales pour finir la saison en beauté

Même si le printemps commence à gentiment pointer son nez, il reste encore des endroits où il est possible de randonner sur la neige, que ce soit en raquettes, en crampons ou en bottes hivernales... Voici neuf endroits au Québec pour tous ceux qui veulent encore profiter de joies de l'hiver et vivre une fin de saison époustouflante!

1. Le parc des Appalaches, Chaudière-Appalaches

70 km de sentiers attendent d’être foulés (ceux-ci ne sont jamais damés), que ce soit au fond de la vallée ou sur les hauteurs du mont Sugar Loaf. C’est l’un des plus beaux lieux du Québec où faire de la longue randonnée hivernale, avec 70 km de sentiers à travers les fantômes – ces arbres empanachés de neige – de la montagne Grande-Coulée et de multiples points de vue saisissants.


À lire aussi – Raquette : 6 endroits méconnus en Chaudière-Appalaches


2. Le parc régional du Massif du Sud, Chaudière-Appalaches

C’est l’un des joyaux naturels de la région. Il reçoit en moyenne environ 600 cm de neige par an et compte pas moins de 35 km de sentiers balisés. On peut ainsi marcher à travers un territoire très varié avec notamment des forêts anciennes peuplées d’arbres immenses et de nombreux sommets. Parmi eux, le mont Chocolat. Le sentier qui y mène permet de bénéficier de l’une des plus belles vues panoramiques du parc, au sommet, tout en longeant le ruisseau du Milieu. Nouveauté 2021 : une variante de retour, un peu plus ardue.

  • Accès : 6,96 $ la journée pour les adultes, 5,22 $ pour les enfants
  • Niveau : intermédiaire à difficile
  • Infos : massifdusud.com

À lire aussi : Nos belles boucles en raquette


3. Camp Mercier, région de Québec

Ce très réputé centre de ski de fond offre également 33 km de sentiers de raquette, dont un culminant à 1 000 m d’altitude, avec des points de vue éblouissants en prime en cours de route. Un relais et un abri sont aussi accessibles à 800 m d’altitude.


4. Le parc régional des Sept-Chutes, Lanaudière

Situé au nord de Lanaudière, ce secret de moins en moins bien gardé offre 15 km de sentiers balisés et de nombreux points de vue spectaculaires. On vous recommande particulièrement le sentier du mont Brassard qui offre un panorama sur le lac Rémi et les collines qui l’entourent. Plusieurs belvédères agrémenteront votre marche dans ce sentier en boucle de 8,5 km, culminant à 600 m d’altitude.

  • Accès : 7 $ la journée pour les adultes, 3,75 $ pour les enfants (6 à 17 ans)
  • Niveau : facile à difficile
  • Infos : parcsregionaux.org

À lire aussi - Raquette : 10 randonnées avec vue au Québec


5. Le parc régional de la montagne du Diable, Laurentides

Cette superbe montagne culminant à 783 m dispose d’un réseau de sentiers de 81 km entre belles forêts et étonnantes formations géologiques. Un territoire très souvent gâté en précipitations neigeuses, idéal pour passer quelques jours dans le bois et sur les hauteurs, de refuge en refuge, entre les splendides conifères empanachés de neige.

  • Accès : 6,96 $ la journée pour les adultes, gratuit pour les enfants
  • Niveau : facile à difficile
  • Infos : parcmontagnedudiable.com

6. Le parc national des Monts-Valin, Saguenay–Lac-Saint-Jean

Rendu célèbre par ses fantômes et ses momies, des formations fantasmagoriques créées par la neige et le givre sur les conifères et les arbres, ce parc se parcourt avec émerveillement durant l’hiver, notamment en raquettes avec 77 km de sentiers balisés, incluant plusieurs refuges. Avec un enneigement exceptionnel (de 7 à 8 m d'accumulation en moyenne par hiver), la région est le grenier à poudreuse du Québec et ne déçoit jamais!

  • Accès : 8,90 $ la journée pour les adultes, gratuit pour les enfants de 17 ans et moins
  • Niveau : facile à difficile
  • Infos : sepaq.com/pq/mva

À lire aussi - 6 randonnées parmi les fantômes de neige


7. Le parc national du Bic, Bas-Saint-Laurent

Peu de parcs nationaux québécois peuvent se targuer d’être aussi invitants et aussi riches en paysages variés, sur une aussi petite superficie. Situé non loin de Rimouski, le parc national du Bic nous transporte bien vite ailleurs, dès lors qu’on arpente ses 33 km2 de territoire mi-montagneux, mi-maritime. L’hiver, 35 km de sentiers balisés de raquette se déploient et donnent droit à des vues imprenables sur l’estuaire.

  • Accès : 8,90 $ la journée pour les adultes, gratuit pour les enfants de 17 ans et moins
  • Niveau : facile à difficile
  • Infos : sepaq.com/pq/bic

À lire aussi : L'hiver à son pic au Bic


8. Le parc du Mont-Comi, Bas-Saint-Laurent

Cinq sentiers non damés totalisent 20 km dans ce territoire généreusement enneigé, où domine la montagne du même nom culminant à 573 m d’altitude et offrant une vue superbe sur le Saint-Laurent et la région de la Mitis. On peut aussi pratiquer aussi le ski de fond (6,7 km de sentiers) et le ski alpin dans un domaine réputé pour ses sous-bois.

  • Accès : gratuit
  • Niveau : facile à intermédiaire
  • Infos : mont-comi.ca

9. La réserve faunique des Chics-Chocs, Gaspésie


© Sépaq

Incontournables pour des sorties hautes en émotions et en défis, certains sentiers mènent à des vues spectaculaires sur la mer de montagnes, comme le sentier du mont Vallières-de-Saint-Réal (940 m d’altitude). Une randonnée hivernale où l’on enchaine huit sommets dénudés et balayés par les vents, avec une vue à 360 degrés sur les imposantes montagnes environnantes, pour finir clairement la saison en beauté.


Précision concernant les réserves fauniques de la Sépaq en hiver

Si l'accès aux réserves fauniques est gratuit, peu importe la saison, elles n’offrent pas de services en hiver – à l’exception de Papineau-Labelle, de Portneuf et des Laurentides. La réserve faunique des Chics-Chocs est donc moins facilement accessible l'hiver que l'été, avec des chemins d’accès enneigés et une signalisation des sentiers possiblement moins visibles en saison hivernale.


À lire aussi - Raquette : 13 sentiers incontournables en Gaspésie

Commentaires (0)
Participer à la discussion!