Rechercher dans le site espaces.ca
  • © Gary Lawrence

6 sentiers de randonnée de toute beauté pour découvrir Madère

Avec 1400 km de sentiers, il n’est pas toujours simple de savoir où randonner, dans l’île de l’Éternel printemps. En voici six, testés et approuvés en mars dernier.


1. Ponta de São Lourenço (PR 8)

© Gary Lawrence

Voilà une excellente mise en jambes, pas trop corsée et comptant juste assez de dénivelé pour s’échauffer les mollets. Aride et tout empreinte de minéralité, cette rando permet de voir défiler falaises rouges déchiquetées, végétation rabougrie, chardons grisâtres, vagues se fracassant sur des murailles naturelles… On se croirait tantôt aux Îles-de-la-Madeleine, parfois en Écosse, généralement ailleurs. Cette sortie aisément accessible offre également des points de vue fabuleux sur la mer et l’horizon, surtout de tôt matin, cap à l’est. Attention : la rando est très prisée, arriver tôt (et préférablement un jour de semaine) fait toute la différence.

  • Compter 3 h a/r pour 8 km (+400 m/-400m), et apporter son maillot de bain : on peut piquer une tête, par endroits.

2. Caldeirão Verde (PR 9)


© Gary Lawrence

C’est l’une des randonnées incontournables de l’île, vraiment très accessible, ce qui la rend souvent surfréquentée. Elle s’entame par le fabuleux parc forestier de Queimadas, une fantasmagorique forêt enchantée (surtout par temps brumeux) peuplée d’arbres tortueux et vermoulus, avant de se poursuivre le long d’une levada (canal d’irrigation) souvent à flanc de falaises qui tombent en à-pics avec une verticalité particulièrement saisissante.


© Gary Lawrence

De cascades en tunnels – prière d’apporter sa lampe frontale –, le sentier de cette levada traverse la forêt primaire de l’île et donne droit à des points de vue scéniques admirables sur la vallée, à l’ombre des lauriers et fougères arborescents. Tout au bout, après 2 h de marche, une remarquable cascade de 80 m se profile du haut d’une falaise en forme de chaudron inversé – d’où le nom des lieux. Même si le dénivelé est faible, on rencontre constamment des randonneurs, ce qui force souvent à céder le passage lors d’un rétrécissement du sentier. Mieux vaut partir de très tôt matin et éviter les week-ends ainsi que les (nombreux) jours ou un paquebot est amarré à Funchal.

  • Compter 4 h a/r pour 12 km, +90 m/-90 m, à compléter éventuellement par un splendide segment additionnel (2 h) menant à Calderão do Inferno.

3. De Paul do Mar à Jardim do Mar (PR 19-20)


© Gary Lawrence

Les deux plus charmants villages côtiers de Madère sont reliés entre eux par un sentier très sportif, qui grimpe et redescend en à-pic fort pentu et soutenu, entre parfums iodés et effluves d’euphorbes des pêcheurs et de vipérines élégantes, ces fleurs endémiques présentes aux abords du sentier. Il est possible d’effectuer la moitié de la rando en s’arrêtant à mi-chemin à Prazeres, au sommet de la falaise, ou de compléter une boucle en rentrant par la plage (de galets) à marée basse, après être redescendu au village suivant.


© Gary Lawrence

Les points de vue sur le large sont sidérants de beauté et le décor naturel est grandiose tout le long de l’itinéraire. Celui-ci fait partie des sentiers royaux (caminho real) qui permettaient jadis aux pêcheurs de vendre leurs prises aux villages voisins. Peu importe le point de départ ou d’arrivée, Jardim do Mar et Paul do Mar (surtout ce dernier) sont réputés pour leurs communautés de surfeurs, avec tout ce que ça implique de coolitude, côté art de vivre.

  • Compter au minimum 3 h 30 pour la boucle, à marée basse, pour 7 km (+650/-650 m de dénivelé).

4. Rabaçal-25 fontes (PR 6)


© Gary Lawrence

Éminemment agréable et hautement accessible, cette rando permet de longer trois niveaux de levadas, dont une qui mène à « 25 fontaines » naturelles alimentant en eau la région. Très fréquenté les week-ends, même par mauvais temps, le sentier est longuement protégé de la pluie par le couvert végétal formé de bruyères arborescentes et de lauriers tortueux et centenaires, mais aussi de genêts et de myrtilliers. Des tunnels, des cascades, des escaliers de pierre et des replats sont aussi jalonnés de pissenlits géants et de marguerites de Madère. Le début du sentier est situé au bout d’un ruban de bitume de 2 km desservi par navette. Le ton est donné : l’endroit est très prisé, mais n’en demeure pas moins féérique et ravissant.

  • Compter 3 h pour la version longue du sentier de 11 km, +400 m/-400 de dénivelé.

5. Levada do Castelejo (non répertorié)


© Gary Lawrence

Cette randonnée se déroule sous l’égide de la ruralité et permet une incursion dans la vie champêtre madérienne, le long d’une levada construite au 16e s., qui court côté cour derrière plusieurs maisonnettes du hameau de Cruz. Au début, le sentier longe des poios en gradins (cultures en terrasses) et nombre de potagers qui caractérisent cette île-jardin. Il se poursuit en s’accrochant dans la vallée touffue de São Roque, flanquée d’une (autre) vertigineuse cascade et bien encaissée par d’imposantes façades verdoyantes.


© Gary Lawrence

Après avoir franchi le lit de la rivière par un pont suspendu, on revient à la case départ par l’autre côté de la vallée, direction la mer, avec de forts beaux points de vue sur les massifs de la côte, dont l’imposant rocher de l’Aigle, après une bonne montée vers Cruz. Le sentier est peu connu et faiblement fréquenté.

  • Compter 5 h pour 12,5 km en boucle, avec +400/-400 m de dénivelé.

6. Les deux picos (PR 1)


© Gary Lawrence

C’est LA randonnée à compléter à Madère, celle qui permet d’accéder au saint des saints d’altitude de cette île, à savoir son plus haut (pico Ruivo) et troisième plus haut (pico do Arieiro) sommets. Idéalement, on arrive de très tôt matin, avant l’aube, pour voir le soleil embraser le décor – éventuellement au-dessus des nuages, ce qui est encore plus magique – pour ensuite gagner l’autre pico par un éblouissant sentier d’altitude, qui suit la ligne de crête, s’accroche aux falaises, traverse de longs tunnels creusés à la pioche, emprunte d’interminables escaliers et joue avec la brume et les nuages. Tout simplement exceptionnel et incontournable.


© Gary Lawrence

Attention : les variations de température peuvent être extrêmes et passer du torride au glacial en quelques minutes, dès qu’on grimpe vers les hauteurs. Mais puisqu’on n’a besoin que d’une fenêtre de beau temps d’environ deux heures pour passer d’un pic à l’autre (si on est en forme), rien là d’impossible. À l’approche du pico Ruivo, on traverse une incroyable forêt d’arbres griffus, comme autant de terribles sentinelles spectrales qui émergent du brouillard. Sinistrement beau et follement unique.

  • Compter environ 4-5 h d’un stationnement à l’autre, avec +1200 m/-1200 m de dénivelé.

Pratico-pratique


© Gary Lawrence

TAP Air Portugal dessert quotidiennement Funchal depuis Lisbonne, elle-même reliée à Montréal par vols sans escale plusieurs fois par semaine, toute l’année. Possibilité de séjourner sans supplément pendant 5 jours dans la capitale portugaise, à l’aller comme au retour.

Terres d’Aventure Canada propose 9 treks et randonnées en circuit accompagné à Madère, du très facile (une bottine) à l’assez difficile (4 bottines). Le voyagiste offre aussi 6 voyages en liberté, à compléter soi-même avec carnet de bord, itinéraire préétabli et nuitées réservées en chambre. Séjours de 8 à 14 jours, toute l’année. Les mois d’octobre à janvier sont cependant les plus pluvieux.

Deux camps de base testés et approuvés : le charmant et contemporain Socalco Nature, à Calheta (socalconature.com); l’Aqua Natura Madeira de Porto Moniz, pour allier randonnée et soins de thalassothérapie (aquanaturamadeira.com).

La plus récente mouture du Guide du Routard Madère (2022/23), très à jour, donne beaucoup de détails sur les randos de l’île ainsi que sur les activités parallèles à y faire. À lire aussi : Madère, les plus belles randonnées de levada et de montagne - 60 itinéraires, Rother, 2018. routard.com et rother.de/fr


L’auteur était l’invité de Terres d’Aventure Canada et de Tap Air Portugal.

Commentaires (0)
Participer à la discussion!