Rechercher dans le site espaces.ca
  • Camping au parc national de la Pointe-Taillon © Sépaq

13 endroits où faire du camping rustique au bord de l'eau au Québec

Face au fleuve, le long d’une rivière ou près d’un lac : il existe énormément de campings au bord de l’eau à travers la province. Cette liste — non exhaustive — s’adresse aux amateurs de camping rustique qui voyagent en tente et qui ont envie de s’installer près de paisibles rivages.


POUR DU CAMPING SANS VOITURE

1. Camping de l’île aux Lièvres, Rivière-du-Loup, Bas-Saint-Laurent

À 8 km au large de Rivière-du-Loup et accessible uniquement en bateau, l’île aux Lièvres est un territoire sauvage qui offre 45 km de sentiers de randonnée et de magnifiques vues sur les montagnes de Charlevoix. On y trouve une auberge nouvellement rénovée, quelques chalets et un total de 25 sites de camping sauvage, répartis dans quatre secteurs. Le plus éloigné, Les Bélugas, est à 12 km de marche du débarcadère; le plus facilement accessible, La Plage, en est à 300 m seulement.

  • 40 $ + la traversée (60 $ par personne pour l’aller-retour)
  • duvetnor.com

À lire aussi : Sans trace, mais pas sans idées!


2. Parc national de la Pointe-Taillon, Saint-Henri-de-Taillon, Saguenay-Lac-Saint-Jean

© Sépaq

Populaire pour ses pistes cyclables, le parc national de la Pointe-Taillon l’est aussi pour ses emplacements de camping directement sur les rives du lac Saint-Jean. Certains sites dans le secteur Les Castors, accessibles à pied ou à vélo seulement, sont même directement sur la plage. Depuis la mi-juin 2022, 18 nouveaux emplacements rustiques ont été ajoutés dans le secteur Camp-de-Touage-Les-Îles : ils permettent de camper en plein milieu du lac, sur trois petites îles aux plages sablonneuses. Ces terrains sont accessibles en kayak ou en navette. 


À lire aussi - Parc national de la Pointe-Taillon : d’île en île sur le lac Saint-Jean


3. Parc régional du Poisson Blanc, Notre-Dame-de-Laus, Laurentides

Pas facile de mettre la main sur l’un des sites de camping du parc régional du Poisson Blanc, situés sur des « îles désertes » et des presqu’îles à faire rêver. Les emplacements, avec table à pique-nique et trou à feu, sont accessibles uniquement en canot, kayak ou planche à pagaie et se situent entre 0,5 km… et 16 km de l’accueil. Il faut bien choisir!


À lire aussi - Canot-camping : quoi de neuf cet été au Poisson blanc?


4. Le Rivage, parc national de la Yamaska, Roxton-Pond, Cantons-de-l’Est

Parfois oublié, le parc national de la Yamaska vaut pourtant le détour, particulièrement si on aime les activités nautiques. On y trouve 147 emplacements de camping, dont 4 rustiques au bord du réservoir Choinière, pour les tentes. Il faut parcourir 4,5 km à pied, à vélo ou en embarcation pour s’y rendre. 


5. Réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan, Havre-Saint-Pierre, Côte-Nord

En plus de prêt-à-camper Otentik et Ôasis (en forme de goutte d’eau), il est possible de planter sa propre tente sur certaines îles du mythique archipel de Mingan, dans le golfe du Saint-Laurent. Le bois pour le feu est fourni sur place, mais il faut apporter son eau et tout son matériel. On s’y rend en bateau à moteur (entre autres depuis Havre-Saint-Pierre). Même avec quelques voisins campeurs, on a l’impression d’être seuls au monde, surtout quand on part en promenade ou en kayak de mer tôt le matin, avant l’arrivée des excursionnistes.

  • 16,75 $ pour le permis de camping, mais des frais de réservation, d’entrée, de permis de feu et de traversée s’ajoutent (variables)
  • pc.gc.ca/fr/pn-np/qc/mingan

À lire aussi - L’Ôasis : un havre de paix dans l’archipel de Mingan


6. La Coulée, parc national du Bic, Rimouski, Bas-Saint-Laurent

Parmi les nombreux terrains de camping du parc national du Bic, il y a les paisibles plateformes de La Coulée, au nombre de 8, qui sont situées face au Saint-Laurent. On peut les rejoindre en kayak de mer, en vélo ou à pied (1,3 km à parcourir dans tous les cas) et il faut apporter son eau potable.


POUR DU CAMPING EN VOITURE 

7. Camping de la Pointe, Saint-François-de-l’île-d’Orléans, Québec 

    À l’île d’Orléans, le Camping de la pointe, ouvert à l’année, propose une foule d’options et de services à tous les types de campeurs. Ceux qui voyagent en tente peuvent installer leur campement sur des terrains rustiques, sans services, à quelques pas du fleuve St-Laurent. Avec foyer et table à pique-nique, ces emplacements sont accessibles en véhicule.


    8. Camping de la Batture, Saint-André-de-Kamouraska, Bas-Saint-Laurent

      Plus de 100 emplacements de camping rustique sont offerts au camping de la Batture (SEBKA), au bord du Saint-Laurent, à Saint-André-de-Kamouraska. Certains accueillent les VR alors que d’autres ne sont que pour les tentes (plateformes). Les emplacements sont tous sans services et plusieurs se trouvent directement au bord de la belle batture. Un endroit parfait pour profiter des couchers de soleil légendaires de la région.


      À lire aussi : 6 randonnées panoramiques face au Saint-Laurent


      9. Camping Cap-Bon-Ami, parc national Forillon, Gaspé, Gaspésie

      Avec ses falaises, ses plages et ses vues sur le golfe du Saint-Laurent, le parc national Forillon est d’une grande beauté. Il y a différentes options pour y séjourner, dont le camping Cap-Bon-Ami, pour tentes seulement, qui propose 38 emplacements sans électricité, non boisés et vraiment tout près de l’eau. Des sentiers et belvédères sont aussi à proximité. 


      10. Parc de Gros-Cap, L’Étang-du-Nord, Îles-de-la-Madeleine 

      Occupant un gros cap de grès rouge s’avançant dans la mer, ce parc offre une foule de choses: des activités nautiques, une auberge de jeunesse, des prêts-à-camper, des emplacements pour vans et véhicules récréatifs ainsi que 8 plateformes pour tente. Ces sites, sans services et tout de même bien exposés aux vents des Îles malgré les arbres qui les entourent, sont accessibles à pied seulement à partir du stationnement (qui n'est pas loin).


      À lire aussi : 7 auberges de jeunesse près de la nature à essayer au Québec


      11. Camping de la Rivière Étoilée, Scotstown, Cantons-de-l’Est

      Dans le charmant secteur du Haut-Saint-François, à Scotstown, le camping de la Rivière Étoilée compte 25 sites de camping, dont 15 pour le camping sauvage en tente (sans eau, ni électricité), directement au bord de la rivière au Saumon. Le site offre une variété de services, dont des jeux d’eau et la location d’embarcations. Scotstown se trouve à proximité du parc national du Mont-Mégantic.


      À lire aussi : Les plus belles randonnées du parc national du Mont-Mégantic


      12. Mer et monde, Bergeronnes, Côte-Nord

      À Mer et monde, des plateformes pour tentes sont installées directement sur les rochers, au bord de l’estuaire du Saint-Laurent. Il n’est pas rare de se réveiller avec le souffle des petits rorquals, qui vont et viennent à quelques mètres du rivage. C’est magique! Certains emplacements sont déconseillés aux jeunes familles, mais il y en a d’autres dans des zones plus boisées ainsi que des prêt-à-camper et des refuges. Les sites ont tous des ronds de feu et une table à pique-nique. Les stationnements ne sont pas directement aux plateformes, mais ils n'en sont pas très loin. 


      À lire aussi : 7 expériences autochtones à découvrir au Québec


      13. Camping Les Fougères de l’île Saint-Quentin, Trois-Rivières, Mauricie

      Envie de camper en ville? Le parc de l’île Saint-Quentin se trouve tout près du centre de Trois-Rivières. Il offre entre autres plage, piscine, « foodtrucks », piste cyclable ainsi que camping rustique. Les emplacements du camping Les Fougères sont sans services, pour tente seulement et il faut s’y rendre à pied à partir du stationnement situé quelques mètre plus loin. 


      À lire aussi - 23 activités de plein air à faire sur la Côte-Nord

      Commentaires (0)
      Participer à la discussion!