Rechercher dans le site espaces.ca
  • Photo : Lucas Favre / Unsplash

8 conseils pour bien préparer une première longue randonnée

Pour ceux qui rêvent déjà de partir en trek l’été prochain, en espérant pouvoir de nouveau se déplacer au Québec, au Canada et dans le monde post-COVID, voici nos meilleurs conseils pour une première longue randonnée réussie.

Étape 1 : Trouver le bon sentier et les bons compagnons de marche

1. Faites le point sur votre condition physique et celles de vos compagnons

Se lancer dans une randonnée de plusieurs jours en itinérance n’est pas anodin. Avec un sac pesant (entre 8 et 20 kg en moyenne), à porter sur le dos sur de longues distances, et cela plusieurs jours de suite, votre corps sera mis à rude épreuve. Il faut donc être en plutôt bonne condition physique avant la randonnée (c’est-à-dire ne pas être essoufflé au premier effort ou traîner de vieilles blessures mal soignées). C’est la même chose pour les éventuels amis qui vous accompagneront.

2. Définissez vos objectifs (distance, durée, dénivelé, dépaysement)

Pour une première expérience, inutile de viser l’Appalachian Trail ou le GR20. Renseignez-vous sur les randonnées de deux jours à une semaine, sans objectif de performance. Marcher plusieurs jours de suite est difficile pour les pieds, le dos, les articulations et mieux vaut ne pas surestimer les capacités de votre corps. Cherchez davantage un sentier qui vous en mettra plein la vue, avec une variété de paysages qui fera passer le temps rapidement sans penser, à chaque pas, à la charge que vous portez sur votre dos.

Photo : Sépaq

3. Posez-vous les bonnes questions

Outre la durée, la distance ou le dénivelé du parcours, il est important de penser au niveau de confort souhaité lors des étapes nocturnes. Dormir en tente sous-entend qu’il va falloir la porter, et donc ajouter du poids ; dormir en refuge peut mettre en péril la qualité de votre sommeil si vous êtes sensible aux bruits des ronflements. Même question à se poser quant à l’accompagnement ou non de la randonnée. Préférez-vous vous orienter vous-même, prévoir vos repas et vos hébergements ? Ou penchez-vous plutôt pour une formule guidée sans tracas ni même portage des bagages parfois ? Enfin, vous pourriez commencer par une longue rando pas trop loin de la maison ou au contraire, viser le dépaysement à l’autre bout de la planète, avec les risques que cela comporte toutefois.


À lire aussi : Comment éviter les punaises de lit en refuge


Étape 2 : Achetez le bon équipement

4. Ne lésinez pas sur la qualité de certains équipements

Chaussures, sac à dos, sac de couchage et équipement imperméable sont les quatre éléments qui vont demander le plus d’investissement de votre part. La santé de vos pieds et de votre dos est l’élément clé d’une randonnée réussie. Ne vous précipitez pas sur des chaussures de marche bon marché (une bonne paire vaut en général 150$ au minimum) et demandez conseils à un vendeur en magasin spécialisé. Le sac à dos doit avoir une armature solide et une ceinture rembourrée. Le sac de couchage doit être compressible au maximum. Le manteau de pluie, les guêtres, la bâche de camping sont optionnels mais peuvent se révéler essentiels lorsque la météo se gâte. Quant aux bâtons de marche, ils sont recommandés, autant pour les montées techniques que les longues descentes, fatigantes pour les genoux avec un sac lourd sur les épaules.

5. Achat neuf, d’occasion ou location?

L’achat de matériel de plein air peut paraître extrêmement coûteux pour une première longue randonnée. Surtout lorsqu’on ne sait pas encore si on va vraiment aimer ça. Il peut donc être intéressant de se tourner vers l’équipement d’occasion (sauf pour les chaussures de randonnée qui se font très rapidement aux pieds du randonneur) ou même la location pour quelques jours ou quelques semaines. Plusieurs entreprises louent maintenant des sacs à dos et la grande majorité du matériel de camping pour des prix très raisonnables.


À lire aussi : Matériel de plein air usagé : des trucs pour éviter les mauvais achats


Étape 3 : Entraînement physique

6. Développez votre force et votre cardio

Lors de votre prochaine longue randonnée, vos jambes et votre dos auront besoin de force, votre coeur de cardio. Et cela se travaille bien en amont du départ sur le sentier. Marche, course à pied, vélo, natation, yoga, ski de fond, tout exercice sera bénéfique. En fonction de l’aventure que vous aurez choisie, entraînez-vous quelques semaines à quelques mois avant, si possible trois fois par semaine. C’est la régularité, plus que l’intensité, qui vous aidera à renforcer votre endurance sur le sentier.

7. Habituez-vous à porter du poids

Avec plus de 10 kg sur le dos, la petite rando que vous faites habituellement au petit trot devient vite une épreuve aussi physique que mentale. Il est donc recommandé d’habituer son corps à porter une charge non négligeable régulièrement sur son dos, en allant porter son enfant à la garderie ou en rentrant de l’épicerie par exemple.

8. Faites des randonnées de préparation

Rien de mieux pour se préparer à randonner que… de randonner ! Courtes ou longues, chargées de préférence, les marches préparatoires sont essentielles pour développer sa condition physique, mais surtout tester son matériel avant le grand départ. Pour les chaussures par exemple, les porter une ou deux heures à la maison la veille du départ n’est pas suffisant. Il faut, idéalement, les utiliser sur sentier à plusieurs reprises, mais également monter/démonter sa tente au moins une fois et surtout faire/défaire son sac pour apprendre à ranger efficacement ses affaires, tout en laissant de côté les choses superflues.


À lire aussi : 5 longues randonnées dans les parcs nationaux du Québec

Commentaires (0)
Participer à la discussion!