Rechercher dans le site espaces.ca
  • Escalade de bloc © Shutterstock

Les 7 commandements pour éviter de se blesser en escalade

Vous débutez dans le monde de l'escalade et vous semblez voir partout des gens avec des blessures de toutes sortes? Vous êtes aguerri(e) mais vous sentez que vous êtes toujours sur le point de vous faire mal? Vous avez les doigts en acier trempé, mais vous ne voulez pas que la rouille s'installe? Petit précis pour éviter les blessures en 7 commandements faciles.

La recette pour se blesser, en escalade, est relativement simple : effectuez des centaines de fois les mêmes mouvements difficiles durant une soirée, faites des acrobaties sans les pieds après une très longue session de grimpe, ne faites aucun exercice pour les muscles antagonistes et négligez les étirements. En peu de temps, vous aurez un coude qui grince, un doigt endolori, des épaules qui couinent, sans parler d’un genou éreinté.

La recette pour éviter les blessures, elle, demande un peu plus de discipline. C'est là que Julien Descheneaux, expert ès blessures de la grimpe, entre en scène. Ce physiothérapeute se spécialise dans les blessures d'escalade et dévore tout ce qu'il peut en terme d'études sur le sport. Il ne compte parmi ses clients que des grimpeurs.

Voici ses 7 commandements pour éviter tendinites, bursites et autres « ites » douloureuses.

1 - Des échauffements tu feras

« Il y a assez de bonnes raisons pour s'échauffer », dit-il d'entrée de jeu, études à l'appui. Un muscle plus chaud réagira mieux, pourra libérer sa force maximale plus rapidement et sera plus souple. Il faut viser à augmenter la température du muscle et éviter les étirements longs (au-delà de 8 secondes).

2 - Progressivement tu progresseras

Cette lapalissade peut paraître évidente mais elle est nécessaire: il faut faire attention à ne pas s'emporter trop rapidement, en ce qui a trait à la difficulté et au volume. Pour Julien Descheneaux, il faut laisser le temps au corps de s'habituer. Pensez à votre progression comme à une pyramide : il faut travailler la base – ou les voies/blocs moins difficiles – avant de monter dans les grades. Sinon, la pyramide ne tiendra pas – peut-être que votre corps non plus. Pour les débutants, il faut faire une séance, voir comment le corps réagit et maîtriser une cote avant de passer à la prochaine. Ne pas brûler les étapes, en somme, et c'est aussi vrai pour ceux qui reviennent au sport après une pause!


À lire aussi : 7 conseils pour s'améliorer en bloc


3 - Les ailes de poulet tu éviteras

Il ne s'agit pas du menu d'un bar sportif mais bien d'une manière peu efficace de grimper. Pour tenter de rapprocher les hanches du mur, un grimpeur aura tendance à plier les coudes à 90 degrés et à avoir le visage contre la paroi. Le hic, c'est que cette méthode charge les poignets et les coudes en utilisant de façon exagérée biceps et épaules – donc, du gros stress sur la chaîne supérieure. Pour éviter le piège, il faut déplier les bras et tenter de travailler davantage avec les hanches et les jambes, et ne pas grimper uniquement sur le carré interne de la chaussure.

4 - Ton omoplate tu engageras

L'idée, ici, c'est de maintenir l'épaule et l'omoplate engagées lors de mouvements. Descendre l'omoplate lors d'une séance d'entraînement des doigts sur une poutre, l'engager lorsqu'on fait une pompe (push up), etc. « Il faut éviter que ce soit seulement les ligaments et les muscles qui tiennent l'épaule en place, parce qu'ils s'épuisent rapidement », souligne le physiothérapeute. Il faut ainsi éviter « d'enrouler » les épaules vers l'avant, par exemple.


À lire aussi : Grimper entre quatre murs


5 - Ton menton tu rapprocheras

Tant pour la grimpe que pour l'assurage, il faut éviter de plier le cou vers l'arrière. Plus on penche la tête vers l'arrière, plus on met du poids sur les cervicales et autres structures du cou; or, le système corporel n'est pas conçu pour ça. Un exercice à faire: aller développer les fléchisseurs profonds en maintenant le menton rapproché du corps – on en trouve des exemples sur Internet. Pour assurer, une solution simple: des lunettes d'assurage permettent d'éviter cette position.

6 - Les techniques de prises tu varieras

Les prises d'escalade – ce que vous serrez entre vos doigts, morceaux de plastique ou roche – se présentent en formes et en tailles diverses. Pour éviter les blessures, vaut mieux éviter de toujours travailler de la même façon. Par exemple, il ne faut pas seulement être en « main ouverte » ou en « arqué » (le pouce par-dessus l'index), parce que les muscles se blesseront inévitablement. Pensez aux prises comme à votre alimentation: il faut varier !

7 - En cas de blessure tu consulteras

Vous avez suivi tous les conseils mais malgré tout, il y a un bobo? Dans le cas de douleurs aux doigts, vaut mieux prendre une petite pause. Si un doigt est dévié de plus de 20 %, c'est direction l'hôpital. Autrement, si la douleur persiste au-delà d'une semaine, il faut songer à consulter. D'autant plus qu'un pronostic vous permettra une récupération plus rapide avec des traitements adéquats, « parce que le corps est encore en mode 'je me guéris' », précise Julien Descheneaux. De plus en plus de gens s'intéressent à l'escalade et aux blessures, et selon lui, il y aura de plus en plus de spécialistes qui pourront aider les grimpeurs éclopés.

Pour d'autres questions, n'hésitez pas à contacter Julien Deschesneaux sur son site Internet: physiohr.com

Commentaires (0)
Participer à la discussion!